Halacha pour mardi 25 Tishrei 5781 13 octobre 2020

Pour la guérison totale de Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN) parmi tous les malades d'Israël

Pour l'élévation des âmes de:
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

Pour la guérison totale et rapide de:
Ethan Chlomo Ben Yoni parmi tous les malades d'Israël Amen
Jacques Jacky Yaakov Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

La bénédiction sur les éclairs et le tonnerre

Lorsque l’on voit un éclair, on doit réciter la bénédiction suivante:
Barouh’ Ata A-D-O-N-A-Ï Elohénou Mélèh’ Ha’olam ‘Ossé Ma’assé Béréshit.
Lorsque l’on entend le tonnerre, on doit réciter la bénédiction suivante:
Barouh’ Ata A-D-O-N-A-Ï Elohénou Mélèh’ Ha’olam Shékoh’o Ougvourato Malé ‘Olam.

Combien de temps pour réciter ces bénédictions? 
Il faut impérativement réciter ces bénédictions immédiatement après avoir vu l’éclair ou entendu le tonnerre. Dans tous les cas, on ne doit pas réciter ces bénédictions au-delà du laps de temps nécessaire pour dire les mots « Shalom ‘Aléh’a Rabbi », après que l’on a vu l’éclair ou que l’on a entendu le tonnerre. Si ce temps s’est écoulé, il ne faut pas réciter ces bénédictions, et il faudra attendre le prochain éclair ou le prochain tonnerre pour réciter.

Doit-on réciter ces bénédictions avec la mention du Nom d’Hachem? 
Nos maîtres les décisionnaires discutent s’il faut oui ou non réciter ces bénédictions avec Chem OuMalh’out (avec la mention du nom d’Hachem en disant les mots « Ata A.D.O.N.A.Ï Eloh-énou Méleh’ Ha-‘Olam »). Selon le RAAVAD, il faut réciter ces bénédictions sans le nom d’Hachem, et l’expression de Sa Royauté (c'est-à-dire sans les mots "Ata A-D-O-N-A-Ï Elohenou Meleh’ Ha’olam"). Selon cet avis, il faudrait dire : Barouh’ ‘Ossé Ma’assé Béréshit pour l’éclair, et Barouh’ Shékoh’o Ougvourato Malé ‘Olam pour le tonnerre.
Cependant, la grande majorité de nos maîtres les Rishonim (décisionnaires de l’époque médiévale) réfutent l’opinion du RAAVAD sur ce point, et selon eux, il faut réciter les bénédictions sur les éclairs et le tonnerre avec Shem OuMalh’out, car la Guémara dit dans le traité Bérah'ot (40b) que toute bénédiction qui ne contient pas Shem OuMalh’out, n’est pas une bénédiction.
MARAN Rabbénou Yossef KARO tranche dans le Choulh'an ‘Arouh’ selon l’opinion majoritaire de ces Rishonim, selon lesquels il n’y a pas de différence entre ces 2 bénédictions et toutes les autres que nous récitons, dans tous les cas, nous les récitons avec Shem OuMalh’out.

Les propos du Pétah’ Ha-Dévir et l’opinion de notre maître le Rav z.ts.l 
Le Gaon Rabbi H'aïm PONTRIMOLI z.ts.l – auteur du livre Pétah’ Hadévir - rapporte que certains ont l’habitude de réciter la bénédiction du tonnerre sans la mention du Shem OuMalh’out. Dans un premier temps, l’auteur du Pétah’ Hadévir exprime son étonnement envers un tel usage, qui n’est pas conforme à la Halah’a, puisque toute bénédiction qui ne contient pas Shem OuMalh’out, n’est pas une bénédiction. Mais ensuite, il justifie leur tradition en avançant l’argument selon lequel nous devons réciter ces bénédictions immédiatement après avoir entendu le tonnerre, et si l’on n’a pas récité la bénédiction à ce moment précis, on peut encore le faire tant que ne s’est pas écoulé le laps de temps de Toh’ Kédé Dibour (tant que ne s’est pas écoulé le temps nécessaire pour prononcer les mots « Shalom Aléh’a Rabbi ») et pas davantage. Or, tout le monde n’est pas forcément expert en la matière pour savoir évaluer si ce laps de temps s’est déjà écoulé ou non. Qui plus est, d’autres paramètres Halah'ique entrent en ligne de compte sur ces bénédictions, et ils exigent une compétence particulière. C’est pour cela, selon le Péta’h Hadévir, que certaines personnes ne récitent pas ces bénédictions avec Shem OuMalh’out.
Mais il conclue ses propos en disant que celui qui maîtrise la Halah’a, doit réciter ces 2 bénédictions avec Shem OuMalh’out, tel que l’ont instauré nos H’ah’amim.

