Halacha pour dimanche 1 Elul 5779 1 septembre 2019

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Le mois de la miséricorde et des supplications

Nous avons déjà mentionné lors d’une précédente Halacha la raison pour laquelle nous avons l’usage de multiplier les supplications (« Sélih’ot ») durant tout le mois d’Eloul, puisqu’il s’agit d’une période propice à la supplication et à l’expiation des fautes.

En effet, durant ce mois, nous bénéficions d’une plus grande proximité avec Hachem, qui se hâte d’entendre les prières, comme le commentent nos maitres sur le verset du Chir Ha-Chirim : « Ani Lé-Dodi Vé-Dodi Li » (« J’appartiens à mon bien aimé et mon bien aimé m’appartient ») dont les initiales en hébreu forment le mot Eloul.
De même, le mot « Eloul » est allusionné dans le verset (en hébreu) « Ouva Lé-Tsion Goel Oulchavé Fécha’ Bé-Ya’akov » (« Le libérateur viendra pour Tsion, et pour les repentants au sein de Ya’akov »).
Rabbénou Yona écrit dans le Séfer Ha-Yir’a en ces termes:
« Dès l’entrée du mois d’Eloul jusqu’à la sortie de Yom Kippour, chacun se doit de craindre et de redouter le terrible jour du jugement »
Par le mérite du repentir durant cette période, nous serons amenés à être délivrés, comme en atteste l’allusion à travers les versets prononcés par le Roi David:
« Lé-David, Hachem Ori Vé-Ych’i » (« De David : Hachem est ma lumière et ma délivrance ») « Ma lumière » à Roch Ha-Chana, « Ma délivrance » à Yom Kippour.
Le Roi David termine en disant : « Loulé Hé-Emanti Lir’ot Bé-Touv Hachem » (« Si je n’avais pas eu foi en la bonté d’Hachem »). Nos maitres commentent ce passage en disant (Bérah’ot 4a) : Le Roi David craignait que la faute empêche la délivrance, et c’est pour cette raison que des points apparaissent au-dessus du mot « Loulé » (« si je n’avais pas eu … »), car les lettres hébreux de ce mot forment aussi le mot « Eloul », et par le mérite de notre repentir en cette période, nous serons délivrés le jour du jugement.

Le Gaon Rabbi David ‘AMAR z.ts.l écrit dans son livre Téhila Lé-David (chap.212) que durant le mois d’Eloul et les 10 jours de pénitence, il est très juste de se concentrer particulièrement lors de la bénédiction de « Hachivénou » de la ‘Amida des jours de semaine, et d’y mentionner quelques noms de personnes qui se seraient écartées du chemin d’Hachem et de Sa Torah, particulièrement s’il s’agit de proches parents.
Notre grand maitre le Rav z.ts.l cite tout ceci dans son livre H’azon Ovadia-Yamim Noraïm (page 25).
De même, il est certain que l’on doit aussi prier pour soi-même, afin d’avoir le mérite de se repentir, et de s’élever dans la Torah et la crainte d’Hachem.
Toutes autres demandes devront être aussi dirigées vers Hachem, comme le fait d’avoir une bonne Parnassa (source de subsistance matérielle) et une bonne santé qui permettront de se renforcer davantage dans le service d’Hachem.

En réalité, si chacun et chacune réfléchit, combien de prières adressons-nous à Hachem pour la guérison de proches parents malades, ou bien ayant des difficultés à se marier ou autre. A fortiori, lorsqu’il s’agit d’un proche qui ne marche pas dans le chemin d’Hachem, ce qui est d’autant plus grave puisqu’il perd son monde futur, et se prive de nombreux mérites pour hériter de la vie éternelle. Or, toute la vie terrestre d’un individu est nulle et insignifiante en comparaison à la vie éternelle dans le monde futur.

Un souvenir nous revient, après le décès de la digne épouse de notre maitre le Rav z.ts.l, la Rabbanit Margalite YOSSEF z’’l, notre maitre le Rav z.ts.l multiplia les prières et l’étude de la Torah pour l’élévation de son âme, et il mentionnait l’enseignement des Kabbalistes selon lequel l’homme doit considérer que le défunt se trouve devant lui et l’implore de le sauver d’un feu ardent, car le besoin de l’individu dans le monde futur afin d’obtenir des mérites et des bonnes actions pour mériter la vie éternelle est incommensurable vis-à-vis de ses besoins dans ce bas monde éphémère.

