Halacha pour dimanche 5 Adar 5780 1 mars 2020

Michloah’ Manot pour une personne se trouvant dans l’année de deuil

Question: Est-il interdit d’envoyer un Michloah’ Manot à une personne se trouvant dans l’année de deuil? Est-il interdit à l’endeuillé d’envoyer un Michloah’ Manot?

Réponse: Une personne dont le père ou la mère décède doit observer certains usages de deuil durant 12 mois. Une personne qui perd un autre proche, qui n’est ni son père ni sa mère (un frère, une sœur, l’épouse, l’époux, le fils, la fille), doit observer le deuil durant 30 jours.

Saluer un endeuillé
Dans la Guémara Mo’ed Katan (15a), nos maitres apprennent d’un verset que l’endeuillé n’a pas le droit de saluer les autres. Cela signifie qu’il lui est interdit de s’enquérir du bien être des autres. De même, il est interdit aux autres de le saluer. Cette règle possède de nombreux détails pratiques.

Michloah’ Manot – les propos du MAHARYL
Il est écrit dans les responsa du MAHR’’Y Moulinn (chap.31) que le Michloah’ Manot représente le plus significatif des saluts. Cela signifie que le Michloah’ Manot est inclus dans l’interdit de saluer. De ce fait, il est interdit d’envoyer un Michloah’ Manot à une personne en deuil. C’est ainsi que tranche le RAMA (Yoré Dé’a chap.385-3, ainsi que dans Orah’ H’aïm chap.696-6).

Michloah’ Manot envoyé par l’endeuillé – les propos de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’
A la lueur de ceci, il semblerait que puisqu’il est interdit d’envoyer un Michloah’ Manot à un endeuillé, ainsi il serait interdit à l’endeuillé lui-même d’envoyer un Michloah’ Manot à d’autres personnes. Cependant, MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ tranche (chap.696) que l’endeuillé est soumis au devoir d’envoyer le Michloah’ Manot. Par conséquent, l’endeuillé est tenu – sans le moindre doute – d’envoyer un Michloah’ Manot à son prochain le jour de Pourim. Même pendant les 7 jours de deuil l’endeuillé est tenu d’envoyer le Michloah’ Manot. Les décisionnaires des générations récentes et contemporaines écrivent qu’il est souhaitable que l’endeuillé envoi uniquement de la viande ou du poisson ou du pain, ou autres exemples d’aliments similaires, et non pas des sucreries ou des douceurs.

Michloah’ Manot envoyé à l’endeuillé
Concernant le fait d’envoyer un Michloah’ Manot à l’endeuillé, nous avons cité précédemment les propos du RAMA selon qui il ne faut pas envoyer de Michloah’ Manot à un endeuillé. Cependant, ceci n’est valable que pour la tradition des Achkénazim, mais selon la tradition des Séfaradim et des gens originaires des communautés orientales qui envoient le Michloah’ Manot à un endeuillé le jour de Pourim puisqu’il n’y a pas de deuil en vigueur le jour de Pourim, il est permis d’envoyer un Michloah’ Manot à un endeuillé se trouvant dans l’année du deuil de son père ou de sa mère (ou dans les 30 jours de deuil pour un autre proche).

Un endeuillé nécessiteux ou érudit dans la Torah (Talmid H’ah’am)
Cependant, si l’endeuillé est un nécessiteux, ou bien s’il s’agit d’un Talmid H’ah’am qui enseigne la Torah à la collectivité, dans ce cas, même selon la tradition des Achkénazim on lui envoi un Michloah’ Manot, à titre de la Mitsva de Tsédaka au nécessiteux, car le fait d’envoyer de la nourriture au Rav est assimilé au fait d’honorer une dette, et non à la réjouissance. (H’azon Ovadia-Pourim page 193 ;H’azon Ovadia-Avélout vol.2 page 252).

