Halacha pour dimanche 12 Cheshvan 5780 10 novembre 2019

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Prendre des antalgiques ou des somnifères pendant Chabbat

Question: Est-il permis de prendre pendant Chabbat des médicaments de classe antalgiques (paracétamol, et autres médicaments de ce type …), ou bien des somnifères ? De même, est-il permis de donner un médicament contre la fièvre à un enfant malade?

Réponse: Dans les précédentes Halah’ot, nous avons expliqué le décret de nos maîtres, selon lequel une personne qui n’est pas réellement malade (alité), n’est pas autorisée à prendre un médicament pendant Chabbat, et nous en avons expliqué la raison.

Les sommeliers 
Le Gaon auteur du livre Echel Avraham (chap.327) écrit qu’il est permis de se laver la tête avec du vin pendant Chabbat, afin de pouvoir s’endormir facilement, car cela ne s’apparente pas à la médication interdite pendant Chabbat, puisque l’endormissement n’est pas une médication.

C’est à partir de ses propos que le Gaon Rabbi Chélomo Zalman OYERBACH z.ts.l déduit (dans son livre Choulh’an Chélomo chap.328) qu’il est permis de prendre des somnifères pendant Chabbat. Les décisionnaires de notre époque débattent sur ce point dans un sens comme dans un autre. Sur le plan pratique, notre maître Rabbénou Ovadia YOSSEF z.ts.l (הכ''מ) tranche qu’il faut autoriser la prise de somnifères pour une personne qui en a besoin pour s’endormir, car cela ne s’apparente pas à une médication pour guérir une maladie. En effet, le manque de sommeil n’est pas une maladie, mais une grande souffrance. De ce fait, le décret de nos maîtres selon lequel on ne doit pas se soigner pendant Chabbat ne s’applique pas à ce cas. Notre maître le Rav z.ts.l cite plusieurs preuves pour autoriser. (Hazon Ovadia-Chabbat vol.3 page 367).

Les antalgiques 
Concernant la prise de médicaments de classe antalgiques pour apaiser les douleurs (paracétamol ou autre …), nous avons déjà expliqué qu’une personne malade qui souffre de sa maladie, comme quelqu’un alité du fait de sa maladie, il lui est permis de prendre des médicaments à sa guise, car le décret interdisant de prendre des médicaments pendant Chabbat « pour ne pas en arriver à écraser des plantes médicinales » ne concerne pas une personne réellement malade. Par conséquent, même si pour une simple douleur légère, comme un léger mal de tête par exemple, on ne peut autoriser la prise d’un comprimé antalgique, malgré tout, une personne réellement malade, qui souffre de fièvre ou de douleurs, est autorisée à prendre ce type de médicaments, pour apaiser les douleurs ou pour faire redescendre la fièvre. (Hazon Ovadia-Chabbat vol.3 page 368).

La règle pour un enfant 
Pour un enfant, on peut autoriser de façon évidente, comme nous l’avons écrit, puisque jusqu’à l’âge de 9 ans il est permis de lui donner tous les médicaments dont il a besoin. En particulier, les enfants en bas âge chez qui la montée de fièvre peut représenter un danger, et pour lesquels il faut agir rapidement pour rééquilibrer la température de leurs corps.

En conclusion: Il est permis de prendre en cas de nécessité des médicaments somnifères pendant Chabbat. Une personne qui souffre d’une douleur, comme un léger mal de ventre, ne doit pas prendre un médicament pour apaiser ses douleurs, mais si cette personne souffre dans tout son corps, par exemple lorsque la personne doit être alité du fait de ses douleurs, est autorisée à prendre tout médicament nécessaire. Pour un enfant, il est permis de lui donner tout médicament nécessaire pendant Chabbat.

8 Halachot Les plus populaires

Le « ’Erouv Tavchiline » - Chavou’ot 5780

Qu’est ce que le ‘Erouv Tavchiline? Cette année (5780), le 1er jour de Chavou’ot tombera un vendredi veille de Chabbat. (29.mai) Nous savons que pendant chaque Yom Tov il est permis de cuisiner pour les besoins du Yom Tov. Par exemple, il est permis de mettre pendant Yom T......

Lire la Halacha

« Chover Oyévim Ou-Mah’nya’ Zédim »

Question: Dans la ‘Amida, dans la formule de la bénédiction contre les hérétiques (Minim), comment doit-on conclure la terminaison de la bénédiction ? « Chover Oyévim Ou-Mah’nya’ Zédim » ou bien &laq......

Lire la Halacha

Cuire pendant Yom Tov

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que même si Yom Tov et Chabbat ont un statut identique vis-à-vis de l’interdiction de réaliser des travaux, et pour cette raison il est interdit de voyager en voiture pendant Yom Tov, malgré tout, l......

Lire la Halacha

Manipuler le feu pendant Yom Tov – allumage et extinction

Nous avons expliqué que Yom Tov et Chabbat ont le même statut vis-à-vis de toutes les interdictions, excepté certains travaux liés à la préparation de la nourriture (« Oh’el Nefech ») qui sont permis pendant Yom Tov, comme l’int......

Lire la Halacha


Escroquerie et tromperie

Il est interdit d’escroquer les gens dans le domaine du commerce, ou bien de les tromper. Si le produit comporte un défaut, le vendeur se doit d’en informer le client. Par exemple: lorsque quelqu’un désire vendre son appartement, sachant que le toit a des infiltrati......

Lire la Halacha

Règles du comportement au réveil, le matin

Il est enseigné dans une Michna des Pirké Avot (chap.5): Yéhouda Ben Téma dit: « Sois effronté comme la panthère, agile comme l’aigle, rapide comme le cerf, et fort comme le lion, afin d’accomplir la Volonté de Ton Père ......

Lire la Halacha

La fête de Chavou’ot - Le Corona

La fête de Chavou’ot – le moment du Don de notre sainte Torah qui est notre vie et de laquelle dépend la longévité de nos jours - tombe cette année 5780 avec l’aide d’Hachem, à la fin des du compte des jours du ‘Omer, ce vendredi......

Lire la Halacha

Bénédiction finale sur une boisson chaude

Question: Une personne qui a bu un thé ou un café, doit-elle ensuite réciter la bénédiction finale « Boré Néfachott »?  Réponse: Nous avons expliqué à plusieurs occasions que lorsqu’on a consomm......

Lire la Halacha