Halacha pour dimanche 7 Shevat 5780 2 février 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen

 

Se maquiller ou se peigner pendant Chabbat

L’interdiction de teindre le visage pendant Chabbat
Hier dans nos propos, nous avons mentionné l’interdit de teindre le visage pendant Chabbat. Nous avons également fait mention de l’opinion du Rambam selon laquelle l’interdiction n’émane pas de la Torah mais seulement de nos maîtres.
Cette opinion du Rambam est celle que l’on doit retenir selon la Halacha, et par conséquent, une femme qui se teint le visage ou les lèvres pendant Chabbat - comme le font les femmes en général - transgresse un interdit de nos maîtres.
Si cette femme utilise aussi une crème, il est probable qu’elle transgresse également l’interdiction de « Mémaréyah’ » (étaler une crème).
C’est pourquoi, toute femme se doit d’être vigilante sur ce point, et se maquiller seulement selon les possibilités autorisées, comme nous allons l’expliquer.

De même, il est enseigné dans la Guémara Chabbat 95a):
Rabbi Chim’on Ben El’azar dit au nom de Rabbi Eli’ezer : une femme ne doit pas passer du « SERAK » sur son visage pendant Shabbat, car elle transgresse l’interdit de Tsovéya’ (teindre).
Rachi explique : SERAK = teinte rouge qui a pour vocation de donner de la couleur au visage.
Nous en déduisons que le fait de se teindre le visage, relève de l’interdit de Tsovéya’ (teindre) qui fait partie des 39 interdits de Chabbat.
MARAN tranche cette Halacha dans le Choulh’an ‘Arouh’ (O.H chap.303 parag.25), dans ces termes:
Il est interdit à une femme de passer du SERAK (voir plus haut) sur son visage pendant Chabbat, à titre de l’interdit de Tsovéya’. De même, il lui est interdit de mettre du fard à ses yeux.
Selon cette décision Halachique du Choulh’an ‘Arouh’, il est certain qu’il est interdit d’utiliser du rouge à lèvres pendant Chabbat, à titre de l’interdit de Tsovéya’.
Apparemment, le Din serait le même pour les poudres cosmétiques pour le visage pendant Chabbat, puisqu’elles ont également la propriété de teindre, et sont donc assimilables au SERAK mentionnée dans le Guémara et le Choulh’an ‘Arouh’.

Appliquer une poudre sèche sur le visage
Nos maîtres les décisionnaires de ces dernières siècles se sont longuement étendus sur ce sujet, chacun selon son opinion.
Cependant, notre maître le Décisionnaire de la génération, le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit dans son livre Chou’t Yabiya Omer (tome 6 chap.37) que l’on peut autoriser l’utilisation de poudres cosmétiques pendant Chabbat, car l’application du SERAK constitue une véritable teinte résistante sur le visage. Ce qui n’est pas le cas des poudres cosmétiques, qui ne collent pas totalement à la peau, et se dissolvent au bout de quelques heures, comme une sorte de Talc.
Ces poudres cosmétiques ne sont donc pas considérées comme une véritable teinte, et leur utilisation est donc permise pendant Shabbat.
C’est ainsi que tranche également le Gaon Rabbi Moshé FEINSTEIN z.ts.l.

Poudre mélangée à une crème
Mais attention!!
Si la poudre cosmétique est mélangée à une crème, il est interdit d’utiliser cette poudre pendant Chabbat, car il s’agit là d’un produit qui teint véritablement la peau, et qui résiste au temps. C’est ainsi que tranche le Gaon Rabbi Avraham H’aïm NAE z.ts.l dans son livre Kétsot Ha-Choulh’an.
Le Din est le même pour tous les autres produits cosmétiques.
S’ils sont constitués uniquement de poudre sèche, il est permis de les utiliser pendant Chabbat (comme le fond teint totalement constitué de poudre ou autre produit, mais le rouge à lèvres et le Mascara ou Rimmel ou autres produits assimilés, restent totalement interdits pendant Chabbat).

