Halacha pour mardi 2 Iyar 5779 7 mai 2019

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Erreurs dans les prières du Chabbat

Question: Si l’on se trompe lors de la ‘Amida de vendredi soir, et à la place d’entamer le paragraphe de « Ata Kiddachta », on entame la bénédiction de « Ata H’onen », comme nous le disons lors des prières des jours de semaine, comment doit-on agir?

Réponse: Comme toute personne habituée à prier le sait, nous récitons au quotidien 19 bénédictions dans la prière de la ‘Amida. Nous commençons par celle de « Maguen Avraham », puis celle de « Méh’ayé Ha-Métim », et ensuite celle de « Ata Kadoch ». Les jours de semaine, nous poursuivons avec la bénédiction de « Ata H’onen », alors que les jours de Chabbat, nous poursuivons avec la bénédiction relative à Chabbat, « Ata Kiddachta » (‘Arvit de vendredi soir), ou « Ismah’ Moché » (Chah’arit de Chabbat matin), ou encore « Ata Eh’ad » (Minh’a de Chabbat après midi).

La réponse donnée par Rabba Bar Abouha 
Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ot (21a):
Rav Nah’man dit : « Lorsque j’étais auprès de Rabba Bar Abouha, des gens sont venus un jour le consulter et lui ont demandé comment devaient-ils agir lorsqu’ils se sont trompés et ont poursuivis la ‘Amida de Chabbat par la bénédiction de « Ata H’onen » comme ils le font en jours de semaine, puisqu’il semble apparemment qu’ils doivent immédiatement interrompre cette bénédiction, et revenir à la bénédiction relative au Chabbat, comme « Ata Kiddachta » par exemple pour le vendredi soir.

Mais Rabba Bar Abouha leur répondit qu’ils doivent malgré tout terminer la bénédiction qu’ils ont entamée par erreur, et seulement ensuite revenir à la bénédiction relative au Chabbat (« Ata Kiddachta » pour l’exemple du vendredi soir).
Cette réponse s’explique par le fait que la bénédiction de « Ata H’onen », ainsi que toutes les autres bénédictions de la ‘Amida des jours de semaine, sont en réalité relatives même au Chabbat. Nos maîtres ont simplement préféré nous exempter de les réciter un jour de Chabbat par honneur envers le Chabbat, afin de ne pas imposer exagérément une prière longue et constituée de demandes diverses. Mais selon la stricte exigence du Din, il aurait été souhaitable de réciter le jour de Chabbat toutes bénédictions dites en jours de semaine.

Par conséquent, lorsqu’on se trompe un jour de Chabbat et que l’on entame la bénédiction de « Ata H’onen », on doit terminer cette bénédiction intégralement en concluant de façon habituelle par les termes « Barouh’ Ata A.D.O.N.A.Ï H’onen ha-Da’at ». Ensuite, on poursuivra avec la bénédiction « Ata Kiddachta » (‘Arvit de vendredi soir), ou « Ismah’ Moché » (Chah’arit de Chabbat matin), ou encore « Ata Eh’ad » (Minh’a de Chabbat après midi).

Erreur lors de la prière de Moussaf 
Cependant, lorsqu’on se trompe lors de la prière de Moussaf de Chabbat, et qu’on entame la bénédiction de « Ata H’onen », dans ce cas, MARAN tranche dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.268) qu’on ne doit pas terminer cette bénédiction entamée par erreur, on doit dans ce cas s’interrompre et revenir immédiatement au texte de la prière du Moussaf de Chabbat, qui est la bénédiction de « Tikanta Chabbat », car les bénédictions de la prière des jours de semaines ne sont absolument pas relatifs à la prière de Moussaf. C’est ainsi que tranche le RAMBAM, ainsi que Rabbénou Yona et d’autres décisionnaires médiévaux.

En conclusion: Lorsqu’on se trompe lors de la prière de Chabbat, et qu’on poursuit avec la bénédiction de « Ata H’onen », on doit poursuivre et achever intégralement cette bénédiction, et revenir ensuite à la bénédiction relative au Chabbat, « Ata Kiddachta » (‘Arvit de vendredi soir), ou « Ismah’ Moché » (Chah’arit de Chabbat matin), ou encore « Ata Eh’ad » (Minh’a de Chabbat après midi).
Si cette erreur se produit lors de la prière de Moussaf, on doit s’interrompe et revenir immédiatement à la prière du Chabbat, sans poursuivre ni achever la bénédiction des jours de semaine entamée par erreur.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

באיזה גיל מתחיל חיוב "חינוך קטן"?
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

8 Halachot Les plus populaires

« Le sommeil du Chabbat est un plaisir » - Notre maitre le Rav z.ts.l le vendredi- soir

Question: Y a-t-il une Mitsva de dormir pendant Chabbat afin d’accomplir « Le sommeil du Chabbat est un plaisir », ou bien faut-il s’adonner à l’étude de la Torah durant tout le Chabbat? Réponse: Il a déjà été mentionn......

Lire la Halacha

La veuve et l’orphelin

Il est dit dans la Torah (Chémot (22): « N'humiliez jamais toute veuve ni tout orphelin. Si tu l'humiliais, sache que, quand sa plainte s'élèvera vers moi, assurément j'entendrai cette plainte. Mon courroux s'enflammera, et je vous ferai pé......

Lire la Halacha

Utilisation d’un thermomètre pendant Chabbat

Question: Est-il permis d’utiliser un thermomètre pendant Chabbat? Réponse: S’il s’agit d’un thermomètre électronique, son utilisation est totalement interdite pendant Chabbat. Reste à définir si la Halacha permet l’utilisat......

Lire la Halacha

Une élève orpheline – Une femme divorcée

Question: Je suis enseignante et j’ai dans ma classe une élève orpheline. Comment dois-je agir envers elle lorsqu’elle ne se comporte pas correctement ? De même, j’ai une amie dans le corps enseignant qui est divorcée, y a-t-il un interdit particulier &ag......

Lire la Halacha


Permis de conduire et Lachon Ha-Ra’ (médisance)

Question: Si une personne désire passer son permis de conduire et que j’ai connaissance du fait que cette personne a des problèmes de santé l’empêchant de conduire, suis-je autorisé à en informer les autorités compétentes? R&eacut......

Lire la Halacha

Sujets de danger – Les automobiles sur les routes

Nous avons expliqué il y a environ 2 ans l’obligation qui incombe chacun de construire une clôture au toit de la maison, afin d’empêcher la chute d’une personne. Après avoir expliqué le devoir ordonné par le Torah de construire une cl&ocir......

Lire la Halacha

Une femme érudite dans la Torah

Dans des précédentes Halachot, nous avons expliqué l’obligation de se lever devant une personne âgée, sans faire de différence entre un homme âgé ou une dame âgée. Nous avons également expliqué l’obligation ......

Lire la Halacha

Exprimer du respect envers son Rav lorsqu’on est au milieu du Chéma’

Nous avons expliqué dans les précédentes Halachot, l’obligation de se lever devant un Talmid H’ah’am (un érudit dans la Torah) ou une personne âgée. Il existe une Halacha selon laquelle, on ne fait pas honneur à un élè......

Lire la Halacha