Halacha pour mercredi 30 Sivan 5778 13 juin 2018

Pour l'élévation des âmes de:
Mess’od ben Ra’hel Vé-Yossef
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Le Tsaddik Rabbi David ‘Hananya Ben Mazal PINTO
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Y a-t-il une obligation de se lever lors du Kaddich ou de « Baréh’ou » ?

Question: Lorsque l’officiant ou celui qui monte à la Torah dit « Baréh’ou Ete Hachem Ha-Mévorah’ », et que l’assemblée répond « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed », doit-on se lever à ce moment-là, ou est-il suffisant de se lever légèrement ? A-t-on le droit de ne pas se lever du tout?

Réponse: Dans son livre Darké Moshé, notre maître le RAMA fait mention d’une tradition selon laquelle on se lève lors de « Baréh’ou ». Cette tradition est aussi mentionnée dans le commentaire du Mordéh’i au nom du Yérouchalmi sur un verset au sujet de ‘Eglon roi de Moav où il est écrit : « Lève-toi, car la parole d’Hachem s’adresse à toi. » A partir de là, Rabbi Eli’ezer apprend que lorsque l’assemblée répond Amen « Yéhé Chémé Rabba » ou toute autre chose sacrée, on doit se lever.

On déduit de tout cela qu’il est obligatoire de se lever lors de « Baréh’ou » car même ‘Eglon roi de Moav se leva lorsque la parole d’Hachem s’adressa à lui.
C’est pourquoi il serait une obligation pour nous de nous lever lors du Kaddich ou de « Baréh’ou ».
Cette opinion du RAMA est partagée par d’autres décisionnaires, et parmi eux le Kabbaliste Rabbénou Ménah’em ‘Azarya de PANNO zatsal.

Cependant, Rabbénou H’aïm VITTAL, l’élève de notre maître le ARI, atteste que notre maître le ARI ne se levait absolument pas lors du Kaddich. Il lui confia que les propos du Yérouchalmi cités par le RAMA ne sont pas justes, car en réalité il ne s’agit pas d’un extrait du Yérouchalmi, mais seulement un vieux texte erroné imprimé par erreur à ‘intérieur du Yérouchalmi. Si le ARI était déjà debout lorsque l’officiant entamait le Kaddich, il attendait la fin du Kaddich pour s’asseoir.
Le RAMA fait lui aussi mention d’un usage similaire au début de ses propos dans Darké Moché, au nom du MAHARYL qui ne se levait pas lors du Kaddich ou de « Baréh’ou ».
S’il se trouvait debout lorsque l’officiant entamait le Kaddich, il attendait la fin du Kaddich pour s’asseoir.

Il en ressort que selon l’opinion de notre maître le ARI, il n’y a pas d’obligation de se lever lors du Kaddich ou de « Baréh’ou ».
Notre maître le ‘HYDA écrit que si Rabbénou Ménah’em ‘Azarya de PANNO avait eu connaissance des propos de notre maître le ARI, il aurait lui aussi admis qui il est permis de rester assis lors du Kaddich, car Rabbénou Ménah’em ‘Azarya de PANNO se réfère aux enseignements de notre maître le ARI dans la plupart de ses propos.

Notre maître Rabbénou Yossef H’AÏM de Bavel écrit dans son livre ‘Od Yossef H’aï qu’il a constaté l’usage en vigueur à Bagdad où les gens avaient l’habitude de se lever légèrement lors de « Baréh’ou ». il chercha une source à cet usage sans en trouver aucune. Cet usage est répandu dans quelques communautés où l’on se lève légèrement lors de « Baréh’ou ». Cet usage n’a pas de fondement, car selon l’usage Achkénaze conforme au RAMA, il faut se lever véritablement lors de « Baréh’ou », alors que selon l’usage Séfarade, il n’y a absolument pas de nécessité à se lever lors de « Baréh’ou ». Telle est l’opinion de tous les décisionnaires Séfarades récents, selon qui l’avis Halah’ique essentiel sur ce point est celui de notre maître le ARI selon qui, il n’y a pas d’obligation de se lever lors du Kaddich ou de « Baréh’ou ».

En conclusion: Selon l’usage Achkénaze, il faut se lever lors du Kaddich ou de « Baréh’ou ».
Selon l’usage Séfarade, il n’y a pas d’obligation de se lever lors du Kaddich ou de Baréh’ou.
Cependant, même selon l’usage Séfarade, si l’on est déjà debout lorsque l‘officiant entame le Kaddich, il faut attendre la fin du Kaddich pour s’asseoir.
Si un Séfarade prie avec des Achkénazes, il est bon qu’il se lève lui aussi lors du Kaddich ou de Baréh’ou afin de ne pas être assis parmi ceux qui se tiennent debout.

Questionner Le Rav


ספר אביר הרועים - בית מידות
ספר אביר הרועים
לפרטים לחץ כאן

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

דין ברכת שפטרנו מעונשו של זה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

8 Halachot Les plus populaires

L’interdit de manger et de se laver le jour de Yom Kippour

Quelques règles de Yom Kippour Tout le monde a le devoir de jeûner pour Yom Kippour, y compris les femmes enceintes ou celles qui allaitent. Toute femme qui craint que le jeûne risque de porter atteinte à sa santé, doit consulter une autorité Halachique comp......

Lire la Halacha

L’obligation de manger dans la Souccah

Puisqu’il ne nous reste pas suffisamment de temps pour étudier les règles relatives à la fête de Soukkot, nous allons dès à présent expliquer plusieurs règles nécessaires pour la fête de Soukkot qui approche.   U......

Lire la Halacha

Règles de la fête de Soukkot

A la demande de nombreux lecteurs et pour l’utilité de la collectivité, nous proposons ici un abrégé des règles nécessaires à la fête de Soukkot. Il faut veiller à aider les nécessiteux par la Tsédakka, afin qu&......

Lire la Halacha

La sortie de Yom Kippour

Augmenter le temps réel de la journée de Yom Kippour (ajouter du ‘Hol sur le Kodech) Il faut retarder la fin de la fête à la sortie de Yom Kippour, en augmentant le temps Kodesh. Cela signifie qu’il ne faut pas faire sortir cette sainte journée à......

Lire la Halacha


L’obligation de consommer un Kazaït dans la Souccah le 1er soir, ainsi que le statut de celui qui souffre de la Souccah.

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué l’interdiction de consommer un repas régulier en dehors de la Soukka durant tous les jours de la fête de Soukkot. Il est important de savoir que la Mitsva de Soukka est propice à protéger l......

Lire la Halacha

H’ol Ha-Mo’ed (jours de demi-fête) Soukkot - L’attitude de notre maitre le Rav z.ts.l

Les jours entre le 1er et le dernier Yom Tov de Péssah’, ainsi que les jours entre le 1er et le dernier Yom Tov de Soukkot (Chémini ‘Atséret) sont appelés jours de « H’ol Ha-Mo’ed » (demi-fête), et dans notre sainte Tora......

Lire la Halacha

La sonnerie du Chofar

Il est un commandement positif (une Mitsvat ‘Assé) ordonné par la Torah d’écouter la sonnerie du Chofar le jour de Rosh Ha-Chana, comme il est dit: « Ce sera pour vous un jour de sonnerie ». Il est interdit de parler entre les différentes sonnerie......

Lire la Halacha

« Tu seras seulement joyeux »

L’une des Mitsvot qui nous incombe de façon particulière lors de la fête de Soukkot est la Mitsva de se réjouir durant la fête, comme il est dit: « Tu te réjouiras lors de ta fête et tu seras seulement joyeux. » Cette Mitsv......

Lire la Halacha