Disperser une poudre sur un « Make Up »
L’utilisation d’un Make Up (constitué de différents produits cosmétique crémeux) est également interdite pendant Chabbat, puisqu’il est totalement comparable à l’application du SERAK, mentionné dans la Guémara et le Choulh’an ‘Arouh’ (voir plus haut).
Si l’on a appliqué un Make Up sur le visage avant Chabbat, il est interdit d’y ajouter une poudre cosmétique pendant Chabbat, car grâce à l’application du Make Up, la poudre cosmétique va maintenant pouvoir tenir de façon résistante, et elle est donc assimilable à une poudre cosmétique mélangée à une crème, dont l’utilisation est interdite pendant Chabbat, comme nous l’avons expliqué plus haut.

Il faut savoir que de nombreux fonds teints ou poudres cosmétiques vendus aujourd’hui, sont mélangés à des crèmes, et sont donc interdits pendant Chabbat.
Il faut donc veiller à n’utiliser pendant Chabbat que des produits constitués uniquement de poudres totalement sèches, que l’on trouve également dans le commerce de nos jours.

C’est l’occasion de rappeler qu’il est interdit à une femme d’appliquer du vernis sur ses ongles pendant Chabbat. De même, il est interdit de retirer le vernis pendant Chabbat.

Que faire?
Toute femme possédant la crainte d’Hachem dans son cœur, doit avoir la vigilance de ne pas se maquiller pendant Chabbat. Et même si elle est soumise à une forte pression de le faire, elle doit veiller à ne pas trébucher sur une profanation du Chabbat.
S’il y a une réelle nécessité, elle peut tout à fait utiliser le « maquillage permanant » qui existe de nos jours, et qui résiste depuis la veille de Chabbat (avant l’entrée de Chabbat) durant toute la durée du Chabbat.
De même, il est interdit de se peigner les cheveux pendant Chabbat avec une brosse ou un peigneצ car cela arrache les cheveux (en particulier pour une femme).

Il y a environ 70 ans, lorsque notre maitre le Rav z.ts.l guidait de jeunes gens afin qu’ils se renforcent dans la Torah et la crainte du Ciel, il leur conseillait fortement avant leurs mariages, à apprendre à leurs fiancées l’interdiction de se peigner pendant Chabbat.
De telles femmes pieuses, sont sortis des érudits dans la Torah qui illuminent aujourd’hui les cieux de notre monde par leur Torah et leurs actions.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Une personne malade du Corona par négligence, doit –elle réciter le Gomel à sa guérison ?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que la personne qui tombe malade et qui est alitée, comme la grippe ou le Corona, doit réciter le Gomel une fois guérie, et que cela doit être fait en présence de 10 hommes. M......

Lire la Halacha

Le Gomel pour une personne malade – Le Corona

Question: Une personne qui a été victime du Corona, mais sous une forme légère sans avoir été véritablement en danger, qui a été malade et alitée, doit-elle réciter le Gomel? Réponse: Dans la précéde......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du 9 Av et au 10 Av

Après la sortie des étoiles le jour du 9 Av, il est permis de manger et de boire. nous avons l’usage de réciter Birkat Ha-Lévana (la bénédiction à la vision de la lune) après l’office de ‘Arvit à la sortie du 9 Av. il ......

Lire la Halacha


Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Lois relatives à la Bérah’a du Gomel

Nos sages ont instauré que toute personne qui vie un événement dangereux se doit de remercier Hachem en récitant une Bérah’a devant 10 personnes comme nous allons l’expliqué. Dans la Guémara, traité de Bérah’ott page......

Lire la Halacha

Tou Bé-Av – le 15 Av

Aujourd’hui, nous célébrerons « Tou Bé-Av ». On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b): Rabban Chim’on Ben Gamliel dit: « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom KIPPOUR. Ces jours-là, le......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av

Un malade sans danger Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av, car la sévérité du jeûne du 9 Av est moins importante que celle de Yom Kippour sur ce point. D......

Lire la Halacha