Halacha pour mardi 22 Sivan 5778 5 juin 2018

Pour la guérison totale de Gilles Moshé Ben Aharon Daien parmi tous les malades d'Israël

Cette Halacha est dédiée à l'élévation de la Néchama de notre ami

Richard Michaël Ben Chélomo Checkroun z’’l, décédé brutalement

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de

Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

Ajouter un épice à un plat pendant Chabbat

Question: Est-il permis d’ajouter pendant Chabbat un épice à un plat, par exemple du poivre afin d’améliorer le goût du plat. De même, est-il permis d’ajouter du safran dans la nourriture afin de la teindre en jaune, ou bien y a-t-il un interdit à titre de teindre ou de cuire pendant Chabbat?

Réponse: Dans une précédente Halah’a, nous avons expliqué de façon globale l’interdiction de teindre pendant Chabbat, en précisant que l’activité de teindre fait partie des 39 activités interdites pendant Chabbat selon la Torah.

Teindre des aliments
Le Gaon auteur du livre Chibolé Ha-Leket (Rabbi Tsidkiya Ben Rabbi Avraham Ha-Rofé, qui a vécu il y a environ 800 ans à Rome en Italie) écrit :
« Le fait d’ajouter du safran dans la nourriture pendant Chabbat nécessite réflexion, car cela représente peut-être l’interdiction de teindre, mais selon les propos de l’auteur du Yéréïm, il n’y a pas d’interdiction de teindre les aliments, et selon cela, c’est permis ». Fin de citation.

À partir de ses propos, nous constatons que selon l’auteur du Yéréïm il n’y a pas d’interdiction de teindre les aliments pendant Chabbat, car ce n’est pas cette forme de teinte que la Torah interdit, mais uniquement une véritable teinte, comme teindre des tissus par exemple. Mais lorsqu’il s’agit d’aliments que l’on va consommer après les avoir teintés, cela ne fait pas partie de la forme de teinte interdite par la Torah. Selon cela, il serait permis de mettre du safran dans la nourriture, afin de la teindre en jaune. Ainsi tranche MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ (fin du chap.320), qu’il n’y a pas d’interdit de teindre des aliments pendant Chabbat.

Notre maître le RAMA z’’l autorise lui aussi la teinte d’aliments pendant Chabbat, puisqu’il écrit qu’il est permis de mélanger pendant Chabbat du vin blanc avec du vin rouge, sans craindre l’interdit de teindre. Il cite pour preuve le fait qu’il est permis de mélanger pendant Chabbat un œuf cru avec de la moutarde même si le mélange n’a pour seul objectif que l’embellissement de l’aspect de l’œuf.
Il en ressort donc que même le RAMA considère qu’il n’y a pas d’interdiction de teinte d’aliments pendant Chabbat.

Cuire un épice dans un ustensile « Kéli Richon » (l’ustensile dans lequelle plat à cuit)
Cependant, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l fait remarquer qu’il est évident que l’on peut autoriser l’ajout du safran ou autre, uniquement dans un « Kéli Chéni », c'est-à-dire, uniquement après avoir sorti le plat de l’ustensile dans lequel il a cuit (Kéli Richon) et l’avoir vidé dans un autre ustensile. Mais il est strictement interdit d’ajouter l’épice dans le plat lorsqu’il se trouve encore dans le Kéli Richon (la marmite) dans lequel il a cuit, car il y a là un interdit à titre de cuisson de l’épice pendant Chabbat, puisque l’importante ébullition du plat va cuire également l’épice. (H’azon Ovadia-Chabbat vol.5 page 32).

En conclusion: Il n’y a pas d’interdiction de teindre les aliments pendant Chabbat, et il est permis d’ajouter du safran à un aliment pendant Chabbat afin de le teindre, dès l’instant où l’aliment est consommable immédiatement. (Mais il est interdit d’ajouter un épice dans un plat lorsque celui-ci se trouve encore dans la marmite dans laquelle il a cuit. On ne pourra le faire que lorsqu’on aura vidé le plat dans un autre ustensile, comme nous l’avons expliqué.).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le mois de la miséricorde – Le mois d’Eloul

Aujourd’hui dimanche, nous sommes le 2ème jour de Roch H’odech Eloul, qui est le mois du début des jours de Miséricorde et de supplications. La source de la spécificité du mois d’Eloul Il est enseigné dans Pirké Dé-Rabbi E......

Lire la Halacha

Sélih’ott sans Minyann

Question: Une personne qui ne peut pas dire les Sélih’ott avec l’assemblée à la synagogue, ou bien une femme qui désirent dire les Sélih’ott mais qui ne peuvent pas se rendre à la synagogue, peuvent-ils dire le texte des Sélih’......

Lire la Halacha

Le moment propice pour dire les Sélih’ott

La tradition répandue dans la plupart des communautés est de réciter les Sélih’ott aux premières heures du matin, avant l’office de Chah’arit (l’office du matin). Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique que cette tradition d......

Lire la Halacha

Venir prier dans le périmètre d’une personne qui est assise

Dans les précédentes Halah’ot, nous avons expliqué l’interdiction de s’assoir à proximité d’une personne qui prie la ‘Amida. Nous avons écrit que cela représente une totale interdiction dès lors où l’......

Lire la Halacha


A partir de quel moment précis est-il permis de s’assoir pendant la répétition de la ‘Amida ?

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué qu’il est permis selon le strict Din de s’assoir pendant la répétition e l’officiant. Il est donc permis à l’assemblée de s’assoir pour répondre Barouh’ H......

Lire la Halacha

Acher Yatsar

Question  Un homme qui ressent l’envie de se rendre aux toilettes alors qu’il se trouve au milieu des « Péssouké Dé-Zimra » (les psaumes récités chaque jour dans la prière du matin entre la bénédiction de......

Lire la Halacha

La répétition de la ‘Amida – La réponse donnée par notre maitre le Rav z.ts.l à un élève qui voulait s’imposer la rigueur

Question: Est-il permis de s’assoir pendant la répétition de la ‘Amida par l’officiant ? Pourquoi certaines personnes s’imposent-elles de rester debout durant toute la répétition? Réponse: Notre maître le RAMBAM écrit (chap.9......

Lire la Halacha

S’assoir dans l’espace des quatre coudées de celui qui prie

De nombreuses règles relatives à la prière prennent leur source dans l’épisode raconté au début du livre de Chémouel, au sujet de H’anna, la mère de Chémouel Ha-Ramati, qui alla au Beit Ha-Mikdach pour prier Hachem afin qu&rs......

Lire la Halacha