Halacha pour dimanche 19 Sivan 5781 30 mai 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Des châtaignes ou des pommes cuites par un non-juif

Dans les précédentes Halah’ot, nous avons expliqué le décret de nos maîtres interdisant la consommation d’un plat cuit par un non-juif, et nous en avons expliqué les raisons.

Dans la précédente Halah’a, nous avons aussi expliqué qu’il existe 2 conditions à cet interdit, et en l’absence de l’une ou l’autre de ces conditions, il est permis de consommer les plats (strictement Cacher et cuisinés dans des ustensiles Cacher) cuits par un non-juif. La 1ère de ces conditions est le fait que si l’aliment est consommable même lorsqu’il est cru, comme des pommes par exemple, il est permis de le consommer même s’il a été cuit par un non-juif.

La 2ème de ces conditions est le fait que si l’aliment n’est pas digne d’être placé sur la table d’un roi, c'est-à-dire, s’il s’agit d’un aliment très simple, cet aliment n’est pas concerné par l’interdiction de cuisson par un non-juif.

Nous allons à présent apporter des exemples d’aliments qu’il est permis de consommer même s’ils ont été cuits par un non-juif.

Des châtaignes grillées 
Il y a des pays – en particulier en Europe – où des non-juifs se tiennent à des coins de rue et font griller des châtaignes sur des braises qu’ils vendent ensuite dans des sachets en papier. La question est : Est-il permis de consommer de ces châtaignes ou pas?

Puisque l’usage est de consommer ces châtaignes même lorsqu’elles sont crues, sans cuissons ni grillade, et tel est l’usage dans ces pays, par conséquent, il n’y a pas d’interdit de cuisson d’un non-juif sur ces châtaignes. C’est pourquoi, il est permis d’acheter ces châtaignes du non-juif et de les consommer, après les avoir vérifiées de toute présence de vers.

De même, il nous a été certifié par des Talmidé H’ah’amim de France que l’on consomme là-bas ces châtaignes lorsqu’elles sont crues. Selon cela, il n’y a pas de crainte de cuisson de non-juifs sur de telles châtaignes.

Des pommes confites dans le sucre 
De même, les pays où les non-juifs vendent dans la rue des pommes confites dans le sucre, sur une perche de bois, et il est visible à tous qu’il n’y a pas de crainte d’interdiction dans cet aliment puisque la pomme comme le sucre sont Cacher, il semble qu’il est permis d’acheter de ces pommes, puisque la pomme comme le sucre sont consommables même sans cuisson, c’est pourquoi, l’interdiction de cuisson d’un non-juif ne concerne pas ce type d’aliment.

Le Din est le même pour tout autre aliment cuit par un non-juif, s’il est possible de le consommer sans cuisson.
Bien évidemment, tout ceci à la condition que des gens experts en Cacherout attestent qu’il n’y a pas de crainte de Cacherout dans ces aliments.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha


La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires. C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bén&eac......

Lire la Halacha

La règle de « ‘Ikar et Tafel » dans les bénédictions (Aliment principal et aliment accessoire)

Question: Une personne qui consomme un morceau de pain avec du poisson, doit-elle réciter la bénédiction uniquement sur le poisson, étant donné que le pain ne lui est qu’accessoire? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expli......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise

Question: Y a-t-il une obligation de s’assoir lorsqu’on récite le Birkat Ha-Mazon, ou bien est-il permis de le réciter même en marchant? Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Bérah’ot (51b) qu’il y a une obligation de s&rs......

Lire la Halacha

Les préparatifs en l’honneur de Chabbat – Rabbi Yossef YEDID Ha-Lévy

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (25b): Il est une Mitsva de se laver à l’eau chaude la veille de Chabbat. Les décisionnaires écrivent que même celui dont la Torah est la seule occupation, doit légèrement diminuer son étude......

Lire la Halacha