Halacha pourmardi 15 Shevat 5780 février 10 2020

La force de la prière

Question: Lorsqu’un mauvais décret a été prononcé à l’encontre d’un individu (qu’Hachem nous en préserve), lui est-il possible de l’annuler par la force de ses prières?

Réponse: Il est enseigné dans les Pirké Avot (chap.1 Michna 7):
Nittaï HaArbéli dit : Eloigne toi d’un mauvais voisin ; ne fréquente pas un impie ; ne désespère pas du malheur. »

Le RAMBAM explique cet enseignement ainsi (dans son commentaire sur les Michnayot):
Même lorsqu’on se trouve au plus fort niveau du malheur, il ne faut pas désespérer et ne pas s’arrêter de prier pour toi-même à Hachem, car Sa miséricorde est grande, comme il est dit : « La main d’Hachem ne manque pas de délivrance, et la délivrance d’Hachem arrive en un clin d’œil ». Rien n’empêche Hachem de délivrer, à grande ou petite échelle.

Il est dit dans le livre des Rois (livre II chap.20) au sujet de ‘Hizkiyahou roi de Juda, qui était un roi juste et qui a augmenter l’étude de la Torah au sein du peuple d’Israël de façon exceptionnelle:
A cette époque, ‘Hizkiyahou tomba gravement malade et était sur le point de mourir. Le prophète Yécha’yahou Ben Amots lui rendit visite. Il lui dit : « Ainsi parle Hachem : Informe ta maison que tu vas mourir et que tu ne vivras pas ! »

Le prophète informe le roi ‘Hizkiyahou que le décret de sa mort a été prononcé à son encontre.
Nos maîtres font remarquer dans la Guémara Béra’hot (10a) que lorsqu’Icha’ya dit à ‘Hizkiyahou : « tu vas mourir et que tu ne vivras pas », il voulait ainsi lui dire : « Tu es mort dans ce monde-ci, et tu ne vivras pas dans l’autre monde.
Non seulement un décret de mort a été prononcé à l’encontre de ‘Hizkiyahou, mais de plus, on lui signifie aussi que ses actes en sont la cause.
De ce fait, il va être châtié même dans l’autre monde pour ses actes.

‘Hizkiyahou demanda : Que signifie tout ceci ?! – Pourquoi dois-je mériter un tel châtiment?!
Yécha’yahou lui répondit : Car tu ne t’es pas consacré au devoir de procréation.
En effet, le roi ‘Hizkiyahou n’avait pas épousé de femme, par crainte d’avoir des enfants, car il avait vu par esprit prophétique qu’il aurait des enfants impies.
Yécha’yahou lui dit : « Tu n’as pas à te soucier des choses qu’Hachem t’a dissimulé. Ce que tu a le devoir de faire représente toute la volonté d’Hachem, et il n’y a que cela que tu dois faire ! »

Le roi ‘Hizkiyahou dit alors au prophète Yécha’yahou:
« S’il en est ainsi, donne moi ta fille en mariage, et peut-être que l’association de nos deux mérites me fera bénéficier d’enfants justes. »
Yécha’ayahou lui dit:
« Le décret a déjà été prononcé » - Rien de ce que tu pourrais faire ne sera utile pour l’annuler.

Le roi ‘Hizkiyahou lui dit alors:
« Ben Amots ! Achève ta prophétie et retire-toi ! Voici l’enseignement que l’on m’a transmis depuis la maison du père de mon père ; Même lorsqu’une épée aiguisée est placée sur le coup d’un homme, il ne doit pas se priver de réclamer la miséricorde ! »

Il est dit immédiatement après:
Il tourna son visage vers le mur. Il pria Hachem en disant : « De grâce Hachem ! De grâce ! Souviens-toi que j’ai toujours marché devant toi avec vérité et sincérité. J’ai accomplis le bien à tes yeux. » ‘Hizkiyahou pleura fortement.

