Halacha pour dimanche 2 Av 5781 11 juillet 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mess’od ben Ra’hel Vé-Yossef
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Le Tsaddik Rabbi David ‘Hananya Ben Mazal PINTO
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5781

Hier Chabbat, nous étions jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine (dès le samedi soir) tombera le 9 Av. Puisse Hachem le transformer en allégresse et en joie, rapidement et de nos jours.

Dès l’entrée du mois de Av
Même si quelques règles de deuil sont déjà en vigueur pendant la période de Ben Ha-Métsarim (les 3 semaines entre le 17 Tamouz et le 9 Av), comme nous l’avons expliqué dans des précédentes Halachot, malgré tout, dès le début du mois de Av - et cela, jusqu’au 10 Av - des règles supplémentaire entrent en vigueur, puisque c’est le mois dans lequel est survenue la destruction des 2 Baté Mikdach (les 2 Temples de Jérusalem à 2 époques différentes).
Nos maîtres nous enseignent que ces jours-là sont des jours de malheur pour Israël, et leur destin ne leur est pas favorable.
Voici les termes de la Guémara Ta’anit (26b) à ce sujet:
« Dès l’entrée du mois de Av, nous diminuons la Simh’a (la joie) ». Il s’agit ici de diminuer principalement la joie liée au mariage, puisque nous avons l’usage de ne pas se marier durant ces jours.

Nos maitres enseignent encore qu’un juif ayant un litige avec un non-juif, doit éviter de passer en justice pendant ces jours là, et doit s’efforcer de reporter le procès après le 10 Av, car le destin (Mazal) d’Israël ne leur est pas favorable.

Achats liés à une réjouissance
Depuis Roch H’odech Av, nous diminuons toutes formes d’achats liés à une réjouissance, comme des nouveaux meubles pour un futur couple, ou bien des bijoux en or ou en argent même pour soi-même,  ou autre.
De même, il est interdit de peindre ou passer à la chaux les murs de la maison en ces jours-ci, car le résultat de ces activités procure de la joie.
Pour ce qui est des autres achats qui ne sont pas liés à une réjouissance, comme acheter des nouveaux meubles pour soi-même, ou une nouvelle voiture, bien qu’il sera juste de s’en abstenir, cependant, on a l’habitude de le tolérer.
Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit qu’il est quand même convenable de s’abstenir de s’acheter des nouveaux meubles ou une nouvelle voiture pendant ces jours là, puisque cela représente quand même une réjouissance pour nous même.

Consommation de viande et de vin
Tout le peuple d’Israël a la tradition de ne consommer ni viande ni vin depuis Roch H’odech Av jusqu’au 10 Av inclus, excepté Chabbat. (Ce sujet sera traité largement dans une Halacha indépendante).
De nombreuses personnes font l’erreur de croire que selon l’usage des Séfaradim on ne s’abstient de consommer la viande et le vin qu’à partir de « la semaine dans laquelle tombe le jeûne » (« Chavoua’ Ché’hal Bo »). Il faut donc attirer leur attention sur le fait qu’il n’en est rien, et que l’on s’en abstient dès Roch ‘Hodech Av.

La semaine dans laquelle tombe le 9 Av
Pendant la semaine où tombe le jeûne (« Chavoua’ Chéh’al Bo », par exemple lorsque le 9 Av tombe un jeudi, la semaine débute dès le samedi-soir précédant), d’autres usages de deuil sont en normalement en vigueur, et parmi ces usages, l’interdiction de se laver le corps à l’eau chaude (mais il est permis de se laver à l’eau froide), ainsi que l’interdiction de laver le linge ou bien de porter du linge propre.
Cette année (5781), le 9 Av tombe un dimanche, et par conséquent, nous n’avons pas les règles en vigueur durant la semaine dans laquelle tombe le 9 Av.

Les rigueurs observées par les Achkénazim
Cependant, la tradition des Achkénazim est très rigoureuse vis à vis de l’interdit de se laver, et selon leur usage, il faut interdire depuis Roch H’odech Av, aussi bien à l’eau chaude qu’à l’eau froide.
(Ils s’imposent donc 2 rigueurs: S’interdire de se laver dès Roch H’odesh Av; s’interdire également de se laver à l’eau froide).
Cependant, même selon la tradition des Achkénazim, s’il s’agit d’une personne qui habite un pays où le climat est chaud, comme Erets Israël, ou bien d’une personne qui transpire beaucoup, il est permis de se laver avec de l’eau qui n’est pas chaude même pendant la semaine où tombe le jeûne, car les Achkénazim n’ont pris sur eux ces rigueurs que pour les pays qu’ils habitaient, qui étaient des pays au climat assez froid, nous pouvons permettre même à un Achkénazi de se laver au moins à l’eau froide pendant cette période.

