Halacha pour mardi 2 Iyar 5779 7 mai 2019

Erreurs dans les prières du Chabbat

Question: Si l’on se trompe lors de la ‘Amida de vendredi soir, et à la place d’entamer le paragraphe de « Ata Kiddachta », on entame la bénédiction de « Ata H’onen », comme nous le disons lors des prières des jours de semaine, comment doit-on agir?

Réponse: Comme toute personne habituée à prier le sait, nous récitons au quotidien 19 bénédictions dans la prière de la ‘Amida. Nous commençons par celle de « Maguen Avraham », puis celle de « Méh’ayé Ha-Métim », et ensuite celle de « Ata Kadoch ». Les jours de semaine, nous poursuivons avec la bénédiction de « Ata H’onen », alors que les jours de Chabbat, nous poursuivons avec la bénédiction relative à Chabbat, « Ata Kiddachta » (‘Arvit de vendredi soir), ou « Ismah’ Moché » (Chah’arit de Chabbat matin), ou encore « Ata Eh’ad » (Minh’a de Chabbat après midi).

La réponse donnée par Rabba Bar Abouha 
Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ot (21a):
Rav Nah’man dit : « Lorsque j’étais auprès de Rabba Bar Abouha, des gens sont venus un jour le consulter et lui ont demandé comment devaient-ils agir lorsqu’ils se sont trompés et ont poursuivis la ‘Amida de Chabbat par la bénédiction de « Ata H’onen » comme ils le font en jours de semaine, puisqu’il semble apparemment qu’ils doivent immédiatement interrompre cette bénédiction, et revenir à la bénédiction relative au Chabbat, comme « Ata Kiddachta » par exemple pour le vendredi soir.

Mais Rabba Bar Abouha leur répondit qu’ils doivent malgré tout terminer la bénédiction qu’ils ont entamée par erreur, et seulement ensuite revenir à la bénédiction relative au Chabbat (« Ata Kiddachta » pour l’exemple du vendredi soir).
Cette réponse s’explique par le fait que la bénédiction de « Ata H’onen », ainsi que toutes les autres bénédictions de la ‘Amida des jours de semaine, sont en réalité relatives même au Chabbat. Nos maîtres ont simplement préféré nous exempter de les réciter un jour de Chabbat par honneur envers le Chabbat, afin de ne pas imposer exagérément une prière longue et constituée de demandes diverses. Mais selon la stricte exigence du Din, il aurait été souhaitable de réciter le jour de Chabbat toutes bénédictions dites en jours de semaine.

Par conséquent, lorsqu’on se trompe un jour de Chabbat et que l’on entame la bénédiction de « Ata H’onen », on doit terminer cette bénédiction intégralement en concluant de façon habituelle par les termes « Barouh’ Ata A.D.O.N.A.Ï H’onen ha-Da’at ». Ensuite, on poursuivra avec la bénédiction « Ata Kiddachta » (‘Arvit de vendredi soir), ou « Ismah’ Moché » (Chah’arit de Chabbat matin), ou encore « Ata Eh’ad » (Minh’a de Chabbat après midi).

Erreur lors de la prière de Moussaf 
Cependant, lorsqu’on se trompe lors de la prière de Moussaf de Chabbat, et qu’on entame la bénédiction de « Ata H’onen », dans ce cas, MARAN tranche dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.268) qu’on ne doit pas terminer cette bénédiction entamée par erreur, on doit dans ce cas s’interrompre et revenir immédiatement au texte de la prière du Moussaf de Chabbat, qui est la bénédiction de « Tikanta Chabbat », car les bénédictions de la prière des jours de semaines ne sont absolument pas relatifs à la prière de Moussaf. C’est ainsi que tranche le RAMBAM, ainsi que Rabbénou Yona et d’autres décisionnaires médiévaux.

En conclusion: Lorsqu’on se trompe lors de la prière de Chabbat, et qu’on poursuit avec la bénédiction de « Ata H’onen », on doit poursuivre et achever intégralement cette bénédiction, et revenir ensuite à la bénédiction relative au Chabbat, « Ata Kiddachta » (‘Arvit de vendredi soir), ou « Ismah’ Moché » (Chah’arit de Chabbat matin), ou encore « Ata Eh’ad » (Minh’a de Chabbat après midi).
Si cette erreur se produit lors de la prière de Moussaf, on doit s’interrompe et revenir immédiatement à la prière du Chabbat, sans poursuivre ni achever la bénédiction des jours de semaine entamée par erreur.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

Les modes d’expiation des fautes

Les jours du mois d’Eloul dans lesquels nous nous trouvons sont des jours de repentir, de supplication et d’expiation, comme nous l’avons déjà mentionné. Nous allons à présent nous consacrer aux différentes catégories de fautes, &agr......

Lire la Halacha

« L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent »

Nos maîtres enseignent dans la Guémara Kiddouchin (40b): L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent. S’il réalise une Mitsva, heureux soit-il car il s’est fait basculer vers le plateau du m&eacu......

Lire la Halacha

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana, et le problème se posant cette année

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana La veille du 1er Yom Tov (jour de fête) de Roch Ha-Chana, comme c’est le cas pour les veilles de Chabbat, nous allumons des Nérott (veilleuses ou bougies) avant le coucher du soleil, lorsqu’il fait encore jour. Pour la ve......

Lire la Halacha


Doit-on pleurer à Roch Ha-Chana ?

Question: Quelle est la bonne manière à adopter lors des prières de Roch Ha-Chana ? Doit-on se stimuler à pleurer au moment de la prière, afin qu’Hachem ait pitié de nous et qu’il exauce nos demandes favorablement, ou bien est-il plus juste ......

Lire la Halacha

Repentir sur le Lachon Ha-Ra’ (médisance), et repentir pour avoir statué sur une loi de façon erronée

Deux questions: Si j’ai dit du Lachon Ha-Ra’ à l’encontre de mon prochain, dois-je aller le trouver pour lui raconter ce que j’ai dis sur lui et pour lui demander pardon? Quel est le Din au sujet d’un Rav qui a statué de façon rigoureuse dans un ca......

Lire la Halacha

L’expiation des fautes – L’étude de la Torah – les fauteurs de notre époque

Dans les précédentes Halachot, nous avons écrit qu’il existe 4 niveaux de fautes. Nous avons expliqué qu’il y a des fautes pour lesquelles il n’y a pas de totale expiation tant que le fauteur ne traverse pas certaines épreuves, ou la mort dans cer......

Lire la Halacha

Détails concernant les textes des prières de Roch Ha-Chana et Yom Kippour

Grâce à D., chacun prie toutes les prières de Roch Ha-Chana et de Yom Kippour avec précision, mais dans les différents rituels de prières, il existe différentes versions des textes. Certaines de ces versions sont Halachiquement fondées, d’......

Lire la Halacha