Halacha pour mercredi 15 Adar 5780 11 mars 2020

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

30 jours avant Péssa’h – La fête de Pourim

Puisque nous approchons à grands pas de la fête de Pessa’h, et que les règles de cette fête sont très nombreuses, nous allons donc revenir sur les principales règles de la fête, selon ce que nous avons déjà diffusé les années précédentes, avec quelques rajouts.

Il est rapporté dans la Guémara Pessah’im (6b):
On questionne sur les Halah’ot relatives à Pessah’, 30 jours avant Pessah’.
De toute évidence, cet enseignement semble indiquer que 30 jours avant la fête de Péssah’ il faudrait cesser toute étude et commencer à étudier les règles relatives à Péssah’.

MARAN fait remarquer dans le Beit Yossef (chap.429) qu’il est pourtant enseigné dans la Guémara Méguila (32a):
Moshé instaura à Israël de questionner et d’étudier les Halah’ot relatives à Pessah’, le jour de Pessah’ ; les Halah’ot relatives à Chavou’ot, le jour de Chavou’ot ; les Halah’ot relatives à Soukkot, le jour de Soukkot.
Nous pouvons donc en déduire qu’il n’y a que le jour de Pessah’ qu’il y a une obligation d’étudier les Halah’ot relatives à Pessah’, et non 30 jours avant.

Mais MARAN répond à sa propre remarque en disant qu’il ne s’agit pas là d’une réelle obligation de se consacrer à l’étude des Halah’ot relatives à Pessah’ 30 jours avant la fête. En réalité, on veut simplement nous apprendre que malgré le principe selon lequel, lorsque se présentent 2 élèves avec chacun une question : l’une d’actualité et l’autre non, on n’est tenu de répondre seulement à celui qui pose une question d’actualité, selon MARAN, la Guémara vient nous apprendre une nouveauté selon laquelle, toute question d’Halah’a relative à Pessah’, posée dans les 30 jours avant la fête, est considérée comme « d’actualité », et on est donc tenu d’y répondre.
Ceci est l’explication du RAN (Rabbenou Nissim).

Il est vrai que le Gaon auteur du Mishna Béroura écrit dans son commentaire Biour Halah’a que la Halah’a n’est pas comme le RAN sur ce point, et qu’il y a – selon le Mishna Béroura – une réelle obligation d’étudier les Halah’ot relatives à Pessah’ à partir de 30 jours avant Pessah’, et pas seulement de répondre aux questions Halah’ics en rapport avec cette fête.
Mais notre grand maître le Rav z.ts.l, dans son livre Chou’t Yabiya’ Omer (tome 2 chap.22) s’étend longuement afin de maintenir la décision Halah’ic de MARAN selon qui, il n’y a pas de véritable obligation d’interrompre le programme habituel d’étude avant Pessah’, pour se consacrer aux Halah’ot relatives à Pessah’.
Ce n’est seulement pour ce qui est de répondre aux questions que nous considérons que toute question Halah’ic en rapport avec Pessah’, posée dans les 30 jours de Pessah’, est d’actualité, et on est donc tenu d’y répondre.
Par contre, le jour de Pourim (Pourim Chouchan, 15 Adar) – bien qu’il faisse partie des 30 jours avant Pessah’ – si 2 personnes se présentent, l’une avec une question sur Pessah’, et l’autre avec une question sur Pourim, on doit répondre en priorité à celui qui consulte sur Pourim, car cela représente le devoir du jour, et une Mitsva est toujours plus belle en son temps.

Malgré tout, même s’il n’y a pas d’obligation d’enseigner en public les règles relatives à Pessa’h 30 jours avant, chacun est tenu d’étudier correctement ces règles, afin de ne pas se heurter à un interdit durant ces jours où les règles sont très nombreuses.

Par conséquent, nous allons nous aussi parler autant que possible – dans le cadre de la Halacha Yomit – des règles relatives à Pessa’h, sans nous étendre sur les raisons à chaque règle, mais en insistant sur les règles pratiques, afin que nous puissions rapidement faire le tour des principales règles de Pessa’h.

Hormis ce que nous devons expliquer concernant les règles relatives à la fête de Pessa’h, comme les règles de la Matsa ou de la Cachérisation de la maison, nous devons aussi expliquer brièvement les règles relatives à la Birkat Ha-Ilanot que nous avons l’usage de réciter dès le début du mois de Nissan.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

La bénédiction de Chéhéh’éyanou sur un nouveau vêtement

Question: Quand doit-on réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou sur un nouveau vêtement? Doit-on la réciter lors de l’achat, ou bien au moment où l’on porte véritablement le vêtement? De plus, doit-on r&eacu......

Lire la Halacha

La bénédiction de « Chéhé’héyanou » sur une bonne odeur

Question: Doit-on réciter la bénédiction de « Chéhéh’éyanou » sur un parfum qui se renouvelle chaque année? Réponse: Cette question prend sa source dans le fait que l’on récite la bénédiction de &......

Lire la Halacha

Réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou sur des fruits greffés

Question: Faut-il réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou lorsque l’on consomme pour la première fois dans l’année des agrumes comme un pamplemousse ou une orange? Réponse: Nous devons tout d’abord introduire l......

Lire la Halacha

Réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou sur des fruits de la même espèce

Dans la Halacha précédente, nous avons mentionné qu’il faut réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou avant de consommer un fruit pour la première fois de l’année, et ce, même s’il s’agit d......

Lire la Halacha


Programmer un réveil la veille de Chabbat pour qu’il sonne pendant Chabbat

Question: Est-il permis de programmer un réveil depuis la veille de Chabbat, afin qu’il sonne pendant Chabbat? Réponse: La programmation d’un réveil pour qu’il sonne pendant Chabbat est apparemment interdite puisque nous avons déjà fait mention......

Lire la Halacha

La bénédiction de « Chéhé’héyanou »

Il est enseigné dans la Guémara ‘Erouvinn (40b) que l’on récite la bénédiction de « Chéhé’héyanou » à la vue d’un fruit nouveau qui se renouvelle d’année en année. On récite ......

Lire la Halacha

Mesurer ou peser pendant Chabbat et Yom Tov

Question: Pendant Yom Tov où il est permis de cuisiner, m’est-il permis de peser au moyen d’une balance mécanique (non-électrique) le poids des ingrédients nécessaires à ma cuisson? Réponse: Nos maitres ont décrété ......

Lire la Halacha

Mesurer ou peser pour les nécessités d’une Mitsva pendant Chabbat ou Yom Tov

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que nos maitres ont interdit de réaliser une « mesure » pendant Chabbat et Yom Tov. Par exemple, il est interdit de peser pendant Chabbat des aliments ou liquides divers au moyen d’une balance, même s......

Lire la Halacha