Halacha pour dimanche 5 Cheshvan 5780 3 novembre 2019

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

L’emballage de gélules

Question: Est-il permis de déchirer pendant Chabbat l’emballage aluminium qui enveloppe une gélule ou un comprimé?

Réponse: Les gélules ou comprimés fabriqués de notre époque sont enveloppés à l’usine sur un de leurs côtés d’une matière plastique, et sur l’autre côté d’une matière aluminium sur laquelle il est écrit le nom du médicament.

Or, lorsqu’on désire extraire la gélule, il faut déchirer l’emballage aluminium qui l’entoure.
L’une des activités interdites pendant Chabbat (enseignées dans le traité Chabbat chapitre 7) est celle d’effacer (« Moh’ek »), et puisque le nom du médicament est inscrit sur l’emballage aluminium, si l’on déchire cet emballage, cela entrainera l’impossibilité de lire ce qui était écrit. Il y a là une crainte de l’interdiction d’effacer pendant Chabbat.        
C’est pourquoi, nous devons définir s’il est oui ou non permis de déchirer pendant Chabbat l’emballage qui entoure la gélule.

En réalité, l’interdiction d’effacer une écriture pendant Chabbat est un interdit de la Torah, mais ceci à la condition que l’on efface afin de réécrire, comme quelqu’un qui efface une écriture écrite sur un cahier par exemple, l’effacement permet de réécrire sur le papier. Mais lorsque l’on n’efface sans intention de réécrire, cela ne représente qu’un interdit érigé par nos maîtres qui ont décrété qu’un tel effacement est également interdit pendant Chabbat.
Il est certain que l’effacement d’une écriture se trouvant derrière l’emballage de gélules n’est pas considéré comme un effacement dans l’intention de réécrire.
Le sujet de notre question ne concerne donc que l’interdit d’effacer pendant Chabbat érigé par nos maîtres, mais il n’y a absolument pas le moindre risque de transgression du véritable interdit d’effacer selon la Torah.

Nous devons donc débattre à partir d’un principe cité de nombreuses fois par notre grand maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l à travers ses nombreux ouvrages, principe selon lequel lorsqu’une personne enfreint pendant Chabbat un interdit érigé par nos maîtres sans avoir de pensée particulière vers cet interdit (dans le langage de décisionnaires « Lo Mitkavène »), et aussi lorsque la conséquence de cette transgression lui est complètement égale (« Lo Ih’pate Lé »), dans ces conditions, il y a matière à autoriser.

Voici un exemple:
Lorsqu’une personne marche sur la neige pendant Chabbat, malgré le fait qu’elle écrase la neige en marchant, puisque l’interdit d’écraser la neige n’est qu’érigé par nos maîtres, il est permis de marcher sur la neige pendant Chabbat car la marche entraine uniquement un interdit érigé par nos maîtres « qui n’apporte aucune satisfaction à la personne » et de plus « ça lui est égale ». Cela reste donc permis pendant Chabbat. (Hazon Ovadia-Chabbat vol.4 page 171).   Il en est de même concernant le fait de déchirer l’emballage de comprimés ou autres médicaments. Puisque la personne qui déchire l’emballage ne vise strictement pas l’effacement des lettres, et de plus, cette conséquence lui est complètement égale, il semble donc qu’il y a matière à autoriser la déchirure d’emballages de médicaments afin de pouvoir les utiliser pendant Chabbat.

C’est ainsi que tranche le Gaon Rabbi Chlomo Zalman OYERBACH z.ts.l comme le rapporte le livre Chemirat Chabbat Ké-Hilh’ata (page 519) où il est ajouté que même selon l’opinion des décisionnaires qui interdisent un cas similaire, malgré tout, en situation de maladie où l’on doit prendre des médicaments pour se guérir, l’essentiel est qu’il faut autoriser.

Malgré tout, la personne qui s’impose la rigueur de déchirer l’emballage depuis la veille de Chabbat en préparant le nombre exact de comprimés ou de gélules qu’elle aura besoin pendant Chabbat, cette personne est digne de la Bénédiction. En particulier, lorsqu’il s’agit de gélules ou comprimés qui ne sont pas nécessairement destinés à un malade.

En conclusion: Il est permis selon le strict Din de déchirer l’emballage de comprimés ou gélules pendant Chabbat, même si le fait de déchirer l’emballage va engendrer l’effacement de l’écriture qui se trouve sur l’emballage. Toutefois, la personne qui s’impose la rigueur de déchirer depuis la veille de Chabbat, cette personne est digne de la Bénédiction.

8 Halachot Les plus populaires

Le « ’Erouv Tavchiline » - Chavou’ot 5780

Qu’est ce que le ‘Erouv Tavchiline? Cette année (5780), le 1er jour de Chavou’ot tombera un vendredi veille de Chabbat. (29.mai) Nous savons que pendant chaque Yom Tov il est permis de cuisiner pour les besoins du Yom Tov. Par exemple, il est permis de mettre pendant Yom T......

Lire la Halacha

Cuire pendant Yom Tov

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que même si Yom Tov et Chabbat ont un statut identique vis-à-vis de l’interdiction de réaliser des travaux, et pour cette raison il est interdit de voyager en voiture pendant Yom Tov, malgré tout, l......

Lire la Halacha

Manipuler le feu pendant Yom Tov – allumage et extinction

Nous avons expliqué que Yom Tov et Chabbat ont le même statut vis-à-vis de toutes les interdictions, excepté certains travaux liés à la préparation de la nourriture (« Oh’el Nefech ») qui sont permis pendant Yom Tov, comme l’int......

Lire la Halacha

La fête de Chavou’ot - Le Corona

La fête de Chavou’ot – le moment du Don de notre sainte Torah qui est notre vie et de laquelle dépend la longévité de nos jours - tombe cette année 5780 avec l’aide d’Hachem, à la fin des du compte des jours du ‘Omer, ce vendredi......

Lire la Halacha


Bénédiction finale sur une boisson chaude

Question: Une personne qui a bu un thé ou un café, doit-elle ensuite réciter la bénédiction finale « Boré Néfachott »?  Réponse: Nous avons expliqué à plusieurs occasions que lorsqu’on a consomm......

Lire la Halacha

Dire le Kaddich

Question: Quelle est l’importance de dire le Kaddich pour un défunt? Réponse: Lorsqu’une personne décède, il incombe ses fils de veiller de façon particulière à prier les 3 prières quotidiennes avec un Minyan (10 hommes......

Lire la Halacha

Le 33ème et le 34ème jour du ‘Omer – année 5780

Demain mardi (et dès ce soir lundi) aura lieu le jour de Lag Ba’Omer qui est un jour de joie pendant lequel on ne récite pas le Tah’anoun, car c’est en ce jour que les secrets de la Thora ont été dévoilés. De plus, Rabbi Chimon Bar Yoh&rsqu......

Lire la Halacha

Bénédiction finale sur une boisson refroidie

Dans la précédente Halacha, nous avons cité la règle de la bénédiction dinale après avoir consommé une boisson. Nous avons précisé que lorsqu’on a consommé une quantité de un « Révi’itt&......

Lire la Halacha