Halacha pour lundi 23 Tevet 5780 20 janvier 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon

La veuve et l’orphelin

Il est dit dans la Torah (Chémot (22): « N'humiliez jamais toute veuve ni tout orphelin. Si tu l'humiliais, sache que, quand sa plainte s'élèvera vers moi, assurément j'entendrai cette plainte. Mon courroux s'enflammera, et je vous ferai périr par le glaive, et alors vos femmes aussi deviendront veuves et vos enfants orphelins. »
Il est explicite à travers ces versets de la Torah qu’Hachem est très exigeant vis-à-vis de la dignité et du respect des gens défavorisés, les orphelins et les veuves.
La Torah exprime explicitement le châtiment infligé à celui qui les fera souffrir, il finira par mourir et son châtiment sera trop lourd à supporter.

Rabbénou Bah’yé (dans son commentaire sur Béréchit 37) cite un Midrach de nos maitres selon lequel lorsque la Torah met en garde sur le respect de la veuve et de l’orphelin, cela concerne même la veuve d’un roi, ou bien les orphelins d’un roi. Ceci en raison du fait que dans une telle situation « ils se sentent (eux aussi) rabaissés et leur larme est fréquente. » Il explique aussi le fait qu’Hachem écoute particulièrement la prière des orphelins et des veuves, car les autres personnes - lorsqu’elles subissent du désarroi - se tournent vers leurs amis et leurs proches, et placent toute leur confiance en eux. C’est pour cela qu’Hachem écoute particulièrement l’imploration de la veuve et de l’orphelin (qui ne bénéficient généralement pas d’autant de soutient moral que les autres) et prend leur défense dans leurs querelles.

Nos maitres enseignent dans le Midrach (Otsar Ha-Midrachim page 262) que lorsque Moché Rabbénou monta dans la montagne du Sinaï, on lui montra depuis le Ciel tout ce qui se passait dans le ciel. Il vit les anges qui entonnaient un chant devant Hachem, ainsi que d’autres visions précieuses. Ensuite, on lui montra des personnes impies (Récha’im) qui étaient suspendus la tête en bas et les pieds en haut, et depuis la plante de leurs pieds jusqu’à leurs têtes, ils étaient couverts de supplices tous aussi durs que douloureux. Les impies imploraient et disaient : « Donnez nous la mort et lassiez nous mourir ! », comme il est dit : « Ceux qui attendent la mort qui ne vient pas ». Moché demanda aux anges : « Quels ont été les actes de ces gens pour souffrir à ce point ?! » Les anges lui répondirent : « Ces gens ont fait souffrir des veuves et des orphelins. »

Et si nous voyons parfois que les prières des veuves et des orphelins ne sont pas exaucées, c’est en raison de l’enseignement donné par nos maitres dans la Guémara (Chabbat 33a) selon lequel la vulgarité verbale entraîne de grands malheurs, et l’innovation de durs décrets, ainsi que la morts de jeunes gens du peuple d’Israël (qu’Hachem nous en préserve…). Les orphelins et les veuves implorent Hachem mais ne sont pas répondus comme il est dit : « C'est pourquoi Hachem n'a aucune satisfaction de ses jeunes gens, ni n'éprouve aucune pitié pour ses veuves et ses orphelins, car tous, ils sont dépravés et malfaisants, toutes les bouches profèrent des propos honteux... »
Malgré tout cela, Hachem reste davantage fidèle à l’écoute de la prière des orphelins et des veuves, qu’aux autres prières. Toute personne leur faisant subir des souffrances s’expose à un grand danger.

Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l était très vigilant envers le respect des orphelins et des veuves, et sa porte leur était ouverte. Il n’était pas rare de le voir amasser de l’argent pour une veuve (dans le livre Avir Ha-Ro’im, nous nous étendrons davantage sur ce point, avec l’aide d’Hachem). Un jour, il entendit parler d’une veuve isolée, l’épouse d’un grand Rav décédé. Il nous envoya chez elle afin de la bénir en son nom et prendre de ses nouvelles.
Une autre fois, il entendit que le mari de sa petite-fille - le Gaon Rabbi Ya’akov SINAÏ Chlita - devait voyager à Nétanya. Il lui demanda de transmettre l’un de ses livres à la veuve d’un grand Rav décédé cette année là, avec une dédicace et une bénédiction personnelle. Ensuite, lorsqu’on lui fit part de la joie de la veuve lorsqu’elle reçu le livre, il s’exclama le verset : « Je réjouirai le cœur de la veuve ».

Dans la prochaine Halacha, nous amènerons des cas pratiques sur ce sujet.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

A Negligent COVID-19 Patient

Question: If one becomes ill with the Coronavirus due to one’s own negligence to the extent that one becomes bedridden, must this individual recite the “Ha’Gomel” blessing upon recovering? Answer: In the previous Halacha we have explained that one who becomes ill to the po......

Lire la Halacha

Laws Pertaining to Tisha Be’av

There are five categories of abstinence which must be observed on Tisha Be’av: Eating and drinking, washing one’s self, rubbing one’s body with oils or lotions, wearing leather shoes, and marital relations. Our Sages also prohibited learning Torah on Tisha Be’av, for the word......

Lire la Halacha

Eating Meat Following Rosh Chodesh Av

The Mishnah in Masechet Ta’anit (26b) tells us that on Erev Tisha Be’av during the last meal one eats before the fast, one may not eat meat, drink wine, or eat two cooked foods, such as rice and an egg. Although the letter of the law dictates that the prohibition to eat meat only applies......

Lire la Halacha

The “Ha’Gomel” Blessing for One Who Has Recovered from the Coronavirus

Question: If one was sick with the Coronavirus but was not in any life-threatening danger and the illness merely caused one to be bedridden, must one recite the “Ha’Gomel” blessing? Answer: In the previous Halacha we explained that there are four types of people that must recite......

Lire la Halacha


The Laws of the “Ha’Gomel” Blessing

Our Sages enacted that one who has experienced an event in which there was some danger involved must thank Hashem for the goodness which He has bestowed upon him in front of ten men, as we shall soon explain. The Gemara in Masechet Berachot (54a) states: “Rav Yehuda said in the name of Rav:......

Lire la Halacha

The Laws of Motza’ei Tisha Be’av and the Tenth of Av

----------------------------- By Popular Request: According to the Sephardic custom, it is permissible to shave, take a haircut, and do laundry immediately at the conclusion of the fast tonight. Ashkenazim customarily rule leniently in this regard. However, this year (5780), when the Tenth of Av fa......

Lire la Halacha

Eating a Meal on Erev Shabbat

Question: Is one permitted to eat a bread meal after halachic midday on Erev Shabbat (Friday afternoon)? Answer: The Gemara (Gittin 38b) states that there were two wealthy and important families in Jerusalem and both of them sinned to the extent that they were eventually uprooted from the world. ......

Lire la Halacha

Some Detailed Laws Regarding the Mitzvah of Making a Railing

Approximately two years ago, we have discussed the general parameters of the verse, “And you shall make a railing for your roof and you shall not place blood in your home.” This refers to building a gate or fence around the roof of one’s home so that one does not fall off of it. Th......

Lire la Halacha