Nous avons déjà fait mention de ce que nous avons entendu de la bouche de notre maitre le Rav z.ts.l qu’étant jeune, il avait déjà tranché qu’il était autorisé aux Achkénazim en Erets Israël de se laver en cette période avec de l’eau qui n’est pas chaude, et il eut beaucoup de peine lorsqu’il constata que le Gaon Rabbi Chélomo Zalman OYERBACH z.ts.l trancha la rigueur sur ce point. Jusqu’au moment où l’on diffusa au nom du Gaon Rabbi Moché FEINCHTEIN z.ts.l qu’il autorisait lui aussi. C’est alors que notre maitre le Rav z.ts.l se réjouit de ses propos, car « le respect de la vie en société est tellement important » (Gadol KAvod Ha-Bériyot), et il n’est pas respectable vis-à-vis de la société de rester sans se laver aussi longtemps.

De même, les Achkénazim sont plus rigoureux au sujet du lavage du linge et pour le fait de porter des vêtements propres, car les Séfaradim ne se l’imposent qu’à partir de la semaine dans laquelle tombe le 9 Av (qui n’existe pas cette année 5781), alors que les Achkénazim se l’imposent dès Roch H’odech Av.

Achats pour un futur couple
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que si la date d’un mariage est fixée immédiatement après le 9 Av, et que le H’atan (le marié) n’a pas encore accompli la Mitsva de « Pirya Vérivya » (le devoir de procréation duquel nous nous acquittons que lorsque nous avons au moins un garçon et une fille), il est permis d’acheter tout le nécessaire du mariage même pendant cette période, et cela, même s’il restera du temps pour le faire entre le 9 Av et le mariage (par exemple, si le mariage est fixé au 15 Av) mais que les prix risquent de monter.

En conclusion: Il existe 4 niveaux de sévérité du deuil pendant cette période:
La plus faible est depuis le 17 Tamouz jusqu’à Roch H’odech Av.
Ensuite, depuis Roch H’odech Av jusqu’au 10 Av inclus;
Puis, toute la semaine dans laquelle tombe le jeûne (semaine qui n’existe pas cette année 5781).
Et enfin le niveau le plus sévère, le jour du 9 Av qui est un jour de deuil et de jeûne.

Qu’il en soit la volonté d’Hachem, que ce mois se transforme en joie et allégresse, en jours de fêtes, avec la venue de notre Machia’h et le reconstruction du Temple, Amen.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

ORDEN RITUAL DE LA NOCHE DE ROSH HASHANA

Las dos noches de Rosh Hashana es costumbre comer alimentos que simbolizan buenos designios para Israel. Por ello se come Rubia o lubia en árabe, zapallo –calabaza dulce-, dátiles, acelga, puerro, cabeza de cordero, manzana y miel. Ya hemos escrito oportunamente, que la perso......

Lire la Halacha

SOBRE LA SANTIDAD DE LOS FRUTOS EN EL AÑO SHEVIIT

Como vimos anteriormente en las entregas que precedieron, los frutos que crecen durante el año sheviit, este año 5782, poseen una santidad especial, incluso si se los exporta fuera de Israel. Por ello los etroguim que saldrán de Israel el año próximo deben cuidarse......

Lire la Halacha

TIEMPO DE LLUVIAS

Comenzamos a citar el párrafo “Mashib Haruaj…” en la plegaria de Musaf (adicional) de la festividad de Simjat Torá (shemini atzeret, fuera de Israel). No se trata de un pedido formal por las lluvias sino de una alabanza al Creador, por ello se denomina en el lenguaje......

Lire la Halacha

COSAS QUE PROVOCAN OLVIDO

El Talmud (Horaiot 12) afirma, cinco cosas provocan el olvido de lo estudiado, el que come un alimento del que probó un ratón o un gato, el que come el corazón del animal, quien suele consumir aceitunas, quien bebe el agua sobrante de un lavado, quien lava sus pies uno encima de......

Lire la Halacha


EL SHOFAR

Es un precepto de la Torá oír los sonidos del Shofar el día de Rosh Hashana, como está escrito: Día de Teruá será para ustedes. A partir de que se oyen las bendiciones correspondientes está absolutamente prohibido hablar hasta que finalicen ......

Lire la Halacha

OBSERVAR EL ARCOIRIS

Dice el Talmud: Aquel que observa el arcoíris se debilitan sus ojos, pues está escrito: Así como la claridad del arcoíris en las nubes, es la apariencia de la presencia divina (Ezequiel 1). Por ello es que el Talmud determina que no se debe observar el arcoíris, pu......

Lire la Halacha

MACETAS DENTRO DE LA CASA

Como vimos anteriormente, las prohibiciones de trabajar la tierra durante el año sheviit aplican incluso a las macetas conectadas, según la Torá, a la tierra por medio de huecos. A continuación, veremos sobre esta prohibición referida a las macetas que se hallan......

Lire la Halacha

HOL HAMOED

Los días intermedios entre el primero y el séptimo día de Sucot o el primero y el último de Pesaj, son denominados Hol Hamoed y nuestra sagrada Torá los denomina “mikrae kodesh”, o sea convocación sagrada y así mismo los citamos en la pleg......

Lire la Halacha