Halacha pourlundi 2 Av 5781 juillet 11 2021

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5781

Hier Chabbat, nous étions jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine (dès le samedi soir) tombera le 9 Av. Puisse Hachem le transformer en allégresse et en joie, rapidement et de nos jours.

Dès l’entrée du mois de Av
Même si quelques règles de deuil sont déjà en vigueur pendant la période de Ben Ha-Métsarim (les 3 semaines entre le 17 Tamouz et le 9 Av), comme nous l’avons expliqué dans des précédentes Halachot, malgré tout, dès le début du mois de Av - et cela, jusqu’au 10 Av - des règles supplémentaire entrent en vigueur, puisque c’est le mois dans lequel est survenue la destruction des 2 Baté Mikdach (les 2 Temples de Jérusalem à 2 époques différentes).
Nos maîtres nous enseignent que ces jours-là sont des jours de malheur pour Israël, et leur destin ne leur est pas favorable.
Voici les termes de la Guémara Ta’anit (26b) à ce sujet:
« Dès l’entrée du mois de Av, nous diminuons la Simh’a (la joie) ». Il s’agit ici de diminuer principalement la joie liée au mariage, puisque nous avons l’usage de ne pas se marier durant ces jours.

Nos maitres enseignent encore qu’un juif ayant un litige avec un non-juif, doit éviter de passer en justice pendant ces jours là, et doit s’efforcer de reporter le procès après le 10 Av, car le destin (Mazal) d’Israël ne leur est pas favorable.

Achats liés à une réjouissance
Depuis Roch H’odech Av, nous diminuons toutes formes d’achats liés à une réjouissance, comme des nouveaux meubles pour un futur couple, ou bien des bijoux en or ou en argent même pour soi-même,  ou autre.
De même, il est interdit de peindre ou passer à la chaux les murs de la maison en ces jours-ci, car le résultat de ces activités procure de la joie.
Pour ce qui est des autres achats qui ne sont pas liés à une réjouissance, comme acheter des nouveaux meubles pour soi-même, ou une nouvelle voiture, bien qu’il sera juste de s’en abstenir, cependant, on a l’habitude de le tolérer.
Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit qu’il est quand même convenable de s’abstenir de s’acheter des nouveaux meubles ou une nouvelle voiture pendant ces jours là, puisque cela représente quand même une réjouissance pour nous même.

Consommation de viande et de vin
Tout le peuple d’Israël a la tradition de ne consommer ni viande ni vin depuis Roch H’odech Av jusqu’au 10 Av inclus, excepté Chabbat. (Ce sujet sera traité largement dans une Halacha indépendante).
De nombreuses personnes font l’erreur de croire que selon l’usage des Séfaradim on ne s’abstient de consommer la viande et le vin qu’à partir de « la semaine dans laquelle tombe le jeûne » (« Chavoua’ Ché’hal Bo »). Il faut donc attirer leur attention sur le fait qu’il n’en est rien, et que l’on s’en abstient dès Roch ‘Hodech Av.

La semaine dans laquelle tombe le 9 Av
Pendant la semaine où tombe le jeûne (« Chavoua’ Chéh’al Bo », par exemple lorsque le 9 Av tombe un jeudi, la semaine débute dès le samedi-soir précédant), d’autres usages de deuil sont en normalement en vigueur, et parmi ces usages, l’interdiction de se laver le corps à l’eau chaude (mais il est permis de se laver à l’eau froide), ainsi que l’interdiction de laver le linge ou bien de porter du linge propre.
Cette année (5781), le 9 Av tombe un dimanche, et par conséquent, nous n’avons pas les règles en vigueur durant la semaine dans laquelle tombe le 9 Av.

Les rigueurs observées par les Achkénazim
Cependant, la tradition des Achkénazim est très rigoureuse vis à vis de l’interdit de se laver, et selon leur usage, il faut interdire depuis Roch H’odech Av, aussi bien à l’eau chaude qu’à l’eau froide.
(Ils s’imposent donc 2 rigueurs: S’interdire de se laver dès Roch H’odesh Av; s’interdire également de se laver à l’eau froide).
Cependant, même selon la tradition des Achkénazim, s’il s’agit d’une personne qui habite un pays où le climat est chaud, comme Erets Israël, ou bien d’une personne qui transpire beaucoup, il est permis de se laver avec de l’eau qui n’est pas chaude même pendant la semaine où tombe le jeûne, car les Achkénazim n’ont pris sur eux ces rigueurs que pour les pays qu’ils habitaient, qui étaient des pays au climat assez froid, nous pouvons permettre même à un Achkénazi de se laver au moins à l’eau froide pendant cette période.

