Halacha pour lundi 5 Cheshvan 5782 11 octobre 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Pour la guérison totale et rapide de Jean Luc Shelomo Ben Eliyahou (Azoulay) parmi tous les malades d'Israël Amen.

Cas pratiques relatifs aux fruits de la 7ème année

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que les fruits et légumes poussant pendant l’année de la Chémita dans des champs appartenant à des juifs en Israël, possèdent la sainteté de la 7ème année. Nous avons expliqué qu’il est interdit de causer la moindre perte à des fruits sous la sainteté de la 7ème année.

Eplucher des fruits de la 7ème année
Il est permis d’éplucher des fruits ou des légumes de la 7ème année de la façon dont on les épluche les autres années, et il n’est pas nécessaire de veiller à éplucher une petite partie du fruit avec l’épluchure. Cependant, on doit éplucher seulement les fruits ou légumes qu’il est d’usage de consommer lorsqu’ils sont épluchés, comme la banane, le melon, le concombre, la pomme ou autre. Mais s’il s’agit de fruits ou de légumes qu’il n’est pas d’usage d’éplucher, comme la tomate ou l’abricot, il est interdit de les éplucher.

De même, il est permis de retirer au moyen d’un couteau les parties détériorées du fruit, même si l’on retirera aussi une petite partie de la chaire du fruit.

Les épluchures des fruits
Nous avons déjà précisé que des fruits de la 7ème année qui se sont détériorés au point de ne plus être consommables par un animal, n’ont plus de sainteté de la 7ème année.

Par conséquent, les épluchures des fruits et des légumes de la 7ème année, s’il s’agit d’épluchures dont le goût est très désagréable, au point de ne pas être consommables par un animal, comme l’épluchure du Kiwi ou de l’ognon, elles n’ont pas de sainteté de la 7ème année et il est permis de les jeter.

Mais la plupart des épluchures de fruits et des légumes ont une épluchure consommable par un animal, comme les épluchures de concombres, de pommes, de poires ou autre. Par conséquent, il faudra les conserver dans la sainteté de la 7ème année, et il est interdit de les jeter à la poubelle, car on causerait la perte de fruits de la 7ème année. Il faudra les conserver dans un endroit (par exemple dans un sac en nylon), jusqu’à leur détérioration naturelle et qu’elles ne soient plus consommables par un animal. A ce moment, elles perdront la sainteté de la 7ème année et l’on pourra alors les jeter à la poubelle. (Car dans ces conditions, on ne cause pas directement leur perte, mais seulement par le procédé de « Guérama », ce qui ne constitue aucune interdiction).

De même, si l’on désire, on peut aussi les jeter à la poubelle en les mettant au préalable dans un sachet en nylon hermétiquement fermé, et ainsi on ne cause pas directement leur perte.
Tout ceci uniquement s’il s’agit véritablement de fruits de la 7ème année, ou bien d’épluchures consommables par un animal, mais s’il s’agit d’épluchures qui ne sont pas consommables par un animal, comme des épluchures d’arachides ou des pépins d’abricots ou autre, même s’il y a encore un peu d’humidité du fruit sur l’épluchure, il est permis de les jeter à la poubelle dans leur état.

Les noyaux des fruits de la 7ème année
Au même titre que les épluchures des fruits de la 7ème année possèdent la sainteté de la 7ème année lorsqu’elles sont consommables par un animal, ainsi la règle est la même pour les noyaux des fruits. S’ils sont consommables par un animal, il faut les préserver dans la sainteté de la 7ème année, et il est interdit de les jeter ainsi à la poubelle. Il faudra les placer dans un sac en nylon comme nous l’avons expliqué.

L’eau dans laquelle on a fait cuire des fruits de la 7ème année, comme une soupe de légumes par exemple, cette soupe est entièrement sanctifiée par la sainteté de la 7ème année et il est interdit de lui causer une perte. Mais de l’eau dans laquelle on a fait cuire des pommes de terre ou autre, dont le goût n’est pas significatif, cette eau n’a pas de sainteté de la 7ème année.

Les fleurs de la 7ème année
Les fleurs de la 7ème année ne possèdent pas de sainteté de la 7ème année, mais il est interdit de les cultiver sauf au moyen d’activités autorisées pendant la 7ème année. Il faut être vigilant sur ce point afin de ne pas trébucher.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha


La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires. C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bén&eac......

Lire la Halacha

La règle de « ‘Ikar et Tafel » dans les bénédictions (Aliment principal et aliment accessoire)

Question: Une personne qui consomme un morceau de pain avec du poisson, doit-elle réciter la bénédiction uniquement sur le poisson, étant donné que le pain ne lui est qu’accessoire? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expli......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise

Question: Y a-t-il une obligation de s’assoir lorsqu’on récite le Birkat Ha-Mazon, ou bien est-il permis de le réciter même en marchant? Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Bérah’ot (51b) qu’il y a une obligation de s&rs......

Lire la Halacha

Les préparatifs en l’honneur de Chabbat – Rabbi Yossef YEDID Ha-Lévy

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (25b): Il est une Mitsva de se laver à l’eau chaude la veille de Chabbat. Les décisionnaires écrivent que même celui dont la Torah est la seule occupation, doit légèrement diminuer son étude......

Lire la Halacha