Halacha pour mardi 13 Cheshvan 5782 19 octobre 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Jacqueline Fortunée Bat Nina z''l (PITOUN, de Netanya et anciennement de Sarcelles)

Pour la guérison totale et rapide de:
Inon ‘Haï Ben Ruthy

Les travaux agricoles permis et interdits pendant la 7ème année

Dans cette Halacha ainsi que dans la suivante, nous expliquerons les principales règles qui touchent le traitement des jardins esthétiques pendant la 7ème année.
Nous n’expliquerons pas tous les cas pratiques sur ce point, car les habitants de l’étranger ne sont pas concernés par ces règles sur le plan pratique.

Les travaux interdits par la Torah, et ceux interdits par nos maitres
Certains travaux interdits pendant la 7ème année, le sont par la Torah, et certains d’entre eux le sont par nos maitres.

Voici les travaux agricoles interdits par la Torah pendant la 7ème année:
Ensemencer; planter; élaguer; moissonner; vendanger (pour les vignes, ou cueillir pour les arbres fruitiers); labourer.

Voici les travaux agricoles interdits par nos maitres pendant la 7ème année:
Arroser; engraisser la terre; retirer les pierres; retirer les mauvaises herbes; ainsi que tout autre travail que l’on a l’usage de réaliser dans les champs.

« Préserver l’arbre » et « Favoriser les fruits »
Il existe 2 définitions de travaux réalisés dans le travail agricole:
« Préserver l’arbre » (« Léokmé Ilana »): il s’agit de travaux ayant pour seul objectif le renforcement des plantations et des arbres afin d’empêcher leur détérioration.
« Favoriser les fruits » (« Léavrouyé Ilana »): il s’agit de travaux destinés à améliorer les plantations, afin qu’elles poussent le mieux possible.

Les travaux interdits par nos maitres
Lorsqu’il s’agit de travaux interdits par nos maitres, ceux-ci sont autorisés lorsqu’il s’agit de « préservation » (« Léokmé »).
Par conséquent, il est permis d’arroser pendant la 7ème année. De même, il est permis de retirer les mauvaises herbes lorsque c’est indispensable pour la préservation de l’arbre ou du gazon.
Mais lorsqu’il s’agit de travaux de « favorisation » (« Léavrouyé »), c'est-à-dire améliorer l’état des plantations, et non leur préservation, il est interdit de les réaliser pendant la 7ème année.
Par conséquent, de façon générale, on ne doit pas engraisser des arbres pendant la 7ème année, puisqu’interrompre l’engraissement d’un arbre durant une année ne provoque pas la mort de l’arbre ou d’autres dommages.

Les travaux interdits par la Torah
Concernant les travaux interdits par la Torah, nos maitres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent afin de définir s’il est permis de les réaliser pendant la 7ème année lorsqu’ils sont réalisés « pour préserver ».
Selon le RAMBAM, on ne doit absolument pas réaliser de travaux interdits par la Torah pendant la 7ème année, quel que soit l’objectif.
Selon RACHI, lorsqu’il s’agit de « préserver », il est permis de réaliser des travaux interdits par la Torah.

Du point de vue de la Halacha, même si selon le strict Din on peut autoriser conformément à l’opinion de RACHI, malgré tout, il est bon de réaliser ces travaux par l’intermédiaire d’un non-juif, ou bien de façon inhabituelle, comme tranché dans Yalkout Yossef-Chévi’it (page 329).

D’un point de vue pratique, concernant les jardins dans les maisons, il n’est généralement pas indispensable de réaliser le moindre travail interdit pas la Torah pendant la 7ème année, et tous les travaux dans ce contexte là peuvent être repoussés, excepté l’arrosage. (Egalement la tonte du gazon, qui est indispensable à la survie du gazon. Concernant l’engraissement des jardins à la veille de la 7ème année en utilisant un engrais à libération prolongée, il n’est absolument pas évident d’autoriser ce moyen lorsque ce n’est pas indispensable, car la libération de cet engrais est provoquée par l’action de l’arrosage que l’on réalise manuellement pendant la 7ème année.)

