Halacha pour mercredi 1 Adar 5779 6 février 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme
de la jeune fille Ori Bat Noa z’’l
assassinée sauvagement par un terroriste parce que juive
Qu’Hachem venge son sang Amen

Pour l'élévation de l'âme de Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala
Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l
Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de
Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

Embrasser les mains des parents le vendredi soir

Question: Faut-il embrasser les mains des parents le vendredi soir, et recevoir leur bénédiction ? Cet usage est-il valable aussi bien vis-à-vis du père que de la mère?

Réponse: Il est enseigné dans la Guémara ‘Avoda Zara (17a) que lorsque ‘Oula (un sage du Talmud) rentrait de la maison d’Etude, il embrassait les mains de son père.
Rachi explique que tel est l’usage, lorsqu’on sort de la synagogue, on embrasse les mains du père et de la mère, ainsi que les mains de ceux plus grands que soi sur la manche de leur vêtement.
Il est enseigné dans le Zohar Ha-Kadoch (Le’h Le’ha) que Rabbi El’azar, le fils de Rabbi Chim’on Bar Yo’haï, ainsi que tous les disciples de Rabbi Chim’on Bar Yo’haï, embrassaient les mains de leur maitre.
C’est ainsi qu’agissait également notre maitre le ARI Zal envers sa mère, il se rendait chaque vendredi soir chez elle pour lui embrasser la main, et elle le bénissait.
Nous en déduisons que notre maitre le ARI Zal a dévoilé par cela une certaine importance mystique dans le fait que la mère bénisse son enfant le vendredi soir et que celui-ci lui embrasse la main.

L’explication Kabbalistique à cet usage est donnée dans le livre Cha’ar Ha-Kavanott, et nos maitres les Kabbalistes ont beaucoup insisté sur ce point, chacun doit embrasser les mains de ses parents le vendredi soir, en particulier la main de la mère.
Même si l’on n’habite pas avec eux, il est bon de s’efforcer - selon ses possibilités - de se rendre chez eux et demander leur bénédiction.
C’est ce qu’enseigna notre maitre le ARI Zal à son disciple Rabbi ‘Haïm VITTAL.
Notre maitre le ‘HYDA écrit également dans son livre Moré Bé-Etsba’, que lorsqu’on embrasse les mains des parents, on doit avoir la pensée d’accomplir par cela le commandement du respect des parents, et lorsqu’on embrasse les mains de la mère, on doit penser aussi qu’il y a un secret Kabbalistique dans ce geste.

Il existe différents usages sur le moment précis où les parents doivent bénir leurs enfants.
Certains ont l’usage de le faire entre « CHalom ‘Alé’hem » et le Kiddouch.
D’autres ont l’usage d’embrasser les mains des parents après le Kiddouch.
Notre usage personnel est d’embrasser les mains des parents (lorsque les parents sont sur place) après le Kiddouch, après avoir goûter le vin, et c’est à ce moment aussi que les parents bénissent leurs enfants pour tout ce qu’ils désirent.
Ensuite, on procède à la Nétilatt Yadaïm pour le repas.

Les Achkénazim n’ont pas l’usage de ces marques de respect, et n’ont pas l’usage d’embrasser la main, même s’il s’agit là d’un usage très ancien.
De même, ils n’embrassent pas les mains des sages de la Torah, et se contentent de leur serrer la main et de leur bénédiction.
Malgré tout, même selon leur usage, les parents doivent veiller à bénir leurs enfants chaque vendredi soir, comme en atteste le Gaon Rabbi Ya’akov EMDEIN (le Gaon Ya’bets) z.ts.l dans son Siddour.
Mais les Séfaradim ont l’usage d’embrasser la main, et ne doivent surtout pas abandonner cet usage qui possède une juste source.
Le Gaon auteur du livre Réchitt ‘Ho’hma (Cha’ar Guidoul Banim) nous met en garde sur cela, en disant que chaque parent se doit d’éduquer ses enfants lorsqu’ils sont encore en bas âge, à embrasser les mains des parents et les mains des grands sages, ainsi que les mains des gens pieux.
(Voir aussi Choul’han Ma’are’hett page 56 où d’autres références sur ce point sont citées).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Les quantités de Matsa que l’on doit consommer le soir du Séder

Question: Quelle quantité de « Kazaït » de Matsa doit-on consommer le soir de Pessah’? Réponse: Le soir du Seder de Pessah’, l’obligation est de consommer au total 3 fois la quantité de Kazaït de Matsa. Le Kazaït correspo......

Lire la Halacha

Le « ’Erouv Tavchiline » - 7ème jour de Péssa’h (5779)

Qu’est ce que le ‘Erouv Tavchiline? Cette année (5779), le 7ème jour de Péssa’h tombera un vendredi veille de Chabbat. (26.04.19) Nous savons que pendant chaque Yom Tov il est permis de cuisiner pour les besoins du Yom Tov. Par exemple, il est permis de mettr......

Lire la Halacha

Recherche et annulation du H’amets

La recherche du H‘amets La nuit du 14 Nissan - qui tombe cette année 5779 ce jeudi soir - on procède à la recherche du H’ametz à la lueur d’une bougie de cire (ou d’huile de paraffine solidifiée comme on en trouve de notre époque), c......

Lire la Halacha

Seder du soir de Pessah’ - Kadech

Le célèbre Seder de Pessah’ « Kadech – Ourh’ats – Karpass – Yah’ats – Maguid – Roh’tsa – Motsi – Matsa – Maror – Koreh’ – Choulh’an Oreh’ – Tsafoun – Bareh&rsquo......

Lire la Halacha


Destruction et vente du H’amets en Erets Israël et à l’étranger

Le jour du 14 Nissan, c’est à dire cette année (5779), le vendredi matin (19 avril), on procède à la destruction du H’amets jusqu’à la fin de l’heure impartie pour sa destruction. (En Israël, la fin de l’heure de destruction du ......

Lire la Halacha

La mention de « Morid Ha-Tal » et de « Baréh’énou »

La période estivale dans la prière  Depuis le 1er Yom Tov de Péssah’, nous quittons la période des pluies, et par conséquent, à partir de l’office de Moussaf, on ne mentionne plus « Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guéch......

Lire la Halacha

Consommation de Matsa ou repas la veille de Péssah’

La veille de Péssa’h (14 Nissan, cette année 5779 vendredi 19 avril), il est interdit de consommer de la Matsa, afin que l’on puisse la consommer avec appétit lors du Séder.  Par contre, le soir du 14 Nissan (le soir qui précède le Sé......

Lire la Halacha

Le 7ème jour de Péssah’ qui tombe un vendredi – Cuisiner des Kitniyot (légumineuses)

Cette année (5779), le 7ème jour de Péssah’ tombe un vendredi. ‘Erouv Tavchilin Par conséquent, il faut penser à placer le « ‘Erouv Tavchilin » depuis la veille de Yom Tov, comme nous l’avons déjà expliqué......

Lire la Halacha