Halacha pourיום רביעי י"ז שבט תש"פ 12 בfévrier 2020

Appareil « écoute bébé » pendant Shabbat

Question: Est il permis de placer avant Shabbat, un appareil « Intercom » (« écoute bébé ») dans la chambre d’un bébé, afin de pouvoir entendre pendant Shabbat, s’il pleur, et de pouvoir le surveiller à distance? 

Réponse: En apparence, le statut de l’appareil « écoute bébé » est le même que celui du haut-parleur, dont l’utilisation est formellement interdite pendant Shabbat, par les Guéonim des dernières générations, pour différentes raisons.
L’une de ces raisons est que le haut-parleur est un objet spécifique pour émettre un son (Hashma’at Kol), ce qui est un interdit Miderabbanan (interdit par nos maîtres).
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l s’est longuement étendu sur ce sujet dans une responsa publiée dans son livre Shou’t Yabiya’ Omer (tome 1 chap.19), en concluant qu’il est strictement interdit d’utiliser un haut-parleur pendant Shabbat, pour différentes raisons.

Toutefois, en ce qui concerne l’ « écoute bébé », nous pouvons autoriser, à cause du fait que le bébé a le statut de « Malade sans gravité » (‘Holé Sheen Bo Sakana), et cela, même lorsqu’il se porte bien, puisque l’état d’un bébé est très fragile et qu’il nécessite une attention permanente.
C’est pour cela que lorsqu’il s’agit d’un interdit Miderabbanan qui n’est pas accompli par les parents mais par le bébé lui-même (pour qui, le terme d’interdit n’est même pas à envisager) en émettant des sons avec sa voix dans l’appareil, on peut autoriser.
Et même si lorsque les parents pénètrent dans la chambre du bébé pour s’occuper de lui, ils émettent des sons avec leurs voix, qui passent également par l’appareil « écoute bébé », cela reste de toute façon permis, car les parents n’agissent pas dans l’intention que leur voix soit entendue et n’en n’ont absolument aucune utilité, et de plus, ils ne réalisent aucune action manuelle. C’est pourquoi, on peut autoriser puisque nous sommes face à un interdit érigé par nos maîtres.

Mais certains décisionnaires considèrent que le fait d’émettre des sons à l’intérieur d’un appareil comme un micro où un « écoute bébé », constitue non pas un interdit Derabbanan, mais un interdit Min Hatorah (interdit par la Torah elle-même).
En effet, selon ces décisionnaires, lorsque nous émettons un son qui passe dans un micro, nous activons une membrane qui déclenche des étincelles à l’intérieur de l’appareil. Or, ces étincelles correspondent à l’interdit de Mav’ir (allumer un feu) qui est un interdit de la Torah. Tel est l’opinion de plusieurs décisionnaires des dernières générations.
Cependant, notre maître le Rav z.ts.l émet une remarque sur leurs propos, en disant qu’il s’était entretenu de ce sujet avec son ami le Gaon Rabbi Shélomo Zalman OYERBACH z.ts.l (qui était expert dans toutes les questions Hala’hic en rapport avec l’électricité). Il lui a certifié que les propos des Rabbanim prétendant que des étincelles sont produites lorsque l’on émet des sons dans un micro, ne reposent sur aucun fondement d’un point de vue électrique, et aucune étincelle n’est produite par le son émis dans le micro, mais seulement une augmentation du courant électrique, qui n’engendre aucun allumage ni aucune extinction. Il lui a aussi certifié que le seul problème réside dans l’augmentation du courant électrique, par l’émission du son dans le micro. Le fait que des Rabbanim aient tranché différemment dans les dernières générations, provient du fait qu’à leur époque, les connaissances en électricité n’étaient pas encore suffisamment maîtrisées.

Par conséquent, il est évident que l’utilisation d’un micro reste interdite Shabbat mais uniquement Miderabbanan.
De ce fait, lorsqu’il s’agit des besoins d’un bébé, et qu’aucun geste n’est réalisé manuellement, la personne qui s’autorise à utiliser un tel appareil Interphone « écoute bébé » pendant Shabbat a sur quoi s’appuyer dans la Hala’ha.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

Détails concernant les textes des prières de Roch Ha-Chana et Yom Kippour

Grâce à D., chacun prie toutes les prières de Roch Ha-Chana et de Yom Kippour avec précision, mais dans les différents rituels de prières, il existe différentes versions des textes. Certaines de ces versions sont Halachiquement fondées, d’......

Lire la Halacha

Les modes d’expiation des fautes

Les jours du mois d’Eloul dans lesquels nous nous trouvons sont des jours de repentir, de supplication et d’expiation, comme nous l’avons déjà mentionné. Nous allons à présent nous consacrer aux différentes catégories de fautes, &agr......

Lire la Halacha

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana, et le problème se posant cette année

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana La veille du 1er Yom Tov (jour de fête) de Roch Ha-Chana, comme c’est le cas pour les veilles de Chabbat, nous allumons des Nérott (veilleuses ou bougies) avant le coucher du soleil, lorsqu’il fait encore jour. Pour la ve......

Lire la Halacha


« L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent »

Nos maîtres enseignent dans la Guémara Kiddouchin (40b): L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent. S’il réalise une Mitsva, heureux soit-il car il s’est fait basculer vers le plateau du m&eacu......

Lire la Halacha

L’interdit de manger et de se laver le jour de Yom Kippour

Quelques règles de Yom Kippour Tout le monde a le devoir de jeûner pour Yom Kippour, y compris les femmes enceintes ou celles qui allaitent. Toute femme qui craint que le jeûne risque de porter atteinte à sa santé, doit consulter une autorité Halachique comp......

Lire la Halacha

La sortie de Yom Kippour

Augmenter le temps réel de la journée de Yom Kippour (ajouter du ‘Hol sur le Kodech) Il faut retarder la fin de la fête à la sortie de Yom Kippour, en augmentant le temps Kodesh. Cela signifie qu’il ne faut pas faire sortir cette sainte journée à......

Lire la Halacha

Repentir sur le Lachon Ha-Ra’ (médisance), et repentir pour avoir statué sur une loi de façon erronée

Deux questions: Si j’ai dit du Lachon Ha-Ra’ à l’encontre de mon prochain, dois-je aller le trouver pour lui raconter ce que j’ai dis sur lui et pour lui demander pardon? Quel est le Din au sujet d’un Rav qui a statué de façon rigoureuse dans un ca......

Lire la Halacha