Halacha pour mercredi 14 Tammuz 5779 17 juillet 2019

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Quand doit-on fixer les Mézouzot ?

Question: Dans un mois, nous emménageons dans le nouvel appartement que nous avons acheté, mais nous y avons déjà fixé les Mézouzot, avons-nous agis correctement?

Réponse: Le devoir de la Mézouza est une obligation qui incombe à l’habitant. Cela signifie qu’une personne qui habite une maison est soumise au devoir de fixer la Mézouza. Mais quelqu’un qui possède une maison totalement vide, et qui n’y habite pas, n’est pas tenu d’y fixer la Mézouza. Nos maîtres apprennent cette règle (Bava Métsi’a 101b et commentaire de Rachi sur Péssah’im 4a) à partir du verset : « …les linteaux de ta maison … ». Or, le mot « ta maison » se dit en hébreu : « Bétéh’a » qui peut venir du mot : « Biate’ha » qui signifie « ta venue ». Cela désigne donc une porte que tu empruntes pour entrer et sortir. C’est ainsi que tranche le  RAMBAM (fin du chap.5 des règles relatives aux Téfilin).

C’est pourquoi, notre maître le H’YDA écrit dans le livre Birké Yossef (O.H chap.19) que lorsqu’on entre dans une nouvelle maison, louée ou achetée, on ne doit pas y fixer la Mézouza tant qu’on ne vient pas y habiter réellement. Dès qu’on viendra pour s’y installer, on récitera la bénédiction « Likbowa’ Mézouza » et on fixera la Mézouza, car la fixation de la Mézouza représente le devoir, et l’on ne doit pas accomplir le devoir lorsqu’on n’y est pas encore soumis.

A la lueur des propos de notre maître le H’YDA, le Gaon auteur du Michna Béroura écrit (chap.19 note 4) que l’on ne doit réciter la bénédiction sur la Mézouza que lorsqu’on entre dans la maison afin d’y habiter immédiatement, au même titre que l’on ne récite la bénédiction sur le Tsitsit que lorsqu’on s’apprête à s’y envelopper.

Cependant, dans son livre Halih’ot ‘Olam (vol.8 page 218), notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l réfute les propos du Michna Béroura sur ce point, et il écrit qu’il n’est pas nécessaire de fixer la Méouza seulement lorsqu’on va entrer dans la maison pour y habiter immédiatement, mais on peut aussi la fixer dès qu’on s’apprête à entrer dans la maison, lorsqu’on y a introduit une partie des meubles et de la literie ou autre, car à ce moment là on se rend déjà soumis au devoir de la Mézouza. Au même titre qu’un homme qui possède 10 maisons est soumis au devoir de fixer la Mézouza à chacune des maisons, même pour une maison où il ne va s’y rendre qu’une fois par an. Notre maître le Rav z.ts.l précise que c’est ainsi que tranchent la majorité des grands décisionnaires des générations récentes et contemporaines.

En conclusion: Lorsqu’on entre pour habiter dans un nouvel appartement, il faut fixer la Mézouza. La Mézouza doit être fixée dès qu’on introduit une partie des affaires dans l’appartement. Mais on ne doit pas fixer la Mézouza lorsque l’appartement est vide et que l’on ne va y emménager que dans quelques jours.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

עניית "אמן יהא שמיה רבא" בקריאת שמע
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

8 Halachot Les plus populaires

Le devoir de Matanot La-Evyonim

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha

Les jours de Pourim - La règle de « Michloah’ Manott »

Le devoir de « Michloa’h Manott » Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la ......

Lire la Halacha

Question : Doit-on répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo » après la mention du Nom d’Hachem dans le Kiddouch et la Havdala ?

Réponse: Dans la Halah’a précédente, nous avons expliqué la principale raison pour laquelle on répond « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo », puisque tel était l’usage de notre maître le ROCH qui ré......

Lire la Halacha

Divré Torah sur Térouma

בס''ד Divré Torah sur Térouma Par le Rav David A. PITOUN    4 Divré Torah La Parasha de Térouma est la première des Parashiyot qui traitent de la construction et de l’architecture du Mishkan (le Temple mobile que les Bén&ea......

Lire la Halacha


La règle relative à un œuf, de l’ail ou de l’oignon restés découvert toute une nuit

Les choses interdites par danger Il est enseigné dans la Guémara Nida (17a): Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï dit : il y a 5 choses à cause desquelles une personne peut se mettre en danger en les réalisant, et l’une de ces choses est le fait de consommer ......

Lire la Halacha

« Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo»

Question: Quand doit-on répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo »? Réponse: Moché Rabbénou dit dans un verset de la Torah: « Lorsque j’invoque le Nom d’Hachem, rendez hommage à notre D. » Le Tar......

Lire la Halacha

La bénédiction de Chéhéh’yanou à la vision d’un être cher

Question: Une personne s’absente de chez elle durant 30 jours ou plus. A son retour, cette personne est heureuse de retrouver les membres de sa famille, ainsi que ses amis intimes. Doit-elle réciter la bénédiction de Chehe’heyanou en les revoyant? Réponse: ......

Lire la Halacha

La bénédiction de Mé’hayé Hamétim au bout de 12 mois de séparation avec un être cher

Dans la précédente Hala’ha, nous avons expliqué que lorsque l’on voit un être cher, un ami intime ou un proche parent, que l’on n’a pas vu depuis 30 jours, on doit réciter la bénédiction de Chéhe’heyanou en le voyan......

Lire la Halacha