Halacha pourvendredi 8 Tammuz 5779 juillet 11 2019

Ouvrir un robinet et tremper des graines dans l’eau pendant Chabbat – L’interdit de semer et l’interdit de pétrir

Faire tremper des graines dans de l’eau
Une question nous a été posée concernant les personnes qui possèdent des perroquets ou autres volatiles à la maison, et qui doivent leur donner des graines à manger, mais les graines doivent être trempées dans de l’eau pour être ramollies sinon les oiseaux ne peuvent pas les manger aisément. Est-il permis de faire tremper les graines le jour du Chabbat, ou bien est-ce interdit à titre de « semer »?

il semble que l’on devrait interdire à partir de ce que dit le RAMBAM (chap.8 des règles relatives à Chabbat) au sujet de celui qui trempe du blé ou de l’orge dans de l’eau, il transgresse l’interdit de semer pendant Chabbat, car ce geste entraîne les grains de blé à s’ouvrir et à germer, comme nous l’avons expliqué hier.
Mais en vérité il n'en est rien, car le RAMBAM parle d’un cas où l’on fait tremper les graines pendant plusieurs heures afin qu’elles soient promptes à être semées, mais si on laisse tremper seulement une heure ou deux et qu’on les donne tout de suite après aux oiseaux, il n’y a pas d’interdiction. C’est ainsi que tranche notre maitre le Rav z.ts.l dans son livre H’azonn ‘Ovadia-Chabbat (vol.4 page 17), et c’est ce que l’on a écrit dans la « Halacha Yomit » il y a quelques années.

Cependant, dans la pratique, concernant des perroquets et autres oiseaux, en général l’intention des éleveurs en trempant les graines est de provoquer volontairement le bourgeonnement total, et dans ce cas, il faut interdire comme nous l’avons expliqué.
De plus, il faut préciser que l’autorisation ne concernerait que des graines de blé ou d’orge. Par contre, s’il s’agit de graines de sésame ou de lin ou autre, qui ont pour particularité de se coller les unes aux autres au contact de l’eau, il est interdit de les tremper dans l’eau pendant Chabbat, à titre de l’interdit de « Licha » (pétrir) pendant Chabbat (comme expliqué dans le Choul’han ‘Arou’h chap.340-12).
Apparemment, le mélange destiné aux oiseaux comme les perroquets est constitué de graines de cette catégorie qui se collent les unes aux autres et il est donc interdit de les tremper dans l’eau selon la Torah pendant Chabbat.

Ouverture d’un robinet dont l’eau s’évacue dans le jardin
Les décisionnaires débattent à propos d’un robinet dont l’eau passe dans un tuyau qui atterrit au final sur de la terre dans laquelle poussent toutes sortes de plantes, est-il permis d’utiliser ce robinet pour se laver les mains pendant Chabbat, ou bien est-ce interdit à titre de l’interdiction de « semer »?

Notre maître le Rav ‘Ovadia YOSSEF z.ts.l traite de ce sujet dans plusieurs de ses ouvrages ( Chou’t Yab’ia Omer vol.5 chap.27, H’azon ‘Ovadia-Chabbat vol.1 page 175 ainsi que dans le vol.4 page 10), et conclut que selon le strict Din il est permis de se laver les mains avec un tel robinet si l’on n’a pas l’intention d’arroser, mais uniquement de se laver les mains.

La raison à cela repose dans le fait que l’arrosage ne se fait pas de manière directe, mais seulement par « Guérama » (de manière indirecte). Car l’eau est d’abord évacuée dans l’évier, et de là elle coule d’elle-même jusqu’à atteindre le sol.
Ce geste n’est donc pas considéré comme un arrosage direct comme lorsqu’une personne arrose un jardin avec un tuyau d’eau en dirigeant l’eau de façon directe vers le sol.
De ce fait, ce geste est considéré au maximum comme un interdit de nos maitres, pour lequel - lorsque l’on n’a aucune intention de Mélah’a (interdit) - il n’y a plus la moindre interdiction. Notre maitre le Rav z.ts.l apporte beaucoup de preuves à cela ainsi que l’avis du H’atam Sofer qui est identique, et telle est l’opinion d’autres décisionnaires.