Si une personne possède des fruits ou des légumes qui poussent chez elle, elle doit les déclarer « Hefker » (sans possesseur)  pendant la 7ème année, afin que toute personne le désirant puisse venir et prendre des fruits.
Le propriétaire doit au moins suspendre une pancarte à l’entrée du jardin ou de l’immeuble, et informer ainsi que des fruits de la 7ème année se trouvent dans le jardin, pour que toute personne le désirant, puisse demander à entrer et prendre des fruits.

En conclusion: Il est permis d’arroser pendant la 7ème année. Les autres travaux indispensables, s’il s’agit de travaux interdits par nos maitres, il est permis de les réaliser afin de ne pas provoquer de dommages aux arbres, s’il s’agit de travaux interdits par la Torah, il est bon de les réaliser par l’intermédiaire d’un non-juif, ou bien de façon inhabituelle. Les travaux réalisés pour favoriser les arbres et non pour les préserver, sont interdits pendant la 7ème année.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

EL ENCENDIDO DE LAS LUMINARIAS DE JANUCÁ

PRECEPTO DEL ENCENDIDO. Todos los ocho días de Janucá  -siendo para el año 5782, comenzará el domingo 28 de noviembre por la noche, es decir víspera del lunes- es una mitzvá encender luminarias. Los sefaradim acostumbran a encender un candelabro por fa......

Lire la Halacha

SI ES PRECISO BENDECIR AL PROBAR LA COMIDA

Como vimos en distintas ocasiones, con respecto a la bendición sobre los alimentos que pronunciamos previo a consumirlos, aún cuando se come una mínima cantidad se debe pronunciar la bendición ya que está prohibido obtener provecho alguno de este mundo sin recitar ......

Lire la Halacha

EL HUESPED EN LA SALIDA DE SHABBAT JANUCÁ

Pregunta: El hijo casado que se hospeda en casa de sus padres en Shabbat ¿Cómo debe proceder con el encendido de las velas de Janucá la salida de Shabbat? Respuesta: Como hemos visto, según la costumbre sefaradí el hijo casado que se hospeda en casa de......

Lire la Halacha

VELAS DE SHABBAT Y VELAS DE JANUCÁ

Existe divergencia entre las primeras grandes autoridades halájicas con respecto al orden de encendido de las velas de Shabbat y de janucá. Según la opinión de la obra Baal Halajot Guedolot, se debe adelantar el encendido de las velas de Janucá a las velas de Shabb......

Lire la Halacha


LOS HIJOS CASADOS QUE SE HOSPEDAN EN CASA DE LOS PADRES

En entregas anteriores hemos aclarado, que la persona que se halla de viaje y se hospeda en casa de un compañero y su familia se halla con él, se incluye en el encendido del dueño de casa y por lo tanto no necesita encender por sí mismo. Todo esto es válido si no d......

Lire la Halacha

EL HUESPED EN JANUCÁ

La persona que se halla de viaje en Janucá y su esposa e hijos no enciende en su casa pues lo acompañan en el viaje, de hospedarse en casa de una persona a la que le paga por el hospedaje y la comida, etc. debe asociarse con el dueño de casa en el encendido de las velas abonando......

Lire la Halacha

ORDEN RITUAL DE LA NOCHE DE ROSH HASHANA

Las dos noches de Rosh Hashana es costumbre comer alimentos que simbolizan buenos designios para Israel. Por ello se come Rubia o lubia en árabe, zapallo –calabaza dulce-, dátiles, acelga, puerro, cabeza de cordero, manzana y miel. Ya hemos escrito oportunamente, que la perso......

Lire la Halacha

LAVADO DE MANOS TRAS EL CORTE DE PELO

Pregunta: ¿Es necesario lavarse las manos tras el corte de pelo o el afeitado de la barba? Respuesta: Maran (Sh. Aruj cap. 4) cita las distintas situaciones que requieren lavado de manos, por ej. Quien se despierta tras el sueño, quien sale del baño, quien se corta las u&ntil......

Lire la Halacha