Halacha pour mercredi 1 Av 5780 22 juillet 2020

L’interdiction de laver le linge et de porter du linge propre pendant la semaine où tombe le 9 Av

On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b):
La semaine dans laquelle tombe le jeûne du 9 AV
(cette année 5780, la semaine débute samedi soir 25 juillet puisque le jeûne tombe mercredi soir 29 et jeudi 30 juillet), il est interdit de se couper les cheveux (et de se raser), ainsi que de laver le linge.
C’est ainsi qu’il est tranché dans le Tour et le Choulh’an Arouh’.
Selon la tradition des Achkénazim, on arrête de laver le linge depuis Roch H’odech Av.

Définition de l’interdit de « laver »
L’interdiction de laver le linge pendant cette semaine concerne même un vêtement que l’on ne veut pas porter tout de suite, mais seulement après Tich’a Béav.
De même, il est interdit de laver les serviettes, les nappes, ainsi que les draps ou autre …
Il est interdit de laver le linge des enfants, même s’ils n’ont pas atteint l’âge des Mitsvot (l’âge des Mitsvot est 13 ans pour un garçon et 12 ans pour une fille).
Cependant, nous avons l’habitude de laver le linge des enfants en bas âge, lorsqu’ils ont 2 ou 3 ans, puisqu’ils ont l’habitude de se salir fréquemment. Mais il est convenable de ne pas laver de nombreux vêtements d’enfants en bas âge à la fois. De même, il est juste de les laver discrètement (pas en collectivité, chacun chez lui).

Porter un vêtement propre
Au même titre qu’il est interdit de laver le linge pendant Chavoua’ Chéh’al Bo Tich’a Be-Av (la semaine dans laquelle tombe le jeûne du 9 Av), et selon la tradition des Achkénazim depuis Roch H’odech Av, il est également interdit de porter un vêtement propre pendant cette semaine.
Même un vêtement que l’on a lavé avant Chavoua’ Chéh’al Bo, il est interdit de le porter pendant cette semaine.
Dans une situation où il y a une nécessité de changer de vêtement pendant cette semaine, par exemple à cause de la chaleur et de la transpiration, on peut autoriser en portant le vêtement propre avant Chavoua’ Chéh’al Bo, pendant environs 1 heure (ou avant Roch H’odech Av pour la tradition des Achkénazim), et puisque le vêtement a déjà été porté, il n’a plus le statut de « vêtement propre », et il est donc permis de le porter pendant Chavoua’ Chéh’al Bo.
Grâce à ce procédé, il est permis de préparer tous les vêtements nécessaires pour s’habiller pendant Chavoua’ Chéh’al Bo.

Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que si l’on désire préparer les vêtements pendant le Chabbat qui précède le jeûne du 9 Av (Chabbat H’azon, le Chabbat 25 juillet), selon ce procédé, ce qui engendre un problème Halachique puisqu’il est interdit de préparer quoi que ce soit pendant Chabbat qui doit servir pendant la semaine, on peut cependant le faire en agissant ainsi:

Revêtir des vêtements le vendredi soir
Changer de vêtements le Shabbat matin
Après la sieste, changer de nouveau les vêtements le Chabbat après-midi

Par cette façon de faire, nous ne transgressons pas l’interdit de Hah’ana (préparer de Chabbat pour la semaine) puisque les vêtements ont servis également pour Chabbat.

Le linge de corps
Il est permis de porter du linge de corps propre pendant Chavoua’ Chéh’al Bo, ce qui inclus les caleçons, les tricots, les chaussettes ou autres… car ils n’ont pas le même statut que les autres vêtements.

Une personne qui n’a pas préparé ses vêtements avant la semaine dans laquelle tombe le 9 Av
On nous a demandé que doit faire une personne qui – pour une raison quelconque – n’a pas préparé des vêtements pour la semaine dans laquelle tombe le 9 Av?
A-t-elle un espoir de se voir autorisée à porter un vêtement propre?
Le Gaon auteur du Léh’em Ha-Panim écrit au nom du Gaon Maharach de Louvlin que si l’on place le vêtement sur un sol brut (non carrelé) durant un laps de temps, il est permis de le porter durant la semaine dans laquelle tombe le 9 Av, car ce vêtement n’a plus le statut de vêtement propre.
Notre maître le Rav z.ts.l écrit que dans le cas où l’on a oublié de préparer les vêtements pour la semaine dans laquelle tombe le 9 Av, on peut s’appuyer sur cet avis pour autoriser à porter les vêtements selon ce procédé.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Customary Order of Rosh Hashanah

It is customary to eat certain symbolic foods during the two nights of Rosh Hashanah which signify good fortune for the entire upcoming year. It is therefore customary to eat black-eyed peas, pumpkin, leek, spinach, dates, pomegranates, apples dipped in honey, and meat of a sheep’s head on the......

Lire la Halacha

Some Details Regarding the Prayers of the Days of Awe

Anyone who appreciates the loftiness of the Days of Awe customarily tries to recite all prayers of these days with much precision and care. There are many Machzorim on the market containing several versions for various texts, some which can be relied upon and others which cannot be relied upon at al......

Lire la Halacha

Lighting Candles on Rosh Hashanah and the Issue this Year

The Laws of Candle-Lighting on Rosh Hashanah On the first day of Rosh Hashanah, we customarily light Yom Tov candles before the onset of Yom Tov similar to the way we light them on Erev Shabbat. If the candles were not lit before the onset of Yom Tov, a woman may even light the candles on Yom Tov i......

Lire la Halacha

Should One Cry on Rosh Hashanah?

Question: What is the proper way to behave during the prayers of Rosh Hashanah: Should one arouse himself to cry during the prayers in order for Hashem to pity us and grant us all of our requests or should one pray amid great joy? Answer: The Mitzvah to be Glad on Rosh Hashanah The Poskim deli......

Lire la Halacha


Repenting for Speaking Lashon Hara and Rendering a Mistaken Halachic Ruling

Question: If I have spoken Lashon Hara (evil slander) about my friend, must I confront him and tell him what I have done in order to request his forgiveness? Also, what is the law regarding a rabbi who has ruled stringently on a matter when, in fact, there is actually room for leniency, must he ask ......

Lire la Halacha

One Should Constantly View Himself as Half Innocent and Half Guilty

Our Sages (Kiddushin 40b) teach us that one should always view himself as half innocent and half guilty. If one performs one Mitzvah, one is praiseworthy, for one has tipped the scale to the innocent side. If one transgresses one prohibition, woe unto him, for he has tipped the scale to the guilty s......

Lire la Halacha

Preparing for the Day of Judgment

During the days preceding Rosh Hashanah, every single member of the Jewish nation must contemplate his/her actions and perform some sort of self-introspection in order to ascertain how one can improve one’s actions and Mitzvah observance so as to guarantee one’s self powerful defenders o......

Lire la Halacha

Atonement for Sin, Torah Study, and Sinners in Our Generation

In the previous Halacha we have discussed four varying levels of sin. We have also pointed out that there are some sins for which one cannot obtain atonement until suffering or death befalls him, as the verse states, “I shall remember their iniquities with a staff and with affliction their sin......

Lire la Halacha