Halacha pour jeudi 27 Tishrei 5781 15 octobre 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Pour la guérison totale et rapide de Jacky Yaakov Ben Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

Parler entre la Nétilatt Yadaïm et le Motsi

Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ott (42a):
Immédiatement après l’ablution des mains, on récite la bénédiction.

RACHI et le RAMBAM expliquent qu’il s’agit ici d’enchaîner immédiatement les Maïm Ah’aronim (les dernières ablutions à la fin du repas), au Birkat Ha-Mazon, alors que d’autres commentateurs, expliquent qu’il s’agirait plutôt d’enchaîner la Nétilatt Yadaïm avant le repas, à la bénédiction de Motsi. 
C’est ce que rapporte le TOUR au sujet de son père le Roch, qui faisait attention de ne pas s’interrompre dès qu’il avait procédé à la Nétilatt Yadaïm, jusqu’à la bénédiction de Motsi.

Il est enseigné dans le Talmud Yérouchalmi:
Si l’on enchaîne l’ablution des mains, à la bénédiction, le Satan ne pourra pas réaliser de mises en accusation, durant ce repas.
Le sens simple de cet enseignement semble indiquer qu’il s’agit de ne pas s’interrompre entre la Nétilatt Yadaïm et le Motsi.

Mais on peut tout à fait expliquer qu’il s’agit de ne pas s’interrompre entre les Maïm Ah’aronim et le Birkat Ha-Mazonn, ce qui aurait pour conséquences positives de ne pas être dérangé par le contenu du repas que l’on vient de prendre (le Satan ne pourra pas réaliser de mises en accusation, durant ce repas.)

MARAN, dans le Beit Yossef (Orah’ H’aïm chap.166), après avoir cité les différents avis des décisionnaires et les propos du Yérouchalmi cités plus haut, conclut en disant : « Il est convenable de faire attention à ne pas s’interrompre même entre la Nétilatt Yadaïm et Motsi. »

Les termes « Il est convenable de faire attention » indiquent que selon le strict Din, la Halacha est conforme à l’explication du RAMBAM selon qui, l’interdiction de s’interrompre n’existe qu’entre Maïm Ah’aronim et Birkat Ha-Mazonn, alors qu’entre Nétilatt Yadaïm et Motsi, cela serait permis.

Cependant, conformément aux propos de MARAN dans le Beit Yossef, il est convenable de faire attention à ne pas s’interrompre, y compris entre Nétilatt Yadaïm et Motsi.

Remarque importante
Comme nous venons de le voir, il n’est pas réellement interdit de parler entre Nétilatt Yadaïm et Motsi, mais il est seulement recommandé d’éviter (ce qui implique que dans le cas d’une interruption, nous ne sommes pas tenus de nous relaver les mains, et encore bien moins avec bénédiction).
Toutefois, nous constatons qu’il y a un grand nombre de personnes qui, par erreur ou par ignorance, se lavent les mains et continuent à parler tant qu’ils n’ont pas prononcé la Bérah’a de ‘Al Nétilatt Yadaïm.
Ceci par contre, constitue un véritable interdit, car cela constitue une interruption alors que la Mitsva de se laver les mains n’est pas achevée, tant que l’on n’a pas encore récité la bénédiction.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

La bénédiction sur les éclairs et le tonnerre

Lorsque l’on voit un éclair, on doit réciter la bénédiction suivante: Barouh’ Ata A-D-O-N-A-Ï Elohénou Mélèh’ Ha’olam ‘Ossé Ma’assé Béréshit. Lorsque l’on entend le tonn......

Lire la Halacha

« Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guechem »

On commence à mentionner la formule de « Machiv HaRouah’ » « Machiv HaRouah’ OuMorid HaGuechem » (« qui fait souffler le vent et descendre la pluie ») est une formule de louange à Hachem que l’on dit durant......

Lire la Halacha

Utiliser un pain congelé pour Leh’em Michné (Double pain lors du Motsi de Chabbat)

Nous avons déjà expliqué la Mitsva de réciter la bénédiction de Motsi sur 2 pains (Leh’em Michné) lors des repas de Chabbat. Il arrive fréquemment de ne pas avoir 2 pains pour le Léh’em Michné, et l’on envisage ......

Lire la Halacha


Lé’hem Michné – Réciter le Motsi sur 2 pains lors des repas de Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué la règle de la Sé’ouda Chélichitt, et nous voulons à présent également expliquer la règle pour les femmes concernant la Sé’ouda Chélichitt, mais ce point es......

Lire la Halacha

Combien de fois par jour pouvons nous réciter la bénédiction sur les éclairs et le tonnerre ?

Deux questions: Lorsqu’on entend le son du tonnerre en dormant, est-il permis de réciter la bénédiction sur le tonnerre sans procéder à la Nétilat Yadaïm (ablution des mains) ? Doit-on réciter la bénédiction systém......

Lire la Halacha

Le statut des femmes vis-à-vis des repas de Chabbat – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Les femmes sont-elles soumises à l’obligation de consommer les 3 repas de Chabbat, au même titre que les hommes? Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué les principales règes relatives aux repas du Chabbat. Parmi ......

Lire la Halacha

Question - Est-il permis de parler entre Mayim Ah’aronim (l’ablution des mains en fin de repas) et le Birkat Hamazon ?

Réponse Nous avons déjà expliqué qu’il est une totale obligation pour toute personne qui a consommé un repas accompagné de pain, de se laver les mains avec un peu d’eau avant de réciter le Birkat Hamazon (dans la Halah’a au sujet de......

Lire la Halacha