Il est évident que l’on ne doit autoriser que lorsque la personne qui se lave les mains dans cet évier n’a pas d’intention d’en profiter pour arroser le jardin par la même occasion, mais uniquement d’utiliser l’évier pour se laver les mains ou de la vaisselle. Si la personne le fait en ayant aussi l’intention d’arroser le jardin, elle transgresse un interdit d’arroser pendant Chabbat.

En conclusion: Un évier dont l’eau s’évacue par un tuyau vers un sol où poussent diverses végétations, il est permis de s’en servir pendant Chabbat, à la condition de ne pas avoir l’intention d’arroser, mais uniquement de se laver les mains ou autre.

Il est interdit de tremper des graines dans l’eau pendant Chabbat, excepté si on le fait pour un bref délai, comme une heure ou deux, pour les donner ensuite à manger à un animal que l’on possède chez soi. Quoi qu’il en soit, il est interdit de le faire avec des graines de lin ou de sésame qui ont pour particularité de se coller les unes aux autres au contact de l’eau.

8 Halachot Les plus populaires

The Laws of the Holiday of Sukkot

As per the request of many of our members and as a public service, we shall now list a synopsis of some laws which are essential for the upcoming Sukkot holiday: The Sukkah must be made of three walls and Sechach (the roof). The walls may be made of any material which can withstand a normal wi......

Lire la Halacha

Chol Ha’Mo’ed

The days between the first and seventh days (outside of Israel between the second and eighth days) of the Pesach holiday and the days between the first day of Sukkot and the holiday of Shemini Atzeret (outside of Israel between the second day of Sukkot and Shemini Atzeret) are called “Chol Ha&......

Lire la Halacha

The Blessing of “Lee’shev Ba’Sukkah”

Question: Regarding the “Lee’shev Ba’Sukkah” blessing, what is more halachically preferable: To recite the blessing while standing before sitting down to begin one’s meal in the Sukkah or should one recite this blessing when he is already seated after having recited the......

Lire la Halacha

The Laws of Dwelling in the Sukkah

Since we will not have enough time to discuss the laws of Sukkot between Yom Kippur and Sukkot, we shall therefore begin discussing some of the pertinent laws of the Sukkot holiday now. The Mitzvah of Dwelling in the Sukkah The Torah (Vayikra 23) states: “You shall dwell in the huts for se......

Lire la Halacha


Motza’ei Yom Kippur

Adding From the Mundane Onto the Holiness One must add some of the mundane weekday onto the holiness of Yom Kippur upon its exit, i.e. one should not end this holy day immediately with nightfall; rather, one should wait another few minutes. Thus, it is prohibited to eat or perform work on Motza&rsq......

Lire la Halacha

Simchat Torah

The Rambam (end of Chapter 8 of Hilchot Lulav) states: “Even though it is a Mitzvah to rejoice on all the festivals, there was an additional celebration in the Temple on the festival of Sukkot, as the Torah commands: ‘And you shall rejoice before Hashem, your G-d, for seven days.’ ......

Lire la Halacha

Erev Yom Kippur and Maran zt”l’s Epic Words, “I Forgive Everyone”

The Mitzvah to Eat on Erev Yom Kippur The Torah (Vayikra 23) states: “And you shall oppress yourselves on the ninth of the month at night,” meaning that the obligation to fast on Yom Kippur begins from the night of the tenth of Tishrei. Our Sages (Berachot 8a) inquired about the languag......

Lire la Halacha

Etrog Jam

Question: Is there any Segulah (auspicious practice) in eating Etrog jam? What is the proper blessing on such jam? Answer: There are women who customarily eat part of the Etrog (which was used for the Mitzvah) after the Sukkot holiday claiming that it is a Segulah to deliver one’s babies ea......

Lire la Halacha