Halacha pour mardi 2 Iyar 5779 7 mai 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme
de la jeune fille Ori Bat Noa z’’l
assassinée sauvagement par un terroriste parce que juive
Qu’Hachem venge son sang Amen

Pour l'élévation de l'âme de Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala
Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l
Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de
Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

Erreurs dans les prières du Chabbat

Question: Si l’on se trompe lors de la ‘Amida de vendredi soir, et à la place d’entamer le paragraphe de « Ata Kiddachta », on entame la bénédiction de « Ata H’onen », comme nous le disons lors des prières des jours de semaine, comment doit-on agir?

Réponse: Comme toute personne habituée à prier le sait, nous récitons au quotidien 19 bénédictions dans la prière de la ‘Amida. Nous commençons par celle de « Maguen Avraham », puis celle de « Méh’ayé Ha-Métim », et ensuite celle de « Ata Kadoch ». Les jours de semaine, nous poursuivons avec la bénédiction de « Ata H’onen », alors que les jours de Chabbat, nous poursuivons avec la bénédiction relative à Chabbat, « Ata Kiddachta » (‘Arvit de vendredi soir), ou « Ismah’ Moché » (Chah’arit de Chabbat matin), ou encore « Ata Eh’ad » (Minh’a de Chabbat après midi).

La réponse donnée par Rabba Bar Abouha 
Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ot (21a):
Rav Nah’man dit : « Lorsque j’étais auprès de Rabba Bar Abouha, des gens sont venus un jour le consulter et lui ont demandé comment devaient-ils agir lorsqu’ils se sont trompés et ont poursuivis la ‘Amida de Chabbat par la bénédiction de « Ata H’onen » comme ils le font en jours de semaine, puisqu’il semble apparemment qu’ils doivent immédiatement interrompre cette bénédiction, et revenir à la bénédiction relative au Chabbat, comme « Ata Kiddachta » par exemple pour le vendredi soir.

Mais Rabba Bar Abouha leur répondit qu’ils doivent malgré tout terminer la bénédiction qu’ils ont entamée par erreur, et seulement ensuite revenir à la bénédiction relative au Chabbat (« Ata Kiddachta » pour l’exemple du vendredi soir).
Cette réponse s’explique par le fait que la bénédiction de « Ata H’onen », ainsi que toutes les autres bénédictions de la ‘Amida des jours de semaine, sont en réalité relatives même au Chabbat. Nos maîtres ont simplement préféré nous exempter de les réciter un jour de Chabbat par honneur envers le Chabbat, afin de ne pas imposer exagérément une prière longue et constituée de demandes diverses. Mais selon la stricte exigence du Din, il aurait été souhaitable de réciter le jour de Chabbat toutes bénédictions dites en jours de semaine.

Par conséquent, lorsqu’on se trompe un jour de Chabbat et que l’on entame la bénédiction de « Ata H’onen », on doit terminer cette bénédiction intégralement en concluant de façon habituelle par les termes « Barouh’ Ata A.D.O.N.A.Ï H’onen ha-Da’at ». Ensuite, on poursuivra avec la bénédiction « Ata Kiddachta » (‘Arvit de vendredi soir), ou « Ismah’ Moché » (Chah’arit de Chabbat matin), ou encore « Ata Eh’ad » (Minh’a de Chabbat après midi).

Erreur lors de la prière de Moussaf 
Cependant, lorsqu’on se trompe lors de la prière de Moussaf de Chabbat, et qu’on entame la bénédiction de « Ata H’onen », dans ce cas, MARAN tranche dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.268) qu’on ne doit pas terminer cette bénédiction entamée par erreur, on doit dans ce cas s’interrompre et revenir immédiatement au texte de la prière du Moussaf de Chabbat, qui est la bénédiction de « Tikanta Chabbat », car les bénédictions de la prière des jours de semaines ne sont absolument pas relatifs à la prière de Moussaf. C’est ainsi que tranche le RAMBAM, ainsi que Rabbénou Yona et d’autres décisionnaires médiévaux.

En conclusion: Lorsqu’on se trompe lors de la prière de Chabbat, et qu’on poursuit avec la bénédiction de « Ata H’onen », on doit poursuivre et achever intégralement cette bénédiction, et revenir ensuite à la bénédiction relative au Chabbat, « Ata Kiddachta » (‘Arvit de vendredi soir), ou « Ismah’ Moché » (Chah’arit de Chabbat matin), ou encore « Ata Eh’ad » (Minh’a de Chabbat après midi).
Si cette erreur se produit lors de la prière de Moussaf, on doit s’interrompe et revenir immédiatement à la prière du Chabbat, sans poursuivre ni achever la bénédiction des jours de semaine entamée par erreur.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

מותר למלוח בשר בסוכר?
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Suite des règles de la prière de rattrapage

Lors des dernières Halachot, nous avons traité du cas de la personne qui a oublié l’une des prières journalières, et nous avons établi que cette personne est tenue de rattraper la prière manquée, en priant 2 fois la ‘Amida lors de l......

Lire la Halacha

Prier ‘Arvit en guise de « ‘Amida offerte » (Téfilatt Nédava)

Dans les précédente Halacha, nous avons fait mention du cas de celui qui prie la ‘Amida et se souvient soudainement qu’il a déjà prié cet office. Nous avons établit qu’il doit immédiatement interrompre la ‘Amida puisque ses b&e......

Lire la Halacha

Shavou’ot - Le Don de le Torah : Israël et les Anges

Guémara Shabbat (88): Rabbi Yéhoshou’a Ben Levi dit : Lorsque Moshé Rabbenou monta dans les hauteurs (pour aller recevoir la Torah), les Anges du Service Divin s’exclamèrent devant Hashem en disant : « Maître du Monde ! Que vi......

Lire la Halacha

Cas pratiques sur la « prière de rattrapage » – Statut des femmes sur ce sujet

Dans les précédentes Halachot diffusées avant Chavou’ot, nous avons expliqué de façon générale le principe de rattraper une prière manquée, principe selon lequel, lorsqu’on a oublié de prier l’une de prièr......

Lire la Halacha


Une personne est en train de prier la ‘Amida et se rappelle qu’elle a déjà prié cet office

Question: Comment faire lorsqu’on est en train de prier la ‘Amida et que l’on se souvient subitement que l’on a déjà prié cet office? Réponse: Nous avons déjà expliqué que selon le strict Din une personne peut prier une &lsq......

Lire la Halacha

La veillée de Chavou’ot

La tradition est répandue au sein de toutes les communautés d’Israël de rester éveillés durant la nuit de Chavou’ot et d’étudier la Torah jusqu’à l’aube, comme il est écrit dans le Zohar Ha-Kadoch : Les premier......

Lire la Halacha

Questions/Réponses Halacha Yomit - ‘Hanoukatt Ha-Baït (inauguration de la maison) – L’étude du Moussar (morale) – L’influence de l’étude du Moussar

Recueil de réponses données ces derniers temps Question: Est-ce que le repas de ‘Hanoukatt Ha-Baït (inauguration d’un appartement ou d’une maison) est considéré comme « Sé’oudatt Mitsva »? Réponse: Si l’o......

Lire la Halacha

Bénédictions alimentaires et lecture du Chéma’ la nuit de Chavou’ot

Dans la précédente Halacha, nous avons fais mention de la tradition de la veillée de Chavou’ot, durant laquelle nous restons éveillés pour étudier la Torah. Lecture du « Tikkoun » imprimé dans le livre « Kérié ......

Lire la Halacha