Halacha pour mardi 13 Tammuz 5779 16 juillet 2019

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

Le devoir de la Mézouza

Il est un devoir positif ordonné par la Torah de rédiger les deux paragraphes suivants : « Chéma’ Israël », et « Véhaya Im Chamowa’ » sur un parchemin, et de les fixer sur l’encadrement de la porte de la maison, comme il est dit (Dévarim chap.6 et chap.11) : « Tu les écriras sur les linteaux de ta maison et dans tes portes. »

Qui est soumis au devoir de la Mézouza?

Les femmes vis-à-vis du devoir de Mézouza
Chacun se doit d’être vigilant vis-à-vis du devoir de la Mézouza, car tout le monde y est soumis. Les femmes sont elles aussi soumises au devoir de la Mézouza, comme pour les autres devoirs, comme il est dit (Dévarim chap.11) : « Tu les écriras sur les linteaux de ta maison et dans tes portes. Afin que vos jours se multiplient, ainsi que les jours de vos enfants … ». Or, nos maîtres en déduisent dans la Guémara (Kiddouchin 34a et Yoma 11b) que puisque les femmes réclament elles aussi la vie, elles sont donc elles aussi soumises au devoir de Mézouza.

Certains décisionnaires tranchent qu’une femme ne doit pas fixer elle-même la Mézouza, et ces décisionnaires citent des preuves à leur opinion. Cependant, notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l (dans son livre Halih’ot ‘Olam vol.8 pages 201 et 216) réfute cette opinion et conclut que la femme est autorisée à fixer elle-même la Mézouza avec la bénédiction, comme un homme.

Des enfants vis-à-vis du devoir de Mézouza
Le  RAMBAM écrit (chap.5 des règles relatives aux Téfilin et à la Mézouza):
On éduque les enfants à placer la Mézouza dans leurs maisons.
Cela signifie que même lorsqu’une maison est habitée uniquement par des enfants (par exemple un internat pour enfants en dessous de la Bar ou Bat Mitsva), il faut malgré tout y fixer la Mézouza. Même si un enfant est exempt du devoir de la Mézouza, malgré tout, il faut l’éduquer à ce devoir au même titre que nous l’éduquons dans toutes les autres Mitsvot. C’est pourquoi, il faut fixer des Mézouzot dans les maisons et les chambres des enfants. Particulièrement du fait que la Mézouza possède une importance spécifique, car à chaque fois que l’on entre par la porte, on rencontre l’unicité du Nom d’Hachem (« Chéma’ Israël … »), et l’on se souviendra ainsi de Son amour, et l’on prendra conscience que rien ne pérennise dans l’univers si ce n’est la connaissance et la foi en Hachem. De plus, la Mézouza a pour propriété de préserver les habitants de la maison.

Lorsqu’on fixe une Mézouza, il ne faut pas laisser un petit garçon en dessous l’âge de 13 ans ou une petite fille en dessous l’âge de 12 ans fixer eux mêmes la Mézouza, car leur acte n’acquitte pas des adultes de ce devoir.

L’importance de la Mézouza
Nos maîtres enseignent (Ménah’ot 43b):
Celui qui porte le Téfilin à sa tête et à son bras, le Tsitsit à son vêtement et une Mézouza à sa porte, est assuré de ne pas commettre une faute, car il possède de nombreux plaidants qui sont en réalité les anges qui épargne l’individu de la faute, comme il est dit : « L’ange d’Hachem plane autour de ceux qui Le craigne et les libère … ». Par le mérite du devoir de la Mézouza, l’individu est et les membres de son foyer sont préservés des Mazikin (créatures malfaisantes). C’est pour cette raison que l’on écrit sur la Mézouza le Nom de שדי (Chaddaï) qui est formé des lettres hébreu initiales des mots « שומר דלתות ישראל » (Chomer Daltot Israël, qui préserve les portes d’Israël).

De qui doit-on acheter la Mézouza?
Le Sofer (scribe) qui rédige la Mézouza doit être une personne qui craint Hachem de façon fondamentale. Les règles relatives à la Mézouza sont très nombreuses, et de ce fait, il ne faut acheter une Mézouza que d’un Sofer ou d’un commerçant craignant Hachem de façon fondamentale. Il en est de même concernant une paire de Téfilin ou des Sifré Torah, il ne faut pas les acheter de n’importe qui, mais seulement d’un Sofer expert et craignant Hachem exclusivement. Il est juste à priori qu’un Séfaradi utilise un Séfer Torah ou une Mézouza rédigés dans l’écriture Séfarade, et qu’un Achkénazi utilise un Sefer Torah ou une Mézouza rédigés dans l’écriture Achkénaze.

Concernant les Téfilin, nous avons déjà expliqué la rège dans un autre contexte.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Customary Order of Rosh Hashanah

It is customary to eat certain symbolic foods during the two nights of Rosh Hashanah which signify good fortune for the entire upcoming year. It is therefore customary to eat black-eyed peas, pumpkin, leek, spinach, dates, pomegranates, apples dipped in honey, and meat of a sheep’s head on the......

Lire la Halacha

Some Details Regarding the Prayers of the Days of Awe

Anyone who appreciates the loftiness of the Days of Awe customarily tries to recite all prayers of these days with much precision and care. There are many Machzorim on the market containing several versions for various texts, some which can be relied upon and others which cannot be relied upon at al......

Lire la Halacha

Lighting Candles on Rosh Hashanah and the Issue this Year

The Laws of Candle-Lighting on Rosh Hashanah On the first day of Rosh Hashanah, we customarily light Yom Tov candles before the onset of Yom Tov similar to the way we light them on Erev Shabbat. If the candles were not lit before the onset of Yom Tov, a woman may even light the candles on Yom Tov i......

Lire la Halacha

Should One Cry on Rosh Hashanah?

Question: What is the proper way to behave during the prayers of Rosh Hashanah: Should one arouse himself to cry during the prayers in order for Hashem to pity us and grant us all of our requests or should one pray amid great joy? Answer: The Mitzvah to be Glad on Rosh Hashanah The Poskim deli......

Lire la Halacha


Repenting for Speaking Lashon Hara and Rendering a Mistaken Halachic Ruling

Question: If I have spoken Lashon Hara (evil slander) about my friend, must I confront him and tell him what I have done in order to request his forgiveness? Also, what is the law regarding a rabbi who has ruled stringently on a matter when, in fact, there is actually room for leniency, must he ask ......

Lire la Halacha

One Should Constantly View Himself as Half Innocent and Half Guilty

Our Sages (Kiddushin 40b) teach us that one should always view himself as half innocent and half guilty. If one performs one Mitzvah, one is praiseworthy, for one has tipped the scale to the innocent side. If one transgresses one prohibition, woe unto him, for he has tipped the scale to the guilty s......

Lire la Halacha

Preparing for the Day of Judgment

During the days preceding Rosh Hashanah, every single member of the Jewish nation must contemplate his/her actions and perform some sort of self-introspection in order to ascertain how one can improve one’s actions and Mitzvah observance so as to guarantee one’s self powerful defenders o......

Lire la Halacha

Atonement for Sin, Torah Study, and Sinners in Our Generation

In the previous Halacha we have discussed four varying levels of sin. We have also pointed out that there are some sins for which one cannot obtain atonement until suffering or death befalls him, as the verse states, “I shall remember their iniquities with a staff and with affliction their sin......

Lire la Halacha