Immédiatement après, Hachem revint et dévoila une nouvelle prophétie à Yécha’yahou:
Retourne auprès de ‘Hizkiyahou le prince de mon peuple et dis lui : « Ainsi parle Hachem le D. de David ton père: J’ai entendu ta prière. J’ai vu tes larmes. Je vais te guérir ! Dans 3 jours, tu monteras en pèlerinage à la maison d’Hachem, et j’ajouterais 15 années supplémentaires à ta vie. »

Le Gaon Maharach’ Yafé (auteur du livre Yéfé Mar’é, sur le Yérouchalmi chap.9 de Béra’hot) explique que lorsque ‘Hizkiyahou dit : « Voici l’enseignement que l’on m’a transmis depuis la maison du père de mon père … », il fait allusion à Yéhochafat au sujet du quel il est dit (livre des rois, livre I chap.22 et Divré HaYamim chap.2):
« Yéhochafat implora et Hachem l’aida. »
En effet, lorsqu’il était en guerre contre le roi de Aram, les soldats de Arama l’attrapèrent et placèrent une épée sur son cou (comme rapporté dans le Yérouchalmi sur place). Yéhochafat implora Hachem, et Hachem le délivra.

A partir de là, nous devons apprendre à se renforcer dans le domaine de laprière dont la force est incommensurable. Hachem qui entend la prière, ne la laissera pas inexaucée. (‘Anaf ‘Ets Avot).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Eight Levels of Tzedakah

The Rambam (Chapter 10 of Hilchot Matenot Aniyim) writes that there are eight levels included in the Mitzvah of Tzedakah with each one being greater than the other. The highest level of Tzedakah is by helping to support a Jew who lacks his basic needs by providing him with money by means of a gif......

Lire la Halacha

The Mitzvah of Tzedakah and Donating a Tenth of One’s Earnings

By popular demand, we shall now discuss the topics of Tzedakah and donating a tenth of one’s earnings more broadly based on the words of Maran Ha’Shulchan Aruch and the Poskim and based on what is written in the works of Maran Rabbeinu Ovadia Yosef zt”l on this topic. Question: ......

Lire la Halacha

Question: Are those who customarily donate a tenth of their monthly income to Tzedakah permitted to deduct the cost of providing for their children still living at home from the sum of this ten percent?

Answer: We have previously discussed that one must donate a certain amount of Tzedakah annually. It is a “middle” level for one to give a tenth of one’s monthly profits every month. Now let us deal with our question regarding those who donate a tenth of their monthly profits to Tze......

Lire la Halacha

How Much Tzedakah One Must Donate

The Rambam, Tur, and Maran Ha’Shulchan Aruch write that the amount one should donate for Tzedakah is, if one can afford it, based on the necessities of the needy people. This means that if one is extremely wealthy and can provide for the needs of poor people in one’s city, one should ind......

Lire la Halacha


The Mitzvah of Tzedakah

The Tur (Yoreh De’ah, Chapter 247) writes: “There is a positive Torah commandment for one to donate some of one’s money to charity, based on one’s individual capabilities. In addition to the fact that whoever donates charity fulfills a positive Torah commandment, one who abst......

Lire la Halacha

Who is Obligated in the Mitzvah of Tzedakah?

Every member of the Jewish nation must donate Tzedakah. Even a pauper who receives Tzedakah, has no way of earning a livelihood, and only lives off of what others provide him with must give Tzedakah from what others give him. When the Sages of Israel had control over the Jewish nation, the Jewish co......

Lire la Halacha

The Privilege to Donate Tzedakah

In the previous Halacha, we have discussed how the prophet Yirmeya requested from Hashem that when the wicked wish to donate Tzedakah, he should present them with unworthy people. This means that the Tzedakah funds should go to unworthy causes, such as cheaters and con-artists. As such, the wicked w......

Lire la Halacha

Unworthy Individuals

In the previous Halachot, we have explained the primary aspects of the Mitzvah of Tzedakah. If one transgresses any prohibition in the Torah and does not repent, for instance, if one is aware of the prohibition of shaving one’s beard with a razor and he nevertheless does so or one who dese......

Lire la Halacha