Halacha pour dimanche 12 Sivan 5781 23 mai 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Pour la guérison totale et rapide de Jean Luc Shelomo Ben Eliyahou (Azoulay) parmi tous les malades d'Israël Amen.

Nétilatt Yadaïm du matin pour des enfants en bas âge

Question: Y a-t-il une nécessité de laver les mains des enfants en bas âge, chaque matin à leur réveil?

Réponse: dans le passé, nous avons développé l’origine de l’obligation de Nétilatt Yadaïm chaque matin, et nous avons également mentionné dans nos propos, l’interdiction d’entrer directement en contact avec des aliments ou des boissons, avant d’avoir procédé à la Nétilatt Yadaïm, le matin, à cause de l’esprit d’impureté qui réside sur les mains avant la Nétilatt Yadaïm.

A la lueur de cela, il semble que cette impureté est transmissible aux aliments et boissons. Par conséquent, il faudrait faire procéder à la Nétilatt Yadaïm, aux enfants, même en bas âge, car on peut craindre qu’ils touchent des aliments ou boissons (de façon directe) avec leurs mains, alors que l’impureté y réside encore.

L’auteur du Péri Megadim à déjà fait cette remarque dans son livre Michbétsot Zahav (sur Orah’ H’aïm chap. 4 note 7), et il écrit : « Je ne sais pas pourquoi on ne fait pas attention à cela. Il est convenable de laver les mains des enfants chaque matin, car le danger est plus grave que l’interdit (H’amira Sakanta Mé-Issoura)… »

Ainsi écrit également notre maître le H’YDA dans son livre Moré Béétsba’, ainsi que d’autres Poskim (décisionnaires).

Le Gaon Ya’abets (Rabbi Ya’akov Ben Tsevi EMDEIN) fait remarquer lui aussi dans son Siddour, que les gens n’ont pas l’usage de s’imposer cette H’oumra, mais selon la Halah’a, il faut veiller à laver les mains des enfants, chaque matin.

L’auteur du H’essed Laalafim écrit : combien il est admirable de laver les mains des enfants qui sont encore dans le berceau, afin qu’ils grandissent dans la pureté et la sainteté. Ses propos n’indiquent pas une totale obligation du point de vue du DIN, mais seulement une mesure de propreté et de