Halacha pour dimanche 5 Adar 5779 10 février 2019

Pour l'élévation des âmes de:
Jacqueline Fortunée Bat Nina (Pitoun, de Netanya, et anciennement de Sarcelles)

Pour la guérison totale et rapide de:
L’enfant Ma’yan ‘Hava Bat ‘Aicha

Les tribunaux non-juifs

Il est enseigné dans la Guémara Guittin (88b) :
Rabbi Tarfon dit :
Tout endroit où l’on trouve des tribunaux non-juifs, même s’ils jugent selon les lois d’Israël, il est interdit de se faire juger par eux, car il est dit dans la Torah (Chémot 21) : « Voici les lois que tu placeras devant eux » « Devant eux » et non devant les non-juifs.
Cela signifie qu’il y a un interdit selon notre sainte Torah de faire juger nos litiges par des non-juifs, même si ces non-juifs rendent un jugement conforme aux lois de la Torah, malgré tout, il est interdit de se faire juger par eux.
Le RAMBAM écrit (chap.26 des règles relatives au Sanhedrin règle 7) :
Toute personne qui fait juger son litige par des juges non-juifs et dans leurs tribunaux, même si leurs lois sont conformes aux lois d’Israël, cette personne est un mécréant, et fait preuve de blasphème, car elle porte atteinte à la Torah de Moché Rabbénou, car il est dit : « Voici les lois que tu placeras devant eux » « Devant eux » et non devant les non-juifs.
C’est ainsi que tranchent également le TOUR et MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ (H’.M chap.26)
Le Gaon MAHARACHDAM dans son livre, ainsi que le Gaon MAHARY ADERABI dans son livre, écrivent qu’il existe un pacte faisant appel à toutes les malédictions de la Torah émis par les Rabbanim d’Israël (de cette époque, il y a environ 400 ans), des Rabbanim des villes de Tsfat, de Izmir et de Salonique, pour toute personne qui oserait faire juger son litige devant les tribunaux non-juifs.
Le RACHBETS écrit qu’il ne fait pas le moindre doute que cet acte est un grave interdit de la Torah, conformément aux propos de Rachi au début de la Paracha de Michpatim. Même si l’on sait que pour certains jugements les tribunaux non-juifs tranchent selon notre sainte Torah, il est malgré tout interdit de faire juger nos litiges par eux, car celui qui porte les litiges d’Israël devant les non-juifs, profane le nom d’Hachem et valorise le nom de l’idolâtrie des non-juifs (car ils tranchent selon leurs lois, si ce n’est en référence à une religion quelle qu’elle soit, ou bien à des lois totalement inventées par eux, comme on le voit fréquemment de nos jours. En agissant ainsi, on montre que les lois des non-juifs sont plus justes que celles de la Torah H’ass Vé-Chalom, car on délaisse les lois de la Torah pour se tourner vers celles des non-juifs) et il est dit: « nos ennemis sont des juges », ce qui signifie que lorsque nos ennemis jugent, cela représente un témoignage de la supériorité de leurs jugements.
Par conséquent, même si les 2 parties acceptent de se faire juger par un tribunal non-juif, il est interdit de s’y rendre pour se faire juger.
Tout ceci s’applique même lorsque leurs jugements sont similaires aux notre, (car s’ils ne sont pas conformes aux lois de la Torah, il est évident que celui qui fait juger son litige par eux, est un voleur, car il prend de l’argent qui ne lui revient pas selon la loi de la Torah). Une telle personne devient inapte à témoigner. Elle a fait preuve de blasphème et a porté atteinte à la Torah de Moché Rabbénou, conformément aux propos du RAMBAM.
Le RIF écrit dans une Téchouva que celui qui désire aller faire juger son litige aux tribunaux non-juifs, doit être excommunié.

Nous apprenons de là le problème de se faire juger par des tribunaux non-juifs, car malheureusement de nombreuses personnes négligent cet interdit et n’y portent aucune attention.
Dans les prochaines Halah’ot, nous expliquerons – avec l’aide d’Hachem – le statut des tribunaux israéliens, ainsi que le cas d’une personne forcée à se faire juger par des tribunaux non-juifs.

Questionner Le Rav


ספר אביר הרועים - בית מידות
ספר אביר הרועים
לפרטים לחץ כאן

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

דין ברכת שפטרנו מעונשו של זה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

8 Halachot Les plus populaires

L’allumage des Nerot de H’anouka

Le devoir de l’allumage Durant les 8 jours de ‘Hanouka – qui tombera à partir de dimanche soir de la semaine prochaine - il est un devoir d’allumer les Nérot de ‘Hanouka. Les Séfaradim ont l’usage d’allumer une seule ‘Hanoukiya po......

Lire la Halacha

Nérott de Chabbat et Nérott de H’anouka : ordre d’allumage

Nos maitres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent afin de définir quel ordre devons-nous respecter au sujet de l’allumage des Nérott de H’anouka et des Nérott de Chabbat. Selon l’opinion du Ba’al Halah’ott ......

Lire la Halacha

Lois relatives au voyageur et à l’invité pendant H’anouka, ainsi qu’aux soldats juifs de Tsahal

Question: Comment doit agir une personne qui est invitée ou qui est à l’armée pendant H’anoukka? Réponse: Ce cas mérite d’en débattre car il existe une différence sur ce point entre une personne qui voyage seule mais dont les memb......

Lire la Halacha

Un invité qui rentre chez lui le samedi soir

Question: Un fils marié invité avec son épouse et ses enfants à passer le Chabbat de ‘Hanouka chez ses parents ou chez ses beaux-parents on père, où doit-il allumer le samedi soir lorsqu’il rentre chez lui? Réponse: Lorsqu’un fils......

Lire la Halacha


H’anouka chez les parents ou les beaux parents, ou à l’hôtel

Dans l’une des précédentes Halah'otes, nous avons abordé le cas de celui qui est hébergé chez un ami durant H’anouka, et qui n’a personne qui allume pour lui à son foyer, par exemple, lorsqu’il n’a pas de famille, ou que sa ......

Lire la Halacha

« ‘Al Ha-Nissim »

L’obligation de mentionner le passage de « ‘Al Ha-Nissim » Lors de la prière de ‘Arvit du soir de H’anouka (cette année 5782, à partir de ce soir dimanche 28 novembre), on dit le passage de « ‘Al Ha-Nissim » dans la ‘A......

Lire la Halacha

Les femmes et le Hallel pendant H’anouka

Question: Si les femmes sont soumises à l’obligation de l’allumage des Nérott de ‘Hanouka, sont-elles aussi soumises au devoir de réciter le Hallel chaque matin de H’anouka? Réponse: Les femmes sont exemptes de toute obligation positive li&eacut......

Lire la Halacha

Comment faire le Kiddouch sur le vin?

Lorsqu’on récite le Kiddouch sur le vin, il faut prendre un verre capable de contenir la quantité d’un Révi’it de vin (81 g ou 8.1 cl). Le verre doit être rincé à l’intérieur comme à l’extérieur. Ensuite, on ......

Lire la Halacha