Halacha pour mardi 8 Tammuz 5780 30 juin 2020

Réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou sur des fruits greffés

Question: Faut-il réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou lorsque l’on consomme pour la première fois dans l’année des agrumes comme un pamplemousse ou une orange?

Réponse: Nous devons tout d’abord introduire le fait que celui qui consomme pour la première fois de l’année un fruit saisonnier, doit réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou après avoir récité au préalable la bénédiction adéquate à ce fruit comme « Boré Péri Ha-Ets » pour un fruit de l’arbre, il devra ensuite réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou, comme nous l’avons expliquer dans les précédentes Halachot.

Des fruits greffés
Concernant notre question à propos des agrumes, il faut tout d’abord traiter le problème du greffage, car comme cela est réputé, grande partie des agrumes ne sont pas des fruits naturels, mais sont le fruit de greffes entre plusieurs espèces effectuées par les hommes. Prenons par exemple le pamplemousse, il résulte de la greffe de l’orange et du pomelo. Concernant les oranges, certains sont d’avis qu’ils sont également le fruit d’une greffe entre deux espèces. Certains décisionnaires sont d’avis que l’on ne peut pas réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou sur de tels fruits qui ont été conçus à l’encontre de la volonté divine qui interdit de greffer des fruits.

Ainsi envisage également le Halah’ott Kétanott, car tout ce qui résulte d’un acte qui va à l’encontre de la volonté d’Hachem on ne peut pas réciter Chéhéh’éyanou dessus. Ainsi tranche également beaucoup de décisionnaires, parmi eux le Ben Ich H’aï (Réé) et que telle était la coutume à Bagdad de ne pas réciter Chéhéh’éyanou sur l’orange.

Cependant le Ya’abets s’étonne sur cet avis, car à partir de ce principe on ne devra pas réciter non plus la bénédiction de Boré Péri Ha-Ets, puisque cela a été fait contre la volonté d’Hachem ?! on voit donc que si Hachem a permis de consommer un tel fruit malgré qu’il ait été produit de manière interdite, il n’y a donc dans ce fruit aucun défaut et il est donc considéré comme tous les autres fruits sur lesquelles on récite Chéhéh’éyanou.

L’usage de réciter la bénédiction, face au principe de « Safek Béra’hott Léhakel »
Bien que d’habitude nous suivons la règle de « Safek Bérah’ott Lé-Hakel » c'est-à-dire que dans un cas de doute s’il faut réciter ou non une bénédiction on s’abstient, dans ce cas puisqu’il y a une coutume rependue de réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou sur de tels fruits, tel est également la coutume à Jérusalem comme le témoigne plusieurs décisionnaires.

Surtout que concernant les agrumes, beaucoup des décisionnaires sont d’avis qu’ils sont une seule espèce, or la greffe interdite par la Thora concerne uniquement la greffe de plusieurs espèces différentes. Selon l’avis de notre maître le Rav ‘Ovadia Yossef z.ts.l, il est permis d’ordonner à un non-juif de greffer des fruits, de la sorte selon tous les avis, on pourra réciter Chéhéh’éyanou sur de tels fruits puisqu’ils n’ont pas été faits de manière interdite.

Conclusion: Si l’on consomme pour la première fois de la saison un agrume, on doit réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

EL ENCENDIDO DE LAS LUMINARIAS DE JANUCÁ

Al encender las luces de Janucá es preciso prever que contengan suficiente aceite como para encender media hora a partir del momento del encendido, lo mismo aplica si enciende con velas de cera, en este caso debe preocuparse porque las mismas puedan permanecer encendidas por lo menos media ho......

Lire la Halacha

TOSTADO DEL PAN EN SHABBAT

Pregunta: Está permitido colocar un trozo de “pita” u otro pan sobre la chapa hirviente en Shabbat para producir tostadas? Respuesta: Para responder esta pregunta, debemos analizar la cuestión desde dos perspectivas halájicas. En principio, es preciso analizar ......

Lire la Halacha

SI OLVIDO LAS BENDICIONESMATUTINAS

En algunas entregas anteriores, hemos hablado sobre las Bendiciones matutinas –bircot hashajar- y aclaramos que las mismas no están limitadas a un tiempo determinado, por lo tanto quien olvidó pronunciarlas en la mañana puede recitarlas durante el día, hasta la pues......

Lire la Halacha

AMIDÁ FRENTE A CUADROS O CORTINAS ESTAMPADAS

Pregunta: Está permitido recitar la amidá frente a una cortina estampada o labrada con figuras como las que se encuentran en algunas sinagogas? Respuesta: Escribe el Ramba”m en una de sus respnsas (edición Fridman cap. 20): Todas las telas que poseen figuras, aún......

Lire la Halacha


SALADO DE PEPINOS EN SHABBAT

Pregunta: Es correcta la afirmación de que está prohibido salar pepinos en Shabbat? Respuesta: Esta pregunta se origina en la afirmación halájica que sostiene que todo lo que se encurte o sala es considerado como cocinado, o sea que el encurtir o salar es una forma de ......

Lire la Halacha

LAVADO DE VAJILLA LA NOCHE DE SHABBAT

Pregunta: Está permitido lavar la vajilla la noche de Shabbat tras haberla utilizado para dejarla pronta para el día siguiente, o es necesario lavarla en la mañana? Por otro lado, ¿se puede agregar agua a la vajilla sucia para ablandar la suciedad y posteriormente lavar l......

Lire la Halacha

LAS MUJERES Y LA KERIAT SHEMA

Debido a la lectura de la Shema Israel diaria es un precepto de la Torá enmarcado dentro de un tiempo determinado, en la mañana y en la noche como dice el versículo, las mujeres se hallan exentas del mismo, así como de todos los preceptos activos que se observan dentro de......

Lire la Halacha

BIRCAT HATORA EN LA MUJER

Como vimos anteriormente, si el hombre olvida pronunciar la bendición sobre la Torá en la mañana, con las bendiciones matutinas, y se recuerda después de haber recitado la plegaria de Shajrit –matutina-, no debe pronunciarla pues la bendición sobre la lectura......

Lire la Halacha