Halacha pour dimanche 12 Cheshvan 5780 10 novembre 2019

Pour la guérison totale de Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN) parmi tous les malades d'Israël

Pour l'élévation des âmes de:
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

Pour la guérison totale et rapide de:
Ethan Chlomo Ben Yoni parmi tous les malades d'Israël Amen
Jacques Jacky Yaakov Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

Prendre des antalgiques ou des somnifères pendant Chabbat

Question: Est-il permis de prendre pendant Chabbat des médicaments de classe antalgiques (paracétamol, et autres médicaments de ce type …), ou bien des somnifères ? De même, est-il permis de donner un médicament contre la fièvre à un enfant malade?

Réponse: Dans les précédentes Halah’ot, nous avons expliqué le décret de nos maîtres, selon lequel une personne qui n’est pas réellement malade (alité), n’est pas autorisée à prendre un médicament pendant Chabbat, et nous en avons expliqué la raison.

Les sommeliers 
Le Gaon auteur du livre Echel Avraham (chap.327) écrit qu’il est permis de se laver la tête avec du vin pendant Chabbat, afin de pouvoir s’endormir facilement, car cela ne s’apparente pas à la médication interdite pendant Chabbat, puisque l’endormissement n’est pas une médication.

C’est à partir de ses propos que le Gaon Rabbi Chélomo Zalman OYERBACH z.ts.l déduit (dans son livre Choulh’an Chélomo chap.328) qu’il est permis de prendre des somnifères pendant Chabbat. Les décisionnaires de notre époque débattent sur ce point dans un sens comme dans un autre. Sur le plan pratique, notre maître Rabbénou Ovadia YOSSEF z.ts.l (הכ''מ) tranche qu’il faut autoriser la prise de somnifères pour une personne qui en a besoin pour s’endormir, car cela ne s’apparente pas à une médication pour guérir une maladie. En effet, le manque de sommeil n’est pas une maladie, mais une grande souffrance. De ce fait, le décret de nos maîtres selon lequel on ne doit pas se soigner pendant Chabbat ne s’applique pas à ce cas. Notre maître le Rav z.ts.l cite plusieurs preuves pour autoriser. (Hazon Ovadia-Chabbat vol.3 page 367).

Les antalgiques 
Concernant la prise de médicaments de classe antalgiques pour apaiser les douleurs (paracétamol ou autre …), nous avons déjà expliqué qu’une personne malade qui souffre de sa maladie, comme quelqu’un alité du fait de sa maladie, il lui est permis de prendre des médicaments à sa guise, car le décret interdisant de prendre des médicaments pendant Chabbat « pour ne pas en arriver à écraser des plantes médicinales » ne concerne pas une personne réellement malade. Par conséquent, même si pour une simple douleur légère, comme un léger mal de tête par exemple, on ne peut autoriser la prise d’un comprimé antalgique, malgré tout, une personne réellement malade, qui souffre de fièvre ou de douleurs, est autorisée à prendre ce type de médicaments, pour apaiser les douleurs ou pour faire redescendre la fièvre. (Hazon Ovadia-Chabbat vol.3 page 368).

La règle pour un enfant 
Pour un enfant, on peut autoriser de façon évidente, comme nous l’avons écrit, puisque jusqu’à l’âge de 9 ans il est permis de lui donner tous les médicaments dont il a besoin. En particulier, les enfants en bas âge chez qui la montée de fièvre peut représenter un danger, et pour lesquels il faut agir rapidement pour rééquilibrer la température de leurs corps.

En conclusion: Il est permis de prendre en cas de nécessité des médicaments somnifères pendant Chabbat. Une personne qui souffre d’une douleur, comme un léger mal de ventre, ne doit pas prendre un médicament pour apaiser ses douleurs, mais si cette personne souffre dans tout son corps, par exemple lorsque la personne doit être alité du fait de ses douleurs, est autorisée à prendre tout médicament nécessaire. Pour un enfant, il est permis de lui donner tout médicament nécessaire pendant Chabbat.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Suite des règles de priorité dans les bénédictions alimentaires

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que dans certaines situations il faut donner priorité à un certain aliment du fait de son importance, par exemple un des sept fruits d’Israël. A présent, nous allons expliquer qu’il y a des cas......

Lire la Halacha

Sucer un fruit

Question: Lorsqu’on suce une orange ou un pamplemousse, sans mâcher avec les dents, doit-on réciter la bénédiction de Boré Péri Ha-‘Ets au même titre que la bénédiction que l’on doit réciter lorsqu’on mange u......

Lire la Halacha

Faire des biscottes ou des croûtons le Chabbat

Question: est-il permis le jour de Chabbat de mettre des tranches de pain ou une pita sur la plaque chauffante afin qu’ils durcissent et deviennent grillés comme des biscottes ou des croûtons? Réponse : concernant cette question, deux problèmes sont à ......

Lire la Halacha

Règles relatives à la bénédiction des fruits

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il existe un ordre de priorité aux bénédictions alimentaires. Par exemple, lorsqu’on s’apprête à consommer des dattes et des pommes, on doit réciter la bén&eac......

Lire la Halacha


Suite des règles de l’ordre de priorité dans les bénédictions alimentaires

Conclusions des règles déjà apprises Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il existe un certain ordre dans la récitation des bénédictions alimentaires. Parfois, cet ordre dépend de l’importance de l&r......

Lire la Halacha

Lorsqu’on a oublié de réciter les bénédictions du matin

Les bénédictions du matin – depuis la bénédiction de Elo-haï Néchama jusqu’à la fin des bénédictions sur la Torah – sont une obligation pour tous, les hommes comme les femmes, comme nous l’avons déjà e......

Lire la Halacha

Les règles de priorité dans les bénédictions alimentaires - Réciter les bénédictions lentement – Attitude de notre maitre le Rav z.ts.l

Le soir du 15 Chévat (Tou Bichvat) – qui tombera avec l’aide d’Hachem mercredi soir cette semaine – nous avons l’usage de consommer plusieurs sortes de fruits et légumes. Il faut donc étudier ces jours-ci l’ordre prioritaire des bén&eac......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question: Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture? Réponse: Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la no......

Lire la Halacha