Halacha pour mercredi 9 Tammuz 5780 1 juillet 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Mi'haël Ben Ra'hel (Michaël Saura de Lyon)
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Desiré Yaakov Ben Sa'ida (Bensoussan)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon,
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou sur des fruits de la même espèce

Dans la Halacha précédente, nous avons mentionné qu’il faut réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou avant de consommer un fruit pour la première fois de l’année, et ce, même s’il s’agit d’agrumes dont l’existence n’est pas naturelle, mais conçus à partir de greffes. Tout cela est bien sûr valable uniquement dans les pays dans lesquelles ces fruits ne sont pas présents tout au long de l’année comme en Israël par exemple.

Nous devons maintenant traiter le cas d’une personne qui a récité Chéhéh’éyanou sur un des agrumes comme le pamplemousse à titre d’exemple et qu’ensuite cette personne va manger une orange pour la première fois de l’année, doit-elle réciter à nouveau Chéhéh’éyanou ou bien le fait qu’il s’agisse d’une seule et même espèce (les agrumes) la Bérah’a de Chéhéh’éyanou récitée sur le pamplemousse inclut déjà l’orange puisque le pamplemousse est fait d’une greffe de l’orange et du pomelo et l’on ne doit pas réciter Chéhéh’éyanou à nouveau?

À la base, cette discussion Halachique existe depuis l’époque des décisionnaires médiévaux concernant les figues violettes et les figues vertes, car certains sont d’avis qu’il faut réciter Chéhéh’éyanou sur chacune des sortes du fait qu’ils sont différents au final autant sur le point de vue de la couleur que du goût. D’autres pensent que l’on ne peut pas réciter Chéhéh’éyanou puisqu’il s’agit d’une seule et même espèce de fruit.

Concernant les agrumes il est dit au nom de Rabbi Ben Tsionn Aba Shaoul z.ts.l que selon tous les avis dans le cas de deux agrumes différents comme une orange et un pamplemousse dont le nom est différent il faudra réciter Chéhéh’éyanou puisqu’il s’agit de deux fruits et cela ne ressemble en rien à la discussion concernant les figues puisqu’il s’agit d’un seul et même fruit du même nom.

Ainsi est également la décision Halachique du Ben Ich Haï concernant le concombre arabe appelé Fakouss et la courgette qui sont très ressemblants, qu’il faut réciter Chéhéh’éyanou sur chacun des deux, car malgré leur ressemblance, ils sont différents autant au niveau du goût et de l’aspect qu’au niveau de leurs noms.

Ainsi tranche notre maître le Rav z.ts que tout agrume qui a un aspect différent de son prochain il faudra réciter Chéhéh’éyanou sur chacun des fruits.

Conclusion: celui qui a déjà récité la bénédiction de Chéhéh’éyanou sur tel agrume (ex: un pamplemousse) et que par la suite il va manger un autre agrume (ex: une orange) pour la première fois de l’année, il doit réciter à nouveau la bénédiction de Chéhéh’éyanou.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Les ustensiles de Péssa’h

Pendant Péssa’h, on ne doit pas utiliser les ustensiles que l’on a utilisé durant toute l’année, car ces ustensiles dans lesquels on a cuisiné toute l’année ont contenus des aliments chauds, et les parois de ces sutensiles ont « a......

Lire la Halacha

Chabbat Zah’or – Le corona

« Souviens-toi de ce que t’as fait ‘Amalek » Le Chabbat qui précède Pourim (ce Chabbat 20 février), lors de l’ouverture du Héh’al à la synagogue, nous sortons 2 Sifré Torah. Dans le 1er nous lirons la Paracha de la semain......

Lire la Halacha

Les ustensiles pour Pessah’ – Les communautés qui ont des usages rigoureux

Nous avons expliqué qu’il faut utiliser durant Pessah’ uniquement des ustensiles qui n’ont pas absorbés de H’amets, c'est-à-dire, des ustensiles neufs (ou des ustensiles réservés pour Pessah’), ou bien des ustensiles qui ont &eacut......

Lire la Halacha

La fête de Pessa’h 5781

Nos maitres enseignent dans la Tossefta (Pessa’him chap.3): « On questionne et on commentent les règles relatives à Pessa’h 30 jours avant Pessa’h. » Selon cela, les Rabbanim du peuple d’Israël ont l’usage à toutes les gén&......

Lire la Halacha


Ustensiles en argent

Question: Des ustensiles en argent – comme une coupe de Kiddouch par exemple – est-il permis de les utiliser pendant Péssah’, alors qu’on les utilise toute l’année? Réponse: Tous les ustensiles que l’on utilise à froid, c'est-&ag......

Lire la Halacha

Le devoir de Matanot La-Evyonim – Le Corona

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha

L’obligation du repas de Pourim cette année (5781)

Le repas de Pourim la nuit La fête de Pourim diffère des autres fêtes que nous possédons car pour toutes les fêtes, la Mitsva de se réjouir par un repas, est en vigueur aussi bien la journée que la nuit, alors que pour la fête de Pourim, le devoir......

Lire la Halacha

Les jours de Pourim - La règle de « Michloah’ Manott » - 5781

Les jours de Pourim Dans environ 15 jours, tomberont les jours de Pourim. Cette année, nous devons expliquer quelques règles spécifiques. D’abord, parce que le 14 Adar (jour de Pourim) tombe un vendredi. Ensuite, parce que les habitants de Jérusalem devront cett......

Lire la Halacha