Halacha pour jeudi 23 Cheshvan 5779 1 novembre 2018

Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est dédiée à l'élévation de la Néchama de notre ami

Richard Michaël Ben Chélomo Checkroun z’’l, décédé brutalement

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de

Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

Couper des légumes pendant Chabbat – L’interdit de moudre

Dans les précédentes Halah’ot, nous avons expliqué que l’une des activités qu’il interdit de faire pendant Chabbat est celle de moudre. Par conséquent, il est interdit de moudre des épices pendant Chabbat. Mais il existe une méthode selon laquelle il est permis de moudre du poivre noir ou autre pendant Chabbat. Cette méthode consiste à opérer deux modifications sur la façon habituelle de faire. On doit utiliser le manche d’un couteau et non sa partie coupante, et l’on doit le faire au-dessus d’une assiette ordinaire et non à l’intérieur du bol du pilon habituellement utilisé pour moudre.

Couper des légumes – moudre
De même qu’il est interdit de moudre pendant Chabbat diverses épices, ainsi il est interdit de couper pendant Chabbat des légumes en petits morceaux. Comme le disent nos maîtres dans la Guémara Chabbat (74b) : « Rav Papa dit : celui qui coupe finement des épinards (ou des blettes) est condamnable par la Torah à titre de moudre. » Cela signifie que lorsqu’on coupe un épinard ou une blette en petits morceaux, on se rend condamnable à titre de l’interdit de moudre, car le fait de couper des légumes en petits morceaux, s’apparente à l’interdiction de moudre.

De quelle façon est-il malgré tout permis de couper des légumes?
Cependant, notre maître le RACHBA écrit dans une responsa (citée par le Beit Yossef chap.321) que lorsque nos maîtres disent qu’il est interdit de couper des épinards, ceci est valable uniquement lorsqu’on le coupe pour le consommer plus tard, par exemple au bout d’une heure, mais lorsqu’on coupe des légumes pour les consommer immédiatement, il est permis de le faire, car la Torah n’interdit pas à l’homme de consommer sa nourriture en grands ou petits morceaux.

Cela signifie que la manière de moudre interdite par la Torah concerne uniquement le fait de couper pour consommer plus tard. Mais si l’on désire consommer le légume, et qu’on le coupe pour le consommer, l’interdit de moudre n’existe pas dans ce cas.

A partir de là, notre maître MARAN l’auteur du Beit Yossef apprend qu’il est permis de couper pendant Chabbat « un ensemble de légumes que l’on appelle Inchlada » (en espagnol), c'est-à-dire la salade de légumes de nos jours, même lorsqu’on la coupe en petits morceaux, à la condition de consommer la salade immédiatement.

Cependant, à titre de h’oumra (rigueur non obligatoire), le Beit Yossef termine en disant qu’il est juste de veiller à couper les légumes en morceaux légèrement gros et non très fins, et de consommer la salade immédiatement, pour s’éloigner de l’interdit.

La règle dans la pratique
Par conséquent, il faut préparer la salade seulement lorsqu’on est véritablement proche du repas, comme nous l’avons écrit dans les règles relatives à l’interdit de trier, que l’on ne peut pas autoriser à trier pour les besoins du repas, ou de couper une salade pour les besoins du repas, mais uniquement lorsqu’on s’apprête à consommer le repas, dans la ½ heure avant le repas. Mais il faut veiller avec beaucoup de vigilance à ne pas commencer à trier ou à couper la salade longtemps avant le repas, car cela représente un interdit de la Torah à titre de moudre (ou de trier), puisqu’ils n’ont été autorisés que lorsqu’on a l’intention de commencer dans l’immédiat, ce qui signifie que le repas commencera dans la ½ heure.
De même, on ne peut autoriser que lorsqu’il y a une nécessité de couper une grande quantité de salade ou autre, dans ce cas il faut permettre dès la ½ heure avant le repas, mais si l’on a besoin que de peu de salade, on ne doit autoriser que quelques minutes avant le repas uniquement.

Le Maguen Avraham (chap.321 note 15) et de nombreux autres décisionnaires ont écrit que l’on ne peut autoriser à couper la salade ou à trier pour les besoins du repas qu’à partir de l’heure où les gens sortent de la synagogue pour se diriger vers la maison, et ce moment est considéré comme « immédiat », puisque l’on va immédiatement s’apprêter à prendre le repas. Mais pas avant ce moment.

En conclusion: Il n’est permis de couper des légumes pendant Chabbat pour préparer la salade que lorsqu’on le fait dans l’intention de consommer immédiatement, ou tout au plus dans la ½ heure. Dans ces conditions, il est même permis de couper la salade en petits morceaux, au moyen d’un couteau sur une planche de bois destinée à couper les légumes. (Voir H’azon Ovadia-Chabbat vol.4 page 265).

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

זמן ברית המילה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

La bénédiction sur les éclairs et le tonnerre

Lorsque l’on voit un éclair, on doit réciter la bénédiction suivante: Barouh’ Ata A-D-O-N-A-Ï Elohénou Mélèh’ Ha’olam ‘Ossé Ma’assé Béréshit. Lorsque l’on entend le tonn......

Lire la Halacha

Parler aux toilettes

Question: Une personne qui se trouve aux toilettes, a-t-elle le droit de parler à quelqu’un qui se trouve à l’extérieur, ou répondre à un appel téléphonique à l’intérieur des toilettes (téléphone portable)......

Lire la Halacha

Combien de fois par jour pouvons nous réciter la bénédiction sur les éclairs et le tonnerre ?

Deux questions: Lorsqu’on entend le son du tonnerre en dormant, est-il permis de réciter la bénédiction sur le tonnerre sans procéder à la Nétilat Yadaïm (ablution des mains) ? Doit-on réciter la bénédiction systém......

Lire la Halacha

Observer l’arc en ciel

La personne qui observe l’arc en ciel  Nos maîtres enseignent dans la Guémara H’aguiga (16a): Celui qui observe l’arc en ciel, ses yeux s’affaiblissent, comme il est dit (dans le livre du prophète Yéh’ezkel 1-28) : « Tel......

Lire la Halacha


Le devoir de réprimande pour une faute commise envers le prochain, et comment agir vis-à-vis d’une personne qui bavarde pendant la prière

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué le principe du devoir de réprimande, comme il est dit dans la Torah : « Tu feras la réprimande à ton prochain, et tu ne porteras pas sur lui la faute ». A partir de là, nous......

Lire la Halacha

Comment faire le Kiddouch sur le vin?

Lorsqu’on récite le Kiddouch sur le vin, il faut prendre un verre capable de contenir la quantité d’un Révi’it de vin (81 g ou 8.1 cl). Le verre doit être rincé à l’intérieur comme à l’extérieur. Ensuite, on ......

Lire la Halacha

« Tu réprimanderas ton prochain » La réaction de notre maitre le Rav z.ts.l lorsque son fils a « indiqué son chemin à un conducteur vers … le Guéhinam »

Lorsqu’un juif constate que son prochain commet une transgression, il a le devoir selon le Din, de lui faire la réprimande et la remarque sur ses actes. Cependant, il faut veiller à dire les choses sous une forme acceptable pour l’autre, car sinon, on perd tout l’int......

Lire la Halacha

La Mitsva de la réprimande de notre époque – Les attitudes des Grands d’Israël

Le RAMBAM écrit (chap.6 des règles relatives aux tempéraments): « Lorsqu’on réprimande quelqu’un, il ne faut pas lui parler durement au point de lui faire honte, car il est dit : « Tu ne porteras pas la faute sur lui. » V......

Lire la Halacha