Halacha pour mardi 6 Tammuz 5779 9 juillet 2019

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Zoréa – l’interdiction de planter pendant Chabbat

Il est dit dans la Torah (Chémot chap.20) :
« Souviens-toi du jour du Chabbat afin de le sanctifier. Durant six jours, tu travailleras et tu accompliras tout ton ouvrage, mais le septième jour sera consacré au repos pour Hachem ton D…. Tu n’y feras aucun travail… car durant six jours, Hachem a réalisé le ciel et la terre et se reposa le septième jour. C'est pourquoi Hachem bénit le jour du Chabbat et le sanctifia.»

Nous constatons dans la Torah pas moins de 12 mises en garde sur l’observance du Chabbat, car elle représente la base de notre foi dans le fait que le monde fut créé par Hachem.

Nos maîtres enseignent : celui qui observe Chabbat est considéré comme s’il accomplit l’intégralité de la Torah. Celui qui profane Chabbat est considéré comme s’il renie l’intégralité de la Torah. Ceci - comme on l’a expliqué – car l’observance du Chabbat représente la racine de notre foi.

Toutes les Mélah’ot (activités interdites) interdites par la Torah pendant Chabbat se nomment « Avot Mélah’ot » ou « sources ». Ces sources ont aussi des dérivées que l’on appelle « Toladot ». Par exemple, l’interdit de « Boné » (construire) dont le Av Mélah’a (la source) consiste à réaliser une construction pendant Chabbat, alors que la Tolada (le dérivée) de ce Av Mélah’a consiste (par exemple) à fabriquer du fromage, c'est-à-dire, solidifier du lait afin d’en faire du fromage, pendant Chabbat. Un tel acte est passible d’une condamnation à titre de « construire » pendant Chabbat, puisque rassembler diverses parties afin d’en faire un seul et unique corps, correspond à la réalisation d’une construction, ce qui représente un interdit de la Torah.

Les Avot Mélah’ot interdits pendant Chabbat sont au nombre de 40 moins une (c’est-à-dire 39 activités interdites). Ces interdictions sont désignées sous le terme « Tal Mélah’ot », et sont toutes enseignées dans une Michna du traité Chabbat (73a).

La première de ces Avot Mélah’ot est l’interdit de Zoréa’ (planter).
Cet interdit inclut toute activité réalisée dans le but de faire pousser un élément végétal. C'est-à-dire, planter pendant Chabbat; tailler des arbres pendant Chabbat, afin qu’ils poussent mieux, greffer des arbres ou autres…
On enseigne dans la Guémara Mo’ed Katane (2b) que même celui qui arrose pendant Chabbat, est condamnable à titre de Zoréa’ (planter), car l’eau va contribuer à la pousse des graines et des arbres.

À partir de là, il faut mettre en garde les gens qui mangent pendant Chabbat, à proximité des arbres ou dans des parcs, qu’ils doivent faire attention à ne pas se laver les mains au dessus de l’herbe. De même, ils doivent faire attention à ne pas verser de boisson sur l’herbe, car un tel acte constitue un arrosage de l’herbe pendant Chabbat, ce qui représente l’interdit de Zoréa’ (planter).

Et même si l’on n’a aucune intention de faire pousser l’herbe en se lavant les mains au dessus ou en y versant une boisson, malgré tout, le fait de contribuer à la pousse de l’herbe représente un interdit.

MARAN écrit dans le Beth Yossef, au nom du Sefer HaTérouma, qu’il est juste d’éviter de manger pendant Chabbat, dans des lieux où il y a de l’herbe rattachée au sol, car il est difficilement évitable d’y verser de l’eau, ce qui causera la transgression de l’interdit de « Zoréa’ » (planter).
 
Il est évident que ce Din concerne également le fait de manger sur du gazon, comme on en trouve de notre époque.

8 Halachot Les plus populaires

Le devoir de Matanot La-Evyonim

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha

Les jours de Pourim - La règle de « Michloah’ Manott »

Le devoir de « Michloa’h Manott » Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la ......

Lire la Halacha

Question : Doit-on répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo » après la mention du Nom d’Hachem dans le Kiddouch et la Havdala ?

Réponse: Dans la Halah’a précédente, nous avons expliqué la principale raison pour laquelle on répond « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo », puisque tel était l’usage de notre maître le ROCH qui ré......

Lire la Halacha

Divré Torah sur Térouma

בס''ד Divré Torah sur Térouma Par le Rav David A. PITOUN    4 Divré Torah La Parasha de Térouma est la première des Parashiyot qui traitent de la construction et de l’architecture du Mishkan (le Temple mobile que les Bén&ea......

Lire la Halacha


La règle relative à un œuf, de l’ail ou de l’oignon restés découvert toute une nuit

Les choses interdites par danger Il est enseigné dans la Guémara Nida (17a): Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï dit : il y a 5 choses à cause desquelles une personne peut se mettre en danger en les réalisant, et l’une de ces choses est le fait de consommer ......

Lire la Halacha

« Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo»

Question: Quand doit-on répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo »? Réponse: Moché Rabbénou dit dans un verset de la Torah: « Lorsque j’invoque le Nom d’Hachem, rendez hommage à notre D. » Le Tar......

Lire la Halacha

La bénédiction de Chéhéh’yanou à la vision d’un être cher

Question: Une personne s’absente de chez elle durant 30 jours ou plus. A son retour, cette personne est heureuse de retrouver les membres de sa famille, ainsi que ses amis intimes. Doit-elle réciter la bénédiction de Chehe’heyanou en les revoyant? Réponse: ......

Lire la Halacha

La bénédiction de Mé’hayé Hamétim au bout de 12 mois de séparation avec un être cher

Dans la précédente Hala’ha, nous avons expliqué que lorsque l’on voit un être cher, un ami intime ou un proche parent, que l’on n’a pas vu depuis 30 jours, on doit réciter la bénédiction de Chéhe’heyanou en le voyan......

Lire la Halacha