Nous avons déjà fait mention de ce que nous avons entendu de la bouche de notre maitre le Rav z.ts.l qu’étant jeune, il avait déjà tranché qu’il était autorisé aux Achkénazim en Erets Israël de se laver en cette période avec de l’eau qui n’est pas chaude, et il eut beaucoup de peine lorsqu’il constata que le Gaon Rabbi Chélomo Zalman OYERBACH z.ts.l trancha la rigueur sur ce point. Jusqu’au moment où l’on diffusa au nom du Gaon Rabbi Moché FEINCHTEIN z.ts.l qu’il autorisait lui aussi. C’est alors que notre maitre le Rav z.ts.l se réjouit de ses propos, car « le respect de la vie en société est tellement important » (Gadol KAvod Ha-Bériyot), et il n’est pas respectable vis-à-vis de la société de rester sans se laver aussi longtemps.

De même, les Achkénazim sont plus rigoureux au sujet du lavage du linge et pour le fait de porter des vêtements propres, car les Séfaradim ne se l’imposent qu’à partir de la semaine dans laquelle tombe le 9 Av (qui n’existe pas cette année 5781), alors que les Achkénazim se l’imposent dès Roch H’odech Av.

Achats pour un futur couple
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que si la date d’un mariage est fixée immédiatement après le 9 Av, et que le H’atan (le marié) n’a pas encore accompli la Mitsva de « Pirya Vérivya » (le devoir de procréation duquel nous nous acquittons que lorsque nous avons au moins un garçon et une fille), il est permis d’acheter tout le nécessaire du mariage même pendant cette période, et cela, même s’il restera du temps pour le faire entre le 9 Av et le mariage (par exemple, si le mariage est fixé au 15 Av) mais que les prix risquent de monter.

En conclusion: Il existe 4 niveaux de sévérité du deuil pendant cette période:
La plus faible est depuis le 17 Tamouz jusqu’à Roch H’odech Av.
Ensuite, depuis Roch H’odech Av jusqu’au 10 Av inclus;
Puis, toute la semaine dans laquelle tombe le jeûne (semaine qui n’existe pas cette année 5781).
Et enfin le niveau le plus sévère, le jour du 9 Av qui est un jour de deuil et de jeûne.

Qu’il en soit la volonté d’Hachem, que ce mois se transforme en joie et allégresse, en jours de fêtes, avec la venue de notre Machia’h et le reconstruction du Temple, Amen.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Order for Lighting Shabbat and Chanukah Candles

There is a disagreement among the Rishonim as to the order of lighting Shabbat and Chanukah candles on Erev Shabbat Chanukah. The Ba’al Halachot Gedolot (commonly referred to as “Behag”) is of the opinion that Chanukah candles must be lit before Shabbat candles because women cu......

Lire la Halacha

Lighting the Chanukah Candles

The Mitzvah of Lighting Chanukah Candles There is a Mitzvah to light Chanukah candles throughout all eight nights of Chanukah (beginning from next Sunday night). The Sephardic custom is to light one set of Chanukah candles per house. The Ashkenazi custom, however, is that every member of the househ......

Lire la Halacha

A Guest On Motza’ei Shabbat Chanukah

Question: If one is staying as a guest at one’s parents’ or in-laws’ home for Shabbat Chanukah, where should one light Chanukah candles on Motza’ei Shabbat? Answer: Regarding a married individual who is staying as a guest at his father’s home, according to the Sephar......

Lire la Halacha

The Laws of Boarders, Guests, Soldiers, and Yeshiva Students Regarding Chanukah Candles

Question: If one will be away from home as a guest during Chanukah, how should one act regarding lighting Chanukah candles? Similarly, what is the law regarding a soldier who will be at his military base during Chanukah? Answer: If one is away from home during the holiday of Chanukah and stays a......

Lire la Halacha


The Laws of Married Children Staying with Their Parents and One Staying in a Hotel

In the previous Halacha, we have explained that although one who has no one lighting on his behalf at home (for instance, because he has no family or because his family is with him) and is staying as a guest in a friend’s home on Chanukah should have been obligated to light candles in one&rsqu......

Lire la Halacha

Washing One’s Hands After Taking a Haircut

Question: Is one obligated to wash one’s hands (Netilat Yadayim) after taking a haircut? Answer: Our Sages list various situations where one must wash one’s hands. Maran Ha’Shulchan Aruch (Chapter 4) states: “The following activities require one to wash one’s hands: ......

Lire la Halacha

“Al Ha’Nissim”

Starting from the Arvit prayer on the first night of Chanukah (this year, 5782, starting from tonight, Sunday night) “Al Ha’Nissim” is added in the Amida in the middle of the Blessing of Thanksgiving (“Modim Anachnu Lach etc.) as it is printed in all Siddurim. Even if mos......

Lire la Halacha

The Meaning of Chanukah as it Applies to Us

We have already discussed the essence of the miracle of Chanukah which was that when the wicked Greeks threatened the Jewish nation, the sons of the Hashmonai family rose up against them and were victorious. They then chose a king for the Jewish nation from their priestly family (of Kohanim). Fro......

Lire la Halacha