« Lorsqu’un fils vient au monde, la famille est guérie »
Nos maitres enseignent dans le Talmud Yérouchalmi (Mo’ed Katan chap.3 règle 7) au sujet d’une famille se trouvant dans la période de deuil sur l’un des proches :
« Rabbi El’azar dit : Si un fils vient au monde dans cette famille, toute la famille est guérie ». (Guérie de la rigueur divine qui s’est abattue sur cette famille par le décès du proche).
Ces propos du Yérouchalmi sont rapportés par notre maitre le RAMBAN et d’autres décisionnaires. Ils sont également rapportés par MARAN dans le Chou’lhan ‘Arou’h (Y.D chap.394).
Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit en ces termes :
« Il me semble que le fait que cet enseignement soit rapporté dans le Choul’han ‘Arou’h nous indique que si un fils vient au monde dans cette famille pendant la période de deuil, nous pouvons désormais saluer les endeuillés même durant le reste des 12 mois, puisque la famille est guérie. » (‘Hazon Ovadia-Avélout vol.2 page 247).

Nous apprenons à partir de là, que lorsqu’un fils vient au monde dans la famille, nous pouvons – selon tous les avis – envoyer un Michloa’h Manott aux endeuillés, même s’il s’agit de douceurs, et ceci, même selon la tradition des Achkénazim.
Qu’Hachem nous donne le mérite de nous rassasier de réjouissances et de voir la résurrection des morts rapidement et de nos jours. Au même titre qu’il a réalisé des miracles pour nos ancêtres en ces jour-ci et à cette époque, ainsi, qu’il nous prenne en pitié et qu’il hâte notre rédemption finale et éternelle, Amen.

8 Halachot Les plus populaires

CON LA CAÍDA DE TU ENEMIGO NO TE ALEGRES

Dice el Pirke Abot: Shmuel Hakatan enseña -dice el ver- “Con la caída de tu enemigo no te alegres y con su tropiezo no ha de alegrarse tu corazón, quizás lo observe el Señor y quite su enojo de él”. Escribe nuestro maestro en su comentario al......

Lire la Halacha

HADASH EN LA ACTUALIDAD

Como hemos visto en la entrega anterior, los cereales establecidos por la Torà que son fueron cosechados antes de Pesaj, sòlo se autoriza su consumo a partir del dìa 17 de Nisan, y la nueva cosecha que se realiza después de Pesaj debe aguardarse al Pesaj siguiente para se......

Lire la Halacha

SHABUOT

Está escrito en la Parashá –porción- de la Torá que relata sobre la entrega de la Torá: Y partieron de Refidim, y acampó allí todo el pueblo frente al monte (Shemot 19). Pregunta Rabbenu Hayim ben Atar z”l en su obra Orah Hayim que unos......

Lire la Halacha

COMIDA FESTIVA –YOM TOB-

El día de Shabuot es necesario dividirlo, dedicando mitad del tiempo a la sinagoga, plegarias y estudio, y mitad del tiempo a las comidas festivas junto a la familia, como estudia el Talmud (Betza 15): Enseña Rabí Yehoshua, mitad será para ustedes y mitad para D-os. Y ......

Lire la Halacha


LA CUENTA DEL OMER

Está escrito en la Torá: Y contaréis para vosotros desde el día siguiente del Shabbat, del día en que habéis ofrecido el ´omer, siete semanas completas (Vaikra 23,15). Afirman nuestros sabios (Menahot 65b) que el día siguiente al Shabbat a que h......

Lire la Halacha

COCCIÓN EN YOM TOB

En la entrega anterior hemos visto que todas las actividades prohibidas en Shabbat están prohibidas en Yom Tob, por ej. viajar en automóvil, etc. a excepción de las actividades dirigidas a la preparación de alimentos, por ej, la cocción de los mismos. Obviamente......

Lire la Halacha

EL GENTIL EN SHABBAT

Como vimos en la entrega anterior, en caso de necesidad, por ej. Si olvidó apagar el bombillo del refrigerador se le puede pedir al gentil que abra la puerta del mismo, ya que básicamente abrir la puerta no supone una acción, lo prohidose sucede consencuentemente y no en forma d......

Lire la Halacha

EL FUEGO EN YOM TOB

Está prohibido encender fuego en Yom Tob de la misma forma que lo está en Shabbat, por ej. raspando un fósforo. Sin embargo, está permitido encender un fósforo desde una llama que se halla encendida de la víspera de Yom Tob. Debido a esta prohibición ......

Lire la Halacha