Halacha pour mardi 19 Av 5779 20 août 2019

Pour la guérison totale de Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN) parmi tous les malades d'Israël

Pour l'élévation des âmes de:
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

Pour la guérison totale et rapide de:
Ethan Chlomo Ben Yoni parmi tous les malades d'Israël Amen
Jacques Jacky Yaakov Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

Réchauffer d’aliments pendant Chabbat – La proposition de notre maitre le Rav z.ts.l

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué qu’au même titre qu’il est interdit de cuire pendant Chabbat sur un feu découvert, ainsi il est interdit de cuire pendant Chabbat sur une plaque électrique chauffante. Ce n’est que concernant le réchauffement d’un plat cuit avant Chabbat qu’il y a une différence entre un feu découvert et une plaque électrique chauffante. En effet, sur un feu découvert, il est interdit – ne serait ce que réchauffer – un plat, alors que sur une plaque électrique chauffante, il est permis de réchauffer un plat pendant Chabbat, à la condition qu’il ne s’agisse pas d’un plat « liquide », comme une soupe par exemple, mais uniquement d’un plat « solide », comme un pain ou autre. Nous avons expliqué les raisons à ces règles.

Un plat majoritairement liquide
Si un plat est constitué d’une majorité de liquide, comme une soupe de légumes ou autre, il est interdit de le placer pendant Chabbat sur la plaque électrique, car lorsqu’un aliment est liquide, il y a « cuisson après cuisson », comme nous l’avons expliqué.
Mais un plat totalement solide, comme des Borékas ou autre, ou bien du pain, il est permis de le placer sur la plaque électrique chauffante pendant Chabbat, ou sur des brûleurs à gaz recouverts d’une tôle de métal, car lorsqu’il s’agit d’un aliment solide, il n’y a pas de cuisson après cuisson, et puisque l’aliment a déjà été cuit depuis avant Chabbat, il n’y a là aucun acte interdit en le chauffant pendant Chabbat.

Un plat minoritairement liquide
Un plat cuisiné, qui est constitué majoritairement de solide, mais qui possède aussi une minorité de liquide, comme du riz dans lequel il y a un peu de jus, ce plat a le statut d’un plat totalement solide, qu’il est permis de placer sur la plaque pendant Chabbat, puisqu’il n’y a pas de « cuisson après cuisson » pour un plat solide.
Même lorsqu’il s’agit d’un plat constitué de liquide, si le réchauffement provoque au jus de perdre de sa qualité (dans le langage des de nos maitres, « Mitstamek Vera’ Lo » ou le fait de se réchauffer ne va pas être bénéfique au jus, mais au contraire, va lui causer de perdre en qualité), il est permis de le réchauffer sur la plaque pendant Chabbat, ou sur des brûleurs à gaz recouverts d’une tôle de métal.

Moyen pratique pour réchauffer pendant Chabbat un aliment liquide
Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que si l’on désire réchauffer des aliments pendant Chabbat, et que ces aliments contiennent du jus, ou bien qu’ils sont totalement constitués de liquide, comme une soupe de légumes ou autre (excepté de l’eau ordinaire, sur laquelle nous ne débattrons pas dans l’immédiat), il existe une astuce grâce à laquelle, nous pouvons agir sans la moindre crainte de transgression.
Il faut programmer une « minuterie de Chabbat » qui va éteindre la plaque, pendant Chabbat, à un horaire précis, et lorsque la plaque est éteinte (et refroidie), on peut y placer tout ce que l’on désire, même une soupe.
Ensuite, lorsque la plaque s’allumera de nouveau, tous les aliments se réchaufferont, et par ce procédé, nous pouvons permettre même Le’hate’hila (à priori), en sortant de toute crainte.

En conclusion: Il est permis de réchauffer des aliments pendant Chabbat sur une plaque électrique chauffante, à la condition qu une plaque électrique chauffante, à la condition qu’il s’agisse d’aliments solides, déjà cuits totalement avant Chabbat.
S’il s’agit d’un aliment liquide, comme une soupe, il est interdit de le réchauffer pendant Chabbat.
Si l’on place les aliments pendant Chabbat sur une plaque électrique lorsqu’elle est éteinte, et qu’elle doit s’allumer d’elle-même au moyen d’une minuterie programmée, il est permis d’y placer tout type d’aliments lorsque la plaque est éteinte et froide , même s’il s’agit d’aliments liquide, et lorsque la plaque se rallumera au moyen de la minuterie, les aliments se réchaufferont d’eux-mêmes.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Suite des règles de priorité dans les bénédictions alimentaires

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que dans certaines situations il faut donner priorité à un certain aliment du fait de son importance, par exemple un des sept fruits d’Israël. A présent, nous allons expliquer qu’il y a des cas......

Lire la Halacha

Sucer un fruit

Question: Lorsqu’on suce une orange ou un pamplemousse, sans mâcher avec les dents, doit-on réciter la bénédiction de Boré Péri Ha-‘Ets au même titre que la bénédiction que l’on doit réciter lorsqu’on mange u......

Lire la Halacha

Faire des biscottes ou des croûtons le Chabbat

Question: est-il permis le jour de Chabbat de mettre des tranches de pain ou une pita sur la plaque chauffante afin qu’ils durcissent et deviennent grillés comme des biscottes ou des croûtons? Réponse : concernant cette question, deux problèmes sont à ......

Lire la Halacha

Règles relatives à la bénédiction des fruits

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il existe un ordre de priorité aux bénédictions alimentaires. Par exemple, lorsqu’on s’apprête à consommer des dattes et des pommes, on doit réciter la bén&eac......

Lire la Halacha


Suite des règles de l’ordre de priorité dans les bénédictions alimentaires

Conclusions des règles déjà apprises Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il existe un certain ordre dans la récitation des bénédictions alimentaires. Parfois, cet ordre dépend de l’importance de l&r......

Lire la Halacha

Lorsqu’on a oublié de réciter les bénédictions du matin

Les bénédictions du matin – depuis la bénédiction de Elo-haï Néchama jusqu’à la fin des bénédictions sur la Torah – sont une obligation pour tous, les hommes comme les femmes, comme nous l’avons déjà e......

Lire la Halacha

Les règles de priorité dans les bénédictions alimentaires - Réciter les bénédictions lentement – Attitude de notre maitre le Rav z.ts.l

Le soir du 15 Chévat (Tou Bichvat) – qui tombera avec l’aide d’Hachem mercredi soir cette semaine – nous avons l’usage de consommer plusieurs sortes de fruits et légumes. Il faut donc étudier ces jours-ci l’ordre prioritaire des bén&eac......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question: Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture? Réponse: Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la no......

Lire la Halacha