Halacha pourיום ראשון ח' טבת תשע"ט 16 בdécembre 2018

Répondre Amen à la bénédiction d’un enfant – L’attitude du Gaon Rabbi Chélomo Zalman OYERBACH z.ts.l

Question: Doit-on répondre « Amen » aux bénédictions des enfants (qui ne sont pas Bar ou Bat Mitsva)?

Réponse: Il est enseigné dans une Baraïta du traité Béra’hot (53a):
On répond « Amen » aux bénédictions de toute personne, excepté les enfants.
La Guémara explique:
Ceci uniquement au moment où ils étudient et apprennent avec leur maître à réciter les bénédictions. Mais lorsqu’ils récitent véritablement leurs bénédictions pour s’acquitter, on doit répondre à leurs bénédictions.

Cela signifie - tel que l’explique MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.215) – qu’il est permis d’apprendre aux enfants à réciter les bénédictions tel qu’elles sont formulées réellement, même s’ils récitent dans ce cas en vain lors de leur apprentissage, car lorsqu’on apprend à un enfant à réciter les bénédictions, on lui apprend la formulation exacte de la bénédiction même s’il n’est pas soumis à ce moment précis à cette bénédiction. Par exemple : si l’on désire éduquer son enfant à réciter la bénédiction de « Boré Péri Ha’Ets », il est permis de lui faire réciter cette bénédiction plusieurs fois sur le même fruit, même si selon la règle il ne faut la réciter qu’une seul fois sur le même fruit. C’est pour cela que dans ce cas précis il ne faut pas répondre « Amen » à de telles bénédictions (sauf pour la première sur le premier morceau du fruit), car on ne peut pas répondre « Amen » pour accréditer et confirmer les propos du récitant alors que sa bénédiction n’en est pas une.

Mais lorsque les enfants récitent les bénédictions conformément à la règle afin de s’acquitter réellement, puisqu’ils récitent dans ce cas à titre de H’inouh’ (éducation), même s’ils ne sont pas encore arrivés à l’âge d’obligation des Mitsvot (13 ans pour un garçon, 12 ans pour une fille), il faut dans ce cas répondre « Amen » à leurs bénédictions.

Cependant, les décisionnaires écrivent que tout ceci n’est valable que pour des enfants arrivés en âge d’éducation, qui connaissent le sujet de la bénédiction et savent à qui elle est adressée. Mais s’il s’agit d’enfants véritablement petits, il ne faut pas répondre à leurs bénédictions, car il est à craindre que leur corps ne soit parfaitement propre. De ce fait, lorsque le TOUR et MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ tranchent qu’il faut répondre « Amen » aux bénédictions des enfants en bas âge lorsqu’ils les récitent pour s’acquitter puisqu’ils sont en âge d’éducation, cela s’adresse uniquement à des enfants arrivés en âge d’éducation.
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que dans le doute, il ne faut répondre « Amen » qu’à la bénédiction d’un enfant âgé de 9 ans et au-delà.

Nous apprenons de là qu’il faut éduquer les enfants à nettoyer leurs corps très scrupuleusement, car s’ils ne se nettoient pas correctement après avoir soulagé leurs besoins naturels, toutes leurs bénédictions ainsi que toutes leurs prières sont vaines.

Il faut ajouter qu’au même titre qu’il y a une nécessité d’éduquer les enfants à réciter les bénédictions, il est aussi nécessaire de les éduquer à répondre Amen aux bénédictions qu’ils entendent.
En effet, lorsque des adultes ne répondent pas Amen à la bénédiction d’un enfant, celui-ci est susceptible de négliger de répondre Amen aux bénédictions qu’il entendra, car il ne sait pas pourquoi on ne répond pas Amen à ses propres bénédictions.
C’est pour cela que le Gaon Rabbi Chélomo Zalman OYERBACH z.ts.l avait l’usage – lorsqu’il entendait la bénédiction d’un enfant – de répondre « Amé » (sans le Noun), et ainsi l’enfant ne portait pas attention au fait qu’on ne répond pas exactement « Amen » à sa bénédiction, et il apprenait malgré tout l’obligation de répondre Amen aux bénédictions que l’on entend.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

COMO RETRACTARSE DE LAS CALUMNIAS HABLADAS

Pregunta: Es necesario, para poder retractarse correctamente, acercarse a la persona que se criticó –sobre la que se habló “lashon hara”- para aclararle lo que habló de él? Por otro lado, el rabino que dictaminó en forma rigurosa, prohibió ......

Lire la Halacha

ENCENDIDO DE VELAS EN ROSH HASHANA

El primer día de Rosh Hashana es costumbre encender las luminarias del Yom Tob –festividad- antes de la caída del sol, como se lo hace en la víspera de Shabbat. De todas formas, si no se encendieron las luminarias en la víspera de la festividad, podrá la muje......

Lire la Halacha

PORMENORES DE LA PLEGARIA DE ROSH HASHANA

Obviamente, las plegarias de Rosh Hashana son pronunciadas desde un “majzor” o libro de plegarias en los cuales encontramos distintos textos y semánticas, según la costumbre de cada comunidad. Sin embargo, debido a la inquietud que cada año nos hacen llegar sobre alg......

Lire la Halacha

SOBRE EL LLANTO EN ROSH HASHANA

Pregunta: Se puede llorar en Rosh Hashan en las plegarias para invocar la misericordia divina? O acaso es preferible desarrollar las plegarias con alegría? Respuesta: Analizaron las autoridades rabínicas si en el día de Rosh Hashana es asimismo un precepto alegrarse al igual ......

Lire la Halacha


ORDEN RITUAL DE LA NOCHE DE ROSH HASHANA

Las dos noches de Rosh Hashana es costumbre comer alimentos que simbolizan buenos designios para Israel. Por ello se come Rubia o lubia en árabe, zapallo –calabaza dulce-, dátiles, acelga, puerro, cabeza de cordero, manzana y miel. Ya hemos escrito oportunamente, que la perso......

Lire la Halacha

EL HOMBRE CONSIDERARSE MEDIO INOCENTE Y MEDIO CULPABLE

El Talmud (Kiddushin 40) nos dice: El hombre debe verse a si mismo como medio culpable y medio inocente, si observa un precepto, dichoso de él, pues inclina su balanza hacia la inocencia, pero si comete un pecado, pobre de él, pues la inclina hacia su condena. Esto significa, que la......

Lire la Halacha

SONIDOS DEL SHOFAR

Es un precepto de la Torá oír el sonido del shofar el día de Rosh Hashana, como está escrito: Día de Teruá -sonido del shofar-será para ustedes. Por lo tanto a partir de que se ha recitado la bendición sobre dicho sonido u oído la misma ......

Lire la Halacha

PREPARATIVOS PARA ROSH HASHANA

En los días previos a Rosh Hashana, cada quien debe realizar una reflexión personal para determinar qué aspectos de la conducta individual se deben corregir y esto mismo servirá como argumento de ayuda en el día del juicio de R.H. Explicó nuestro maestro ......

Lire la Halacha