Halacha pour mardi 10 Tammuz 5777 4 juillet 2017

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Les cas dans lesquelles il sera permis d’abattre un arbre fruitier

Dans la précédente Halah’a, nous avons traité globalement de l’interdiction de la Thora d’abattre des arbres fruitiers. Nous avons également expliqué que l’interdit de détruire ne s’applique pas uniquement aux arbres fruitiers, mais aussi dans tous les domaines, comme casser de la vaisselle ou déchirer des vêtements en vain, etc. Nous avons aussi fait remarquer que l’interdiction d’abattre des arbres fruitiers restait plus grave, car même en cas de nécessité, c’est seulement dans certains cas que l’on autorisera d’abattre un arbre fruitier comme nous allons l’expliquer.

Un arbre qui nuit à d’autres
La Thora interdit d'abattre un arbre fruitier seulement lorsque cela est fait dans un esprit de destruction. Pour cette raison, il sera permis d’abattre un arbre fruitier quand cela vient dans l’intérêt d’autres arbres fruitiers , par exemple si l’arbre se trouve dans un endroit qui nuit à d’autres arbres et les empêche de bien se développer et de donner leurs fruits comme il se doit, il sera permis d’abattre cet arbre. Nous apprenons ce Dinn à partir d’une Guémara dans le traité de Baba Kama (92a) où la Guémara nous raconte que les employés de Chémouel qui travaillaient dans ses champs lui ont apporté des dattes provenant de son dattier. Chémouel remarqua que les dattes avaient un goût de raisin, il demanda à ses employés une explication à cela, et ceux-là lui ont expliqué que cela est dû au fait qu’il y a une vigne qui pousse à proximité du dattier. Chémouel conclut que cela affectait la qualité de la vigne, car le goût des raisins était gaspillé pour passer vers le dattier et demanda d’abattre le dattier. On voit donc à partir de cette histoire que dans un cas où un arbre nuit à un autre il est permis de l’abattre, même s’il s’agit d’un arbre fruitier. Ainsi tranche le Rambam en donnant pour argument le fait que cela n’entre pas dans l’esprit de destruction puisque cela est fait pour que d’autres arbres soient vigoureux.

Un arbre de grande valeur
Il est encore enseigné dans la Guémara qu’un arbre dont la valeur du bois dépasse la valeur de ses fruits, de telle sorte à ce que l’on retire plus de profit en vendant son bois qu’en vendant ses fruits, il sera permit de l’abattre pour vendre son bois. Ainsi tranche également le Rambam, car cela n’est pas fait dans l’esprit de destruction.

Un arbre peu productif
Il est encore enseigné que si un arbre donne peu de fruits au point où son entretien n’est pas rentable, il sera permis de l’abattre.

Dans la prochaine Halah’a, nous traiterons avec l’aide d’Hachem du cas où l’on a besoin d’abattre un arbre fruitier pour pouvoir construire une maison.

Questionner Le Rav


ספר אביר הרועים - בית מידות
ספר אביר הרועים
לפרטים לחץ כאן

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

דין ברכת שפטרנו מעונשו של זה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

8 Halachot Les plus populaires

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha


La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires. C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bén&eac......

Lire la Halacha

La règle de « ‘Ikar et Tafel » dans les bénédictions (Aliment principal et aliment accessoire)

Question: Une personne qui consomme un morceau de pain avec du poisson, doit-elle réciter la bénédiction uniquement sur le poisson, étant donné que le pain ne lui est qu’accessoire? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expli......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise

Question: Y a-t-il une obligation de s’assoir lorsqu’on récite le Birkat Ha-Mazon, ou bien est-il permis de le réciter même en marchant? Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Bérah’ot (51b) qu’il y a une obligation de s&rs......

Lire la Halacha

Les préparatifs en l’honneur de Chabbat – Rabbi Yossef YEDID Ha-Lévy

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (25b): Il est une Mitsva de se laver à l’eau chaude la veille de Chabbat. Les décisionnaires écrivent que même celui dont la Torah est la seule occupation, doit légèrement diminuer son étude......

Lire la Halacha