Halacha pourיום שלישי כ"א חשון תש"פ 19 בnovembre 2019

Poison et pesticide contre les nuisibles pendant Chabbat – 2ème partie

Résumé de la précédente Halah’a
Nous avons expliqué dans la précédente Halah’a qu’il est permis de placer un animal pendant Chabbat au-dessus de l’herbe, afin que l’animal le consomme, même si l’animal arrachera l’herbe, puisque l’acte d’arracher l’herbe n’est pas imputé à l’homme.

Nous avons cité 2 explications à cela:
Selon le Gaon auteur du « Even Ha-‘Ozer », lorsqu’il s’agit des interdits de Chabbat, le paramètre déterminant l’interdit est la pensée de l’homme (« une activité guidée par la pensée appropriée »). Or, puisque l’homme qui place l’animal ne vise pas l’acte de l’arrachage de l’herbe proprement dit, mais uniquement l’alimentation de son animal, nous ne devons pas prendre en considération le fait que l’animal arrache l’herbe, car cet acte n’est pas un interdit imputable à l’homme.

Selon le Beit Méïr, dans les règles relatives à Chabbat c’est la réalisation de l’interdit par l’homme lui-même, par son intervention et son action physique, qui est le paramètre déterminant. Mais pour un interdit que l’homme n’a absolument pas réalisé de lui-même, nous n’accordons pas d’importance au fait que cet interdit se réalise de lui-même. (Cependant, il est strictement interdit de faire consciemment réaliser à son animal pendant Chabbat des activités interdites, lorsque le but visé est la réalisation de l’interdit).

Le rapport avec notre sujet 
Nous allons à présent débattre au sujet de poser du poison devant des nuisibles pendant Chabbat.
Si nous expliquons selon les propos du « Even Ha-‘Ozer » qui nous rappelle que la Torah exige une pensée appropriée qui accompagne l’interdit, il serait interdit de poser du poison devant des nuisibles, car la pensée de l’homme à cet instant est de tuer les nuisibles, et il est interdit de tuer pendant Chabbat.

Mais si nous expliquons selon les propos du Beit Méïr selon qui, tant que l’homme lui-même ne réalise aucun interdit il n’y a là aucune interdiction, il serait donc permis de poser du poison pendant Chabbat, car les nuisibles viennent d’eux-mêmes consommer le poison qui les fera mourir, et l’acte n’est absolument pas imputable à l’homme.

Sur le plan pratique, après un développement complexe des propos des décisionnaires sur ce point, notre saint maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l conclu qu’il est permis de poser le poison devant les nuisibles pendant Chabbat, car il est probable qu’ils viennent d’eux-mêmes en consommer, ce qui les fera mourir, comme par exemple le poison que l’on appelle « la mort aux rats » ou autre.
Mais asperger du poison de façon directe sur les nuisibles est catégoriquement interdit pendant Chabbat.

Par conséquent, il est permis d’asperger du poison contre les nuisibles en faisant en sorte qu’ils aient la possibilité de fuir (en laissant une porte ou une fenêtre ouverte au moment de l’aspersion du produit), sans asperger directement sur eux, car de cette manière il n’est pas certain de les faire mourir puisqu’ils ont la possibilité de fuir. Mais il est interdit de faire en sorte de les faire mourir de façon directe pendant Chabbat par l’aspersion, car ôter la vie est l’une des activités interdites pendant Chabbat. (Chou’t Yabiya’ Omer vol.3 chap.20, voir aussi H’azon Ovadia-Chabbat vol.5 à partir de page 112).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

Les modes d’expiation des fautes

Les jours du mois d’Eloul dans lesquels nous nous trouvons sont des jours de repentir, de supplication et d’expiation, comme nous l’avons déjà mentionné. Nous allons à présent nous consacrer aux différentes catégories de fautes, &agr......

Lire la Halacha

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana, et le problème se posant cette année

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana La veille du 1er Yom Tov (jour de fête) de Roch Ha-Chana, comme c’est le cas pour les veilles de Chabbat, nous allumons des Nérott (veilleuses ou bougies) avant le coucher du soleil, lorsqu’il fait encore jour. Pour la ve......

Lire la Halacha

« L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent »

Nos maîtres enseignent dans la Guémara Kiddouchin (40b): L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent. S’il réalise une Mitsva, heureux soit-il car il s’est fait basculer vers le plateau du m&eacu......

Lire la Halacha


Détails concernant les textes des prières de Roch Ha-Chana et Yom Kippour

Grâce à D., chacun prie toutes les prières de Roch Ha-Chana et de Yom Kippour avec précision, mais dans les différents rituels de prières, il existe différentes versions des textes. Certaines de ces versions sont Halachiquement fondées, d’......

Lire la Halacha

Doit-on pleurer à Roch Ha-Chana ?

Question: Quelle est la bonne manière à adopter lors des prières de Roch Ha-Chana ? Doit-on se stimuler à pleurer au moment de la prière, afin qu’Hachem ait pitié de nous et qu’il exauce nos demandes favorablement, ou bien est-il plus juste ......

Lire la Halacha

Repentir sur le Lachon Ha-Ra’ (médisance), et repentir pour avoir statué sur une loi de façon erronée

Deux questions: Si j’ai dit du Lachon Ha-Ra’ à l’encontre de mon prochain, dois-je aller le trouver pour lui raconter ce que j’ai dis sur lui et pour lui demander pardon? Quel est le Din au sujet d’un Rav qui a statué de façon rigoureuse dans un ca......

Lire la Halacha

L’expiation des fautes – L’étude de la Torah – les fauteurs de notre époque

Dans les précédentes Halachot, nous avons écrit qu’il existe 4 niveaux de fautes. Nous avons expliqué qu’il y a des fautes pour lesquelles il n’y a pas de totale expiation tant que le fauteur ne traverse pas certaines épreuves, ou la mort dans cer......

Lire la Halacha