Halacha pour jeudi 26 Sivan 5780 18 juin 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

Marcher dans l’herbe ou utiliser un arbre pendant Chabbat

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que l’une des activités interdites pendant Chabbat est celle de « Kotser » qui consiste à cueillir, arracher, moissonner etc.… Cette interdiction inclue toute action qui consiste à arracher une chose attachée à la terre, aussi bien lorsqu’il s’agit de moissonner de la récolte comme du blé ou de l’orge, aussi bien lorsqu’il s’agit de cueillir ou d’arracher n’importe quoi d’autre rattaché à la terre.

L’interdiction de grimper à un arbre pendant Chabbat 
Dans la Guémara ‘Erouvin (100a), nos maitres promulguent un décret selon lequel, il est interdit de grimper à un arbre pendant Chabbat, par crainte d’arracher - par erreur – une branche de l’arbre, et transgresser par cela, l’interdit de Kotser. Il n’y a aucune différence entre un arbre encore « vivant » (frais) ou « mort » (asséché), car nos maitres ont interdit dans tous les cas de grimper à un arbre pendant Chabbat. De même, nos maitres ont également interdit de se servir de l’arbre lui-même, par exemple en accrochant un vêtement sur l’une des branches de l’arbre, tout ceci reste interdit par nos maitres pendant Chabbat.
Par conséquent, une personne qui a - malgré tout - grimpé à un arbre pendant Chabbat, n’a pas le droit d’en redescendre jusqu’à la sortie de Chabbat, excepté le cas où cette personne a agit involontairement et sans penser véritablement à enfreindre l’interdit de nos maitres, où dans ce cas là, la personne est autorisée à redescendre, même pendant Chabbat.

Marcher sur de l’herbe pendant Chabbat 
A la lueur de tout cela, il devrait être – apparemment – interdit de marcher sur de l’herbe pendant Chabbat, car cela peut s’assimiler à grimper à un arbre pendant Chabbat. Cependant, du point de vue du décret de nos maitres de ne pas se servir de l’arbre, il n’y a pas de crainte à marcher sur de l’herbe pendant Chabbat, car l’herbe n’est pas considérée comme un arbre, et fait partie de la catégorie des légumes et non de celle des arbres. Le fait de marcher sur de l’herbe, ou de s’asseoir sur de l’herbe, n’est donc pas inclus dans le décret de nos maitres de ne pas se servir de l’arbre pendant Chabbat.

Mais pourtant, il reste un autre point de vue selon lequel, marcher sur de l’herbe pendant Chabbat, représenterait un interdit, car le fait de marcher provoque l’arrachage des herbes du sol, et entraîne la transgression de l’interdit de Kotser.

Cependant, dans la Guémara ‘Erouvin (même référence), on tranche la Hala’ha selon laquelle, il est permis de marcher sur de l’herbe pendant Chabbat, puisque lorsqu’une personne marche sur de l’herbe, elle n’a pas l’intention particulière d’arracher quoi que ce soit (et ne désire pas particulièrement que l’herbe soit arrachée). Et bien qu’il soit interdit de réaliser une activité interdite pendant Chabbat, même lorsqu’on n’a aucune intention de transgresser l’interdit, ni même aucun désir de cet interdit, malgré tout, cette règle n’est vraie que lorsqu’il y a une certitude que l’activité interdite par la Torah va se réaliser.
Mais par contre, le fait de marcher sur de l’herbe - où il n’y a aucune certitude qu’à chaque pas, la personne va arracher de l’herbe – reste permis pendant Chabbat, car on n’a aucune intention particulière d’arracher de l’herbe, et il n’y a aucune certitude que cela se produira. Et même si l’on a la certitude qu’une importante marche arrachera forcément de l’herbe, malgré tout, puisque cette certitude n’existe pas pour chaque pas précis, la chose reste permise lorsqu’on n’a pas l’intention de le faire.

Le Gaon auteur du Michna Béroura fait remarquer que lorsque les herbes sont très hautes, il faut veiller à ne pas courir en les traversant pendant Chabbat, car dans ce cas là, il est certain que l’on provoquera l’arrachage d’herbes du sol.
Il ajoute qu’il est peut être souhaitable de ne pas marcher de façon rapide dans de telles hautes herbes.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

L’obligation de manger dans la Souccah – Le Corona

Un repas régulier Pendant les jours de la fêtes de Souccot – aussi bien la journée que la nuit – il est interdit de consommer un « repas régulier » (Se’oudat Kéva’) en dehors de la Souccah. La mesure d’un « repas r&e......

Lire la Halacha

Entre Kippour et Soukkot - Les parois de la Souccah

Les jours entre Yom Kippour et Soukkot sont des jours saints, durant lesquels nous sommes occupés à la Mitsva de la Soukka, afin de s’élever de niveau en niveau. Nos maîtres enseignent que les 4 jours qui séparent Yom Kipour de Soukkot sont reconnus comme &eac......

Lire la Halacha

Détails concernant les textes des prières de Roch Ha-Chana et Yom Kippour

Grâce à D., chacun prie toutes les prières de Roch Ha-Chana et de Yom Kippour avec précision, mais dans les différents rituels de prières, il existe différentes versions des textes. Certaines de ces versions sont Halachiquement fondées, d’......

Lire la Halacha


L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana, et le problème se posant cette année

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana La veille du 1er Yom Tov (jour de fête) de Roch Ha-Chana, comme c’est le cas pour les veilles de Chabbat, nous allumons des Nérott (veilleuses ou bougies) avant le coucher du soleil, lorsqu’il fait encore jour. Pour la ve......

Lire la Halacha

Les modes d’expiation des fautes

Les jours du mois d’Eloul dans lesquels nous nous trouvons sont des jours de repentir, de supplication et d’expiation, comme nous l’avons déjà mentionné. Nous allons à présent nous consacrer aux différentes catégories de fautes, &agr......

Lire la Halacha

L’interdit de manger et de se laver le jour de Yom Kippour

Quelques règles de Yom Kippour Tout le monde a le devoir de jeûner pour Yom Kippour, y compris les femmes enceintes ou celles qui allaitent. Toute femme qui craint que le jeûne risque de porter atteinte à sa santé, doit consulter une autorité Halachique comp......

Lire la Halacha

Règle du Ska’h de la Souccah et des décorations suspendues au Ska’h

Le devoir d’embellir la Souccah Il est une très grande Mitsva d’embellir la Souccah et de la décorer le plus possible, en y introduisant de beaux objets, et en l’éclairant de façon agréable. Les Kabbalistes écrivent que par le fait d&rsqu......

Lire la Halacha