Halacha pour lundi 22 Iyar 5779 27 mai 2019

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Les petites-filles qui viennent à la synagogue

Question: Est-il permis de prier et de réciter des bénédictions lorsque des petites-filles de 6 ou 7 ans, habillées de manière non-pudique, sont présentes à la synagogue?

Réponse: Il est écrit dans la Torah:
« … car Hachem ton D.ieu marche à travers ton camp … Il ne devra pas y voir une nudité … ».
Nos maitres expliquent à travers ce verset qu’il est interdit de prier ou de réciter une bénédiction, ou de prononcer toute parole sacrée lorsqu’on est face à une nudité, c'est-à-dire quelque chose d’impudique.

Nos maitres ont interdit de prier ou de réciter une bénédiction face à un « Téfa’h », censé être couvert.
C'est-à-dire lorsqu’on est en présence d’une femme dont l’une des parties du corps - qui doit être recouvert selon la Halacha - est découverte, comme les bras (la partie du bras proche de l’épaule) ou autre, il est interdit lire le Chéma’ ou réciter une bénédiction tant que cette partie est visible de celui qui prie ou qui récite.

Les petites-filles – Les propos du Michna Béroura
Concernant les petites-filles qui viennent à la synagogue, habillées de manières non-pudique, le Gaon ‘Hafets ‘Haïm écrit dans son livre Michna Béroura (chap.75), que cette règle (Un « Téfa’h du corps de la femme est une nudité ») s’applique même à une petite-fille à partir de 3 ans. Diverses explications ont été rapportées par les décisionnaires sur ce point.

Le Gaon auteur du Echel Avraham (de Boutchatch) écrit lui aussi que même s’il y avait matière à considérer que les petites-filles en bas âge ne sont pas concernées par cet interdit, malgré tout, il ne faut pas se montrer souple sur ce point, pour diverses raisons.

Les propos du ‘Hazon Ich
Mais notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l (Chou’t Yabiya’ Omer vol.6 chap.14 et Halichott ‘Olam vol.1 page 120) cite les propos du Gaon ‘Hazon Ich, ainsi que ceux d’autres grands décisionnaires qui écrivent qu’étant donné que la raison essentielle de l’interdit réside dans les éventuelles mauvaises pensées, il semble donc que les petites-filles en bas âge, envers lesquelles les adultes n’ont pas de pensées particulières du fait de leur jeune âge, ne sont pas soumises à la règle de « Téfa’h Bé-icha ‘Erva » (« un Téfa’h du corps de la femme est une nudité »).
Il explique ses propos à partir de sources très fiables.

Par conséquent dans la pratique, lorsque se trouvent dans la synagogue des petites-filles habillées de manière non-pudique, s’il s’agit de petites-filles de 8 ou 9 ans, même s’il est souhaitable de fermer les yeux ou de regarder exclusivement le Siddour ou autre, malgré tout, selon la règle il est permis de prier ou d lire le Chéma’ ou autre face à elles, lorsqu’il n’y a pas à craindre de mauvaises pensées.

Le devoir d’éducation
Cependant, notre maitre le Rav z.ts.l ajoute et écrit qu’il est certain qu’il n’est pas correct d’amener de telles petites-filles à la synagogue, et il est certain qu’il est interdit aux parents d’habiller leurs filles avec des vêtements non-pudiques, car il faut les éduquer afin qu’elles se conduisent avec pudeur.

8 Halachot Les plus populaires

Les traditions de la période de « Ben Hamétsarim »

Même si nous avons expliqué que l’on ne doit pas réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou sur un fruit nouveau ou sur un vêtement nouveau, pendant la période de Ben Ha-Métsarim, depuis le soir du 17 Tamouz jusqu’à a......

Lire la Halacha

Se couper les cheveux pendant Ben Ha-Métsarim - (du 17 Tamouz au 9 Av) cette année (5780)

L’usage de s’interdire la coupe de cheveux En conséquence à la gravité du deuil en vigueur pendant la période de Ben Ha-Métsarim, les Achkénazim ont pour tradition de ne pas se couper les cheveux, ni de se raser, depuis le 17 Tamouz jusqu’......

Lire la Halacha

Le poisson et la viande

Après avoir appris ces derniers jours plusieurs règles concernant la consommation de la viande et des laitages, nous allons traiter de plusieurs règles concernant la consommation du poisson avec la viande, ainsi que d’autres sujets liés à cette interdiction. ......

Lire la Halacha

Les jours de « Ben Ha-Métsarim » - Les décrets de nos maitres

Aujourd’hui, nous observons le jeûne du 17 Tamouz. Les jours entre le 17 Tamouz et le 9 Av se nomment les jours de « Ben Ha-Métsarim » (« entre les détresses »), en correspondance au verset de Eih’a (chap.1 verset 3) « Tous ses poursui......

Lire la Halacha


L’interdiction de consommer de la viande et des laitages sur la même table

Raisons et définitions de la Halacha Une personne qui consomme des laitages, n’a pas le droit de placer de la viande sur la même table. Ou bien le contraire, une personne qui consomme de la viande, n’a pas le droit de placer des laitages sur la même table. Ceci par d&......

Lire la Halacha

Suite des règles sur les ustensiles en verre et en Pyrex vis-à-vis de la viande et du lait

Dans la précédente Halacha, nous avons cité l’opinion de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ selon lequel les ustensiles en verre n’absorbent absolument pas, et de ce fait, il n’y a aucun interdit à utiliser des ustensiles en verr......

Lire la Halacha

Ustensiles en verre pour la viande et le lait

Question: Doit-on également posséder une vaisselle viande et une vaisselle lait lorsqu’il s’agit d’ustensiles en verre? Réponse: Nous avons déjà expliqué dans la précédente Halacha qu’il est obligatoire de possé......

Lire la Halacha

Vaisselle viande et vaisselle lait et règle du goût détérioré (נותן טעם לפגם)

Les parois d’une marmite qui a cuit de la viande absorbent légèrement de la nourriture au moment de la cuisson. Par conséquent, cette marmite est qualifiée de marmite « viande », et de ce fait, si l’on cuit des aliments lactés dans......

Lire la Halacha