Halacha pour mardi 25 Adar 5781 9 mars 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Jacqueline Fortunée Bat Nina (Pitoun, de Netanya, et anciennement de Sarcelles)

Pour la guérison totale et rapide de:
L’enfant Ma’yan ‘Hava Bat ‘Aicha

Les fruits secs pendant Péssah’ – Toucher du H’amets pendant Péssah’

Deux questions: 1. Chez mes parents, on a la tradition de ne pas consommer de fruits secs pendant Péssah’. Lorsque je me suis mariée, j’ai constaté que la famille de mon époux consomme les fruits secs pendant Péssah’. Leur usage est-il juste?
2. Est-il vrai qu’il soit interdit de toucher du H’amets que l’on trouverait dans la rue pendant Péssah’?

Réponses: Le RAMA écrit dans ses notes sur le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.467-5) qu’il existe une tradition selon laquelle on ne consomme pas de fruits secs pendant Péssah’. La source à cette tradition est citée dans le Darké Moché où il est effectivement précisé que différentes communautés avaient adopté l’usage de ne pas consommer de fruits secs pendant Péssah’, car ils avaient l’habitude de faire sécher les fruits à proximité du pain dans le four. Ils avaient aussi l’usage (qui est encore en vigueur de notre temps) de recouvrir les figues de farine afin de les sécher, et pour ces raisons ils interdirent de consommer les fruits secs pendant Péssah’.

Mais selon la tradition des Séféradim et des originaires des communautés orientales, il est permis de consommer des fruits secs pendant Péssah’. Cependant, les décisionnaires ont mis en garde de se préserver de tout mélange de H’amets dans les figues sèches. Notre saint maitre le Rav z.ts.l avait lui aussi mis en garde de ne pas acheter les cacahuètes et les noix grillées vendues sur le marché si elles n’ont pas un certificat de Cacherout spécialement délivré pour Péssah’, car il est de notoriété que l’on y mélange de la farine (H’azon Ovadia-Péssah’ page 66).

Il est vrai que l’on trouve de nombreuses règles dans les propos des décisionnaires, au sujet de différents produits alimentaires qu’il est permis de consommer pendant Péssah’ sans surveillance rabbinique. Cependant, il est fréquent que ces autorisations n’étaient valables que de leurs époques. Mais de notre temps où la fabrication alimentaire s’est développée considérablement, il n’est pas rare de trouver certaines craintes d’interdit alimentaire dans chaque produit, en particulier pendant Péssah’ vis-à-vis du H’amets. Par conséquent, il est juste de veiller à n’acheter de produits alimentaires pour Péssah’ que lorsqu’ils bénéficient d’un certificat de Cacherout de qualité pour la fête de Péssah’.

Concernant le fondement de la question, il semble que la famille de la dame qui pose la question adopte les traditions des Achkénazim de ne pas consommer de fruits secs pendant Péssah’, et cette famille se doit de maintenir leur usage. Mais le mari de cette dame - qui est lui Séfaradi – a l’usage de s’autoriser la chose et peux lui aussi maintenir son usage, comme nous l’avons écrit.

Concernant la deuxième question.
Une personne qui marche dans la rue pendant Péssah’ et voit un morceau de pain ou autre H’amets, n’est pas autorisée à soulever le pain pour le placer dans un coin, car nos maitres ont décrété de ne pas soulever du H’amets pendant Péssah’ de peur d’en arriver à le consommer. Le RIBACH (Rabbi Itsh’ak Bar Chéchat) écrit dans un responsa (chap.401) que même si l’on soulève le H’amets avec l’intention explicite de ne pas en faire l’acquisition, il est malgré tout interdit de le soulever en raison du décret de nos maitre pour ne pas en arriver à le consommer. Notre maitre le Rav z.ts.l tranche dans son livre H’azon Ovadia-Péssah’ (page 68) conformément aux propos du RIBACH.

En conclusion: La tradition des Achkénazim n’autorise pas la consommation de fruits secs pendant Péssah’. Les Séfaradim n’ont pas cette tradition restrictive. On ne doit pas soulever du H’amets pendant Péssah’ lorsqu’on le trouve dans la rue, en raison du décret de nos maitres de peur d’en arriver à le consommer.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

L’allumage des Nerot de H’anouka

Le devoir de l’allumage Durant les 8 jours de ‘Hanouka – qui tombera à partir de dimanche soir de la semaine prochaine - il est un devoir d’allumer les Nérot de ‘Hanouka. Les Séfaradim ont l’usage d’allumer une seule ‘Hanoukiya po......

Lire la Halacha

Nérott de Chabbat et Nérott de H’anouka : ordre d’allumage

Nos maitres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent afin de définir quel ordre devons-nous respecter au sujet de l’allumage des Nérott de H’anouka et des Nérott de Chabbat. Selon l’opinion du Ba’al Halah’ott ......

Lire la Halacha

Lois relatives au voyageur et à l’invité pendant H’anouka, ainsi qu’aux soldats juifs de Tsahal

Question: Comment doit agir une personne qui est invitée ou qui est à l’armée pendant H’anoukka? Réponse: Ce cas mérite d’en débattre car il existe une différence sur ce point entre une personne qui voyage seule mais dont les memb......

Lire la Halacha

Un invité qui rentre chez lui le samedi soir

Question: Un fils marié invité avec son épouse et ses enfants à passer le Chabbat de ‘Hanouka chez ses parents ou chez ses beaux-parents on père, où doit-il allumer le samedi soir lorsqu’il rentre chez lui? Réponse: Lorsqu’un fils......

Lire la Halacha


H’anouka chez les parents ou les beaux parents, ou à l’hôtel

Dans l’une des précédentes Halah'otes, nous avons abordé le cas de celui qui est hébergé chez un ami durant H’anouka, et qui n’a personne qui allume pour lui à son foyer, par exemple, lorsqu’il n’a pas de famille, ou que sa ......

Lire la Halacha

« ‘Al Ha-Nissim »

L’obligation de mentionner le passage de « ‘Al Ha-Nissim » Lors de la prière de ‘Arvit du soir de H’anouka (cette année 5782, à partir de ce soir dimanche 28 novembre), on dit le passage de « ‘Al Ha-Nissim » dans la ‘A......

Lire la Halacha

Les femmes et le Hallel pendant H’anouka

Question: Si les femmes sont soumises à l’obligation de l’allumage des Nérott de ‘Hanouka, sont-elles aussi soumises au devoir de réciter le Hallel chaque matin de H’anouka? Réponse: Les femmes sont exemptes de toute obligation positive li&eacut......

Lire la Halacha

Comment faire le Kiddouch sur le vin?

Lorsqu’on récite le Kiddouch sur le vin, il faut prendre un verre capable de contenir la quantité d’un Révi’it de vin (81 g ou 8.1 cl). Le verre doit être rincé à l’intérieur comme à l’extérieur. Ensuite, on ......

Lire la Halacha