Halacha pour mercredi 25 Sivan 5780 17 juin 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

L’interdit de « Kotser » (moissonner ou cueillir) pendant Chabbat – Sentir des végétaux rattachés à leurs racines

L’activité de moissonner en vigueur dans le Michkan 
Nos maitres enseignent dans une Michna du traité Chabbat (73a) que l’une des activités interdites à Israël pendant Chabbat est celle de « moissonner ».
Toutes les activités interdites pendant Chabbat sont celles réalisées dans l’édification du Michkan (Temple mobile des Béné Israël dans le désert).
Or, pour l’édification du Michkan, ils eurent recours à l’activité de moissonner, car ils devaient teindre les pans du Michkan au moyen de différentes couleurs obtenues à partir de végétaux, tel que la Torah l’ordonne. De ce fait, lorsqu’on cueille pendant Chabbat, on est condamnable à titre de transgression du Chabbat.

Quelle est l’interdiction de moissonner?
Dans l’interdit de moissonner est inclue l’activité de moissonner la récolte, comme du blé ou de l’orge, ou bien vendanger des vignes, ou cueillir des olives, ou des dattes, ou bien des figues, ou tout simplement cueillir tout élément végétal. Par contre, une branche détachée de la terre sur laquelle se trouvent des fruits, il est permis d’arracher les fruits de la branche puisqu’elle n’est plus rattachée à sa racine. De ce fait, il est évidement permis d’arracher des raisins de leur grappe pendant Chabbat, car la grappe n’est plus rattachée à sa racine.

Sentir un végétal rattaché à sa racine 
Il est enseigné dans la Guémara Soukka (37b):
Rabba dit : Il est permis de sentir du myrte (Hadass) rattachée à sa racine, mais il est interdit de sentir un cédrat (Etrog) rattaché à sa racine. Quelle est la raison à cette différence ? Le myrte n’est fait que pour être sentie, et il n’y a donc pas à redouter qu’on en vienne à l’arracher. Le cédrat est fait pour être consommé, et il est à redouter qu’on en vienne à l’arracher.
Cela signifie que le myrte ou toutes sortes de plantes odoriférantes, même si elles sont encore rattachées à leurs racines, il est permis de les sentir pendant Chabbat. Mais un cédrat ou tout autre fruit qui possède aussi un parfum, il est interdit de le sentir pendant Chabbat lorsqu’il est encore rattaché à sa racine, car on n’est pas susceptible d’arracher une plante odoriférante – qui n’a pour seule vocation que le parfum - , alors que l’on risque d’être tenté d’arracher un fruit odoriférant puisqu’il est aussi destiné à être consommé.

Par conséquent, pendant Chabbat, il ne faut pas sentir un fruit possédant un bon parfum, lorsqu’il est encore rattaché à sa racine. Par contre, des arbres ou des plantes qui n’ont pas de fruits mais qui dégagent seulement un bon parfum, il est permis de les sentir pendant Chabbat.
Notre grand maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit qu’il est même permis de toucher manuellement la plante afin de la sentir, et il n’y a là aucun interdit à titre de Mouktsé (objets interdits au déplacement), mais il faut avoir la vigilance de ne pas l’arracher, ne serait-ce que partiellement.

Il faut particulièrement avoir cette vigilance lorsqu’on sent des plantes odoriférantes, puisqu’il est d’usage de frotter les feuilles les unes contre les autres avant de les sentir afin de réveiller leur parfum, comme on le fait avec du myrte ou du romarin ou autre, car par le frottement, on peut facilement en arriver à les arracher pendant Chabbat, et le risque touche la transgression d’un interdit de la Torah.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

Détails concernant les textes des prières de Roch Ha-Chana et Yom Kippour

Grâce à D., chacun prie toutes les prières de Roch Ha-Chana et de Yom Kippour avec précision, mais dans les différents rituels de prières, il existe différentes versions des textes. Certaines de ces versions sont Halachiquement fondées, d’......

Lire la Halacha

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana, et le problème se posant cette année

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana La veille du 1er Yom Tov (jour de fête) de Roch Ha-Chana, comme c’est le cas pour les veilles de Chabbat, nous allumons des Nérott (veilleuses ou bougies) avant le coucher du soleil, lorsqu’il fait encore jour. Pour la ve......

Lire la Halacha

Les modes d’expiation des fautes

Les jours du mois d’Eloul dans lesquels nous nous trouvons sont des jours de repentir, de supplication et d’expiation, comme nous l’avons déjà mentionné. Nous allons à présent nous consacrer aux différentes catégories de fautes, &agr......

Lire la Halacha


L’interdit de manger et de se laver le jour de Yom Kippour

Quelques règles de Yom Kippour Tout le monde a le devoir de jeûner pour Yom Kippour, y compris les femmes enceintes ou celles qui allaitent. Toute femme qui craint que le jeûne risque de porter atteinte à sa santé, doit consulter une autorité Halachique comp......

Lire la Halacha

« L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent »

Nos maîtres enseignent dans la Guémara Kiddouchin (40b): L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent. S’il réalise une Mitsva, heureux soit-il car il s’est fait basculer vers le plateau du m&eacu......

Lire la Halacha

La sortie de Yom Kippour

Augmenter le temps réel de la journée de Yom Kippour (ajouter du ‘Hol sur le Kodech) Il faut retarder la fin de la fête à la sortie de Yom Kippour, en augmentant le temps Kodesh. Cela signifie qu’il ne faut pas faire sortir cette sainte journée à......

Lire la Halacha

Les 10 jours de pénitence

« Réclamez Hachem là où il se trouve » Nos maîtres enseignent (traité Roch Ha-Chana 18a) que les propos du verset « Réclamez Hachem là où il se trouve, implorez le lorsqu’il est proche » concernent la périod......

Lire la Halacha