Halacha pour jeudi 5 Tevet 5780 2 janvier 2020

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

L’obligation de se lever devant un Talmid H’ah’am (un érudit dans la Torah)

Il est dit dans la Torah (Vayikra 19):
« Lève-toi à l'aspect d'une tête blanche, et honore la personne avancée en âge… »
Nos maîtres expliquent ce verset dans la Guémara Kidouchinn (32b):
« Une tête blanche » (Séva) c’est une personne âgée. « La personne avancée en âge » (Zaken) c’est celui qui a acquis la Sagesse de la Torah, c'est-à-dire un Talmid H’ah’am (un érudit dans la Torah). Même si le Talmid H’ah’am est une jeune personne, on est tenu de se lever devant lui de toute sa stature (c'est-à-dire se lever complètement), afin d’honorer son visage. Ce devoir est un commandement positif de la Torah.

Nous avons déjà fait mention du fait que le devoir de se lever devant son Rav Mouv’hak (le Rav duquel l’élève a appris la majeure partie de ce qu’il sait dans la Torah) ou devant un Gadol Ha-Dor, implique de se lever complètement, de toute sa stature pendant tout le temps où l’on voit le Rav se déplacer, jusqu’à ce qu’il s’assoit ou qu’il se retire de sorte qu’il ne soit plus dans le champ de vision de l’élève. Exactement comme pour le Séfer Torah, devant qui toute l’assemblée présente dans la synagogue ainsi que dans la galerie des dames est tenue de se lever pendant tout le temps où l’on déplace le Séfer Torah du Héh’al vers la Téva et de la Téva vers le Héh'al (comme le tranche MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ chap.282).
Mais lorsqu’il s’agit simplement d’un Talmid H’ah’am qui n’est pas le Rav Mouv’hak de l’élève, et qui n’est pas non plus un Gadol Ha-Dor, même si l’élève a appris de la Torah de ce Talmid H’ah’am, il n’est tenu de se lever que lorsque le Talmid H’ah’am entre dans les 4 Amott (1.92 m) de l’élève, et lorsque le Talmid H’ah’am sera sorti des 4 Amot de l’élève, celui-ci sera autorisé s’assoir.
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que les gens qui ne se lèvent pas totalement de toutes leurs statures devant un Talmid H’ah’am, et se contentent uniquement d’un « Hidour » (le « Hidour » constitue à bouger légèrement comme ci l’on désirait se lever, en se levant légèrement, comme l’explique RACHI sur Kiddouchinn 32b), n’agissent pas conformément à la Halacha, car le RAMBAM et MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arou’h tranchent qu’il faut se lever de toute sa stature devant un Talmid H’ah’am. Telle est également l’approbation de la majorité des Poskim (décisionnaires).
Par conséquent, il est une totale obligation de se lever de toute sa stature devant un Talmid H’ah’am.
Malgré tout, s’il s’agit d’un Talmid H’ah’am qui ne désire pas qu’on se lève devant lui, il n’est pas nécessaire de se lever dans ce cas là, car nous avons déjà expliqué qu’un H’ah’am est autorisé à renoncer au respect qui lui est dû.

Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que même si l’on est autorisé à se rassoir dès que le Talmid H’ah’am est sortit de nos 4 Amott (s’il n’est pas notre Rav Mouv’hak ou un Gadol Ha-Dor), malgré tout, si un Talmid H’ah’am monte dans un bus ou dans un train et qu’il n’a pas de place où s’assoir, on est tenu de se lever devant lui et de lui laisser sa place afin qu’il puisse s’assoir. Le Din est le même devant une personne âgée. On n’est pas autorisé à s’assoir et à laisser le Talmid H’ah’am ou la personne âgée debout, même s’ils ne se trouvent plus dans nos 4 Amott.

Il faut préciser qu’à plusieurs occasions, lorsqu’un groupe d’étudiants en Torah entrait au Beit Ha-Midrach de notre maitre le Rav z.ts.l pour écouter son cours de Torah, et que notre maitre le Rav z.ts.l distinguait parmi eux un homme âgé, notre maitre le Rav z.ts.l demandait à ce qu’on l’installe de façon honorable, et il arrivait parfois qu’il le fasse assoir à ses côtés, en raison de sa vieillesse. De même, lorsque certains Talmidé ‘Ha’hamim connus entraient au Beit Ha-Midrach de notre maitre le Rav z.ts.l, même s’ils n’arrivaient pas aux chevilles de notre maitre le Rav z.ts.l dans les connaissances en Torah et dans la crainte du Ciel, notre maitre le Rav z.ts.l tenait toujours à les honorer par un « Hidour » (en se levant légèrement), par respect pour leur Torah.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le devoir de Matanot La-Evyonim

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha

Les jours de Pourim - La règle de « Michloah’ Manott »

Le devoir de « Michloa’h Manott » Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la ......

Lire la Halacha

Question : Doit-on répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo » après la mention du Nom d’Hachem dans le Kiddouch et la Havdala ?

Réponse: Dans la Halah’a précédente, nous avons expliqué la principale raison pour laquelle on répond « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo », puisque tel était l’usage de notre maître le ROCH qui ré......

Lire la Halacha

Divré Torah sur Térouma

בס''ד Divré Torah sur Térouma Par le Rav David A. PITOUN    4 Divré Torah La Parasha de Térouma est la première des Parashiyot qui traitent de la construction et de l’architecture du Mishkan (le Temple mobile que les Bén&ea......

Lire la Halacha


La règle relative à un œuf, de l’ail ou de l’oignon restés découvert toute une nuit

Les choses interdites par danger Il est enseigné dans la Guémara Nida (17a): Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï dit : il y a 5 choses à cause desquelles une personne peut se mettre en danger en les réalisant, et l’une de ces choses est le fait de consommer ......

Lire la Halacha

« Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo»

Question: Quand doit-on répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo »? Réponse: Moché Rabbénou dit dans un verset de la Torah: « Lorsque j’invoque le Nom d’Hachem, rendez hommage à notre D. » Le Tar......

Lire la Halacha

La bénédiction de Chéhéh’yanou à la vision d’un être cher

Question: Une personne s’absente de chez elle durant 30 jours ou plus. A son retour, cette personne est heureuse de retrouver les membres de sa famille, ainsi que ses amis intimes. Doit-elle réciter la bénédiction de Chehe’heyanou en les revoyant? Réponse: ......

Lire la Halacha

La bénédiction de Mé’hayé Hamétim au bout de 12 mois de séparation avec un être cher

Dans la précédente Hala’ha, nous avons expliqué que lorsque l’on voit un être cher, un ami intime ou un proche parent, que l’on n’a pas vu depuis 30 jours, on doit réciter la bénédiction de Chéhe’heyanou en le voyan......

Lire la Halacha