Mais notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, réfute les propos du Pétah’ Hadévir sur ce point, en disant que la Halah’a est très claire sur ce sujet, et le fait d’évaluer le laps de temps de Toh’ Kédé Dibour n’exige pas spécialement une sagesse particulière.
Par conséquent,il faut enseigner que ces 2 bénédictions doivent être récitées avec Shem OuMalh’out tel que l’ont institué nos maîtres, et conformément à l’opinion de la quasi-totalité des décisionnaires et de MARAN dans le Choulh'an ‘Arouh’, comme c’est la règle pour toutes les autres bénédictions que nous récitons.

Ceci est l’une des nombreuses règles que notre grand maître le Rav z.ts.l a définitivement fixé pour les générations à venir, que les gens s’habituent à réciter ces bénédictions avec Shem OuMalh’out, conformément à l’opinion de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’. Les propos de notre grand maître le Rav z.ts.l ont fait des fruits puisqu’un grand nombre de personnes ont changé leur usage sur ce point et récitent désormais ces bénédictions avec Shem OuMalh’out conformément à la Halah’a.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Suite des règles de priorité dans les bénédictions alimentaires

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que dans certaines situations il faut donner priorité à un certain aliment du fait de son importance, par exemple un des sept fruits d’Israël. A présent, nous allons expliquer qu’il y a des cas......

Lire la Halacha

Sucer un fruit

Question: Lorsqu’on suce une orange ou un pamplemousse, sans mâcher avec les dents, doit-on réciter la bénédiction de Boré Péri Ha-‘Ets au même titre que la bénédiction que l’on doit réciter lorsqu’on mange u......

Lire la Halacha

Faire des biscottes ou des croûtons le Chabbat

Question: est-il permis le jour de Chabbat de mettre des tranches de pain ou une pita sur la plaque chauffante afin qu’ils durcissent et deviennent grillés comme des biscottes ou des croûtons? Réponse : concernant cette question, deux problèmes sont à ......

Lire la Halacha

Suite des règles de l’ordre de priorité dans les bénédictions alimentaires

Conclusions des règles déjà apprises Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il existe un certain ordre dans la récitation des bénédictions alimentaires. Parfois, cet ordre dépend de l’importance de l&r......

Lire la Halacha


Règles relatives à la bénédiction des fruits

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il existe un ordre de priorité aux bénédictions alimentaires. Par exemple, lorsqu’on s’apprête à consommer des dattes et des pommes, on doit réciter la bén&eac......

Lire la Halacha

Les règles de priorité dans les bénédictions alimentaires - Réciter les bénédictions lentement – Attitude de notre maitre le Rav z.ts.l

Le soir du 15 Chévat (Tou Bichvat) – qui tombera avec l’aide d’Hachem mercredi soir cette semaine – nous avons l’usage de consommer plusieurs sortes de fruits et légumes. Il faut donc étudier ces jours-ci l’ordre prioritaire des bén&eac......

Lire la Halacha

Saler des concombres pendant Chabbat

Question: Est-il interdit de diffuser du sel sur des concombres pendant Chabbat? Réponse : La question prend sa source dans le fait que pour toutes les lois de la Torah nous tranchons un principe selon lequel « conserver équivaut à cuire » (&la......

Lire la Halacha

Lorsqu’on a oublié de réciter les bénédictions du matin

Les bénédictions du matin – depuis la bénédiction de Elo-haï Néchama jusqu’à la fin des bénédictions sur la Torah – sont une obligation pour tous, les hommes comme les femmes, comme nous l’avons déjà e......

Lire la Halacha