Le Gaon Rabbi David ‘AMAR précédemment cité rapporte dans son ouvrage le texte exact pour toute personne désirant ajouter des noms de proches dans la bénédiction de « Hachivénou ». Au milieu de la bénédiction, après avoir dit « Hachivénou Avinou Lé-Toratéh’a, Vékarévénou Malkénou La-‘Avodatéh’a, Va-Hah’azirénou Bi-Tchouva Chéléma Léfanéh’a », on ajoute:
« Yéhi Ratson Miléfanéh’a A.D.O.N.A.Ï Elo-hénou Vélohé Avoténou Chétah’tor H’atira Mi-Tah’at Kissé H’évodéh’a Lé-hah’azir Bi-Tchouva Chéléma Kol Poch’é Israël, Ou-Bih’lalam Tah’zir Bi-Tchouva Chéléma Ett (dire le prénom de la personne concernée suivi de celui de sa mère, par exemple David Ben Esther) Ki Yéminéh’a Péchouta Lé-Kabel Chavim, Barouh’ Ata A.D.O.N.A.Ï Ha-Rotsé Bi-Tchouva ».

(Il est bon de penser lors de la conclusion de cette bénédiction que le Nom d’Hachem dans cette bénédiction est écrit avec la voyelle hébraïque « Ségol », tel que le mentionnent les Siddourim précis)

Qu’il en soit la volonté d’Hachem, qu’il ramène tous les fauteurs d’Israël dans un repentir sincère, et que tous les égarés connaissent la compréhension véritable, et que la terre se remplisse de la connaissance d’Hachem, comme la mer est remplie d’eau.

8 Halachot Les plus populaires

The Holiday of Shavuot- Teachings of Kindness

The Torah introduces the momentous event of the giving of the Torah to the Jewish nation with the verse (Shemot 19), “On the third month from when the children of Israel left Egypt, on this day they arrived at the Sinai desert.” Our Sages in the Pesikta ask: Why is it that the Torah w......

Lire la Halacha

“Shover Oyevim U’Machnia Zedim” (The Twelfth Blessing of the Amida)

Question: In the Blessing regarding the heretics in the daily Amida prayer, how should one end the twelfth blessing: “Shover Oyevim U’Machnia Zedim” (He who smashes enemies and humbles the wicked) or “Shover Oyevim U’Machnia Minim” (He who smashes enemies and humb......

Lire la Halacha

The Laws of Fire on Yom Tov

In previous Halachot we have explained that Yom Tov and Shabbat are equal regarding all prohibitions besides for certain works associated with food preparation, such as cooking, which are permitted on Yom Tov. Igniting a Flame One may not produce a new fire on Yom Tov, for instance by strik......

Lire la Halacha

The Laws of Cooking on Yom Tov

In the previous Halachot we have explained that although Shabbat and Yom Tov are equal in their prohibition to perform work on them and it is therefore a Torah prohibition to drive a car on Yom Tov, nevertheless, certain works associated with food preparation, such as cooking and frying, are permitt......

Lire la Halacha


How One Should Conduct Himself in the Morning

The Mishnah in Pirkei Avot (Chapter 5) states: “Yehuda ben Tema says: Be bold like a leopard, light as an eagle, swift as a deer, and mighty as a lion to perform the will of your father in Heaven.” Let us now explain this Mishnah. The Tanna writes that one must be as “bold as a ......

Lire la Halacha

Deceit and Trickery

One may not deceive or trick others when it comes to monetary transactions. Monetary Deceit If one knows that one’s merchandise is flawed or faulty, one must reveal this to the buyer. For instance, if one wishes to sell his home and he knows that the ceiling is full of mold because of a bu......

Lire la Halacha

The Holiday of Shavuot- Coronavirus

The holiday of Shavuot will be celebrated, G-d willing, at the conclusion of the period of the counting of the Omer this coming Friday (beginning from Thursday night), the 6th of Sivan (and outside of Israel on Shabbat, the 7th of Sivan as well). Let us, therefore, begin to discuss some of the perti......

Lire la Halacha

Reciting Kaddish

Question: What is the significance of reciting Kaddish for a deceased individual? Answer: When an individual departs from this world, his surviving children must make a concerted effort to pray with a Minyan three times a day in order to be able to recite Kaddish for their father or mother. Simil......

Lire la Halacha