Halacha pour mardi 1 Nissan 5777 28 mars 2017

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de
 Mme Irma Bat Fortuné Backouche
Dédiée par la famille

Cette Halacha est aussi dédiée à la guérison totale et rapide de
Jean Claude Yossef Ben Ra'hel parmi tous les malades d'Israël.

 

Ustensiles en argent

Question: Des ustensiles en argent – comme une coupe de Kiddouch par exemple – est-il permis de les utiliser pendant Péssah’, alors qu’on les utilise toute l’année?

Réponse: Tous les ustensiles que l’on utilise à froid, c'est-à-dire, que l’on utilise uniquement pour des aliments froids, il est permis de les utiliser pendant Péssah’. Il est suffisant de les frotter correctement au préalable. Cette autorisation a pour raison le fait que les aliments froids ne sont pas absorbés dans les parois de l’ustensile, il n’y a donc pas à craindre qu’ils rejettent leurs goûts dans la nourriture.

A partir de là, si l’on doit débattre au sujet des ustensiles en argent, il est avant tout évident que l’usage est de les utiliser uniquement à froid, comme pour le verre de Kiddouch, ou des plats ou autre … dans lesquels on n’a absolument pas l’usage d’y placer un aliment chaud. Par conséquent, il est suffisant de les nettoyer correctement (3 fois à l’eau), et il sera permis de les utiliser pendant Péssah’, même pour les Mitsvot du Séder.

Cependant, le Mordéh’i écrit (dans son commentaire sur Péssah’im chap.2 sect.574) au nom du Ravéya en ces termes : « Des verres en argent, il est à craindre que l’on y ait parfois introduit du vin et des aromes à proximité du feu, et de ce fait, il faut les Cachériser par immersion dans un ustensile d’eau bouillante sur le feu. » Cela signifie que puisqu’il est probable que l’on ait placé un aliment H’amets chaud dans les ustensiles en argent, on est donc tenu de les immerger dans un ustensile d’eau bouillante se trouvant encore sur le feu (Hag’ala).

Mais notre maitre le RACHBA (vol.1 chap.372) écrit au sujet d’ustensiles que l’on utilise constamment à froid, et dans lesquels on place « parfois » du pain chaud, il est suffisant de les nettoyer uniquement, et il sera permis de les utiliser pendant Péssah’. Il n’est pas nécessaire de les immerger dans l’eau bouillante de la Hag’ala, car pour tout ustensile nous nous fions uniquement à sa « majeure utilisation ». Cela signifie que si l’on utilise en général l’ustensile à froid, même s’il est arrivé de façon exceptionnelle de l’utiliser à chaud, il est suffisant de nettoyer cet ustensile, et il n’est pas à craindre que l’ustensile ait absorbé une fois du H’amets. Conformément aux propos du RACHBA, MARAN tranche cette Halah’a dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.451).

Le Gaon Rabbénou Ménah’em ‘Azarya de PANO (dans son Chou’t chap.96) tranche lui aussi selon les propos du RACHBA selon lesquels tout ustensile dont l’usage est à froid, même s’il est arrivé exceptionnellement que cet ustensile ait absorbé du H’amets, il n’est pas nécessaire de l’immerger dans l’eau bouillante de la Hag’ala, puisque pour tout ustensile nous nous fions à sa majeure utilisation.

Cependant, le Gaon Rabbi Yossef H’aïm ZONNEFELD z.ts.l objecte sur les propos du RACHBA en disant : Comment pouvons-nous dire que nous nous fions à la majeure utilisation d’un ustensile ? N’est-il pas suffisant que cet ustensile ait absorbé ne serait-ce qu’une seule fois du H’amets qu’il rejettera lors de la prochaine utilisation pendant Péssah’ ?! Quelle logique y a-t-il dans le raisonnement du RACHBA selon lequel nous nous fions à la majeure utilisation de l’ustensile?

Mais notre grand maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique que puisque tous les propos du RACHBA ne concernent qu’un ustensile sur lequel se sont écoulés 24 heures depuis sa dernière utilisation à chaud (comme l’écrit explicitement Rabbénou Ménah’em ‘Azarya de PANO sur les propos du RACHBA), selon la Torah cet ustensile n’est concerné par aucun interdit d’utilisation, car au-delà de 24 heures le goût H’amets absorbé dans les parois de l’ustensile se détériore totalement (Ta’am Pagoum). Ce n’est que selon nos maitres qu’un tel ustensile reste interdit à l’utilisation même au-delà de 24 heures depuis sa dernière utilisation à chaud. Ces mêmes maitres interdisant l’utilisation d’un ustensile ayant absorbé un interdit alimentaire, même au-delà de 24 heures après cette absorption, autorisent et tranchent que l’on doit toujours se fier à la majeure utilisation d’un ustensile.

[Il est vrai que selon certains décisionnaires, nous ne pouvons nous baser sur l’argument de la « majeure utilisation » de l’ustensile que dans un cas de doute. Cependant, dans notre cas présent, il ne s’agit que d’une hypothèse et non d’une certitude.]

En conclusion: Tout ustensile dont l’utilisation se fait à froid, comme des ustensiles en argent par exemple, il est permis de l’utiliser pendant Péssah’ après l’avoir laver et nettoyer correctement. Même s’il est à craindre de l’avoir utilisé parfois avec du H’amets chaud, ceci ne représente rien, et il est permis de l’utiliser pendant Péssah’. (H’azon Ovadia-Péssah’ nouvelle édition page 148).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

L’obligation d’entendre Parachat Zah’or

Le Chabbat qui précède Pourim (ce Chabbat 11 mars), lors de l’ouverture du Héh’al à la synagogue, nous sortons 2 Sifré Torah. Dans le 1er nous lirons la Paracha de la semaine (Tétsavé), et dans le 2ème, nous lirons le passage de &la......

Lire la Halacha

Cachérisation des ustensiles pour Pessah’ (suite)

Dans la précédente Halah’a , nous avons expliqué qu’il faut utiliser durant Pessah’ uniquement des ustensiles qui n’ont pas absorbés de H’amets, c'est-à-dire, des ustensiles neufs (ou des ustensiles réservés pour Pess......

Lire la Halacha

Les quantités de Matsa que l’on doit consommer le soir du Séder

Question: Quelle quantité de « Kazaït » de Matsa doit-on consommer le soir de Pessah’? Réponse: Le soir du Seder de Pessah’, l’obligation est de consommer au total 3 fois la quantité de Kazaït de Matsa. Le Kazaït correspo......

Lire la Halacha

Les femmes et la loi de Chémitatt Késsafim (Dettes annulées par la Chémita)

Cette Halacha est dédiée à la prompte et totale guérison de mon beau père Its'hak Ben ‘Aisha (BENICHOU) d’Ashdod, de Charly Israël Ma’hlouf Ben ‘Aisha (BENICHOU) d’Ashdod, de Ménou’ha Elia......

Lire la Halacha


Cachérisation des ustensiles pour Pessah’

Dans une précédente Halah’a , nous avons mentionné l’interdiction d’utiliser durant Pessah’, la vaisselle que l’on utilise durant toute l’année, puisque cette vaisselle a absorbé du H’amets, comme nous l’avons expliqu......

Lire la Halacha

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

Le symbole du demi-Chékel (année 5777)

Nous avons l’usage d'offrir avant Pourim l’argent du « Zéh’er Lémah’atsit Ha-Chékel » (l’argent qui « symbolise le demi-Chékel ») que tout le peuple d’Israël donnait à l’époque du Bet......

Lire la Halacha

Le mariage d’un Cohen avec une fille Israël

Cette Halacha est aussi dédiée à la prompte et totale guérison de mon beau père Its’hak Ben ‘Aisha (BENICHOU) d’Ashdod, de Charly Israël Ma’hlouf Ben ‘Aisha (BENICHOU) d’Ashdod, de Chim’on Ben Méssa’ouda ......

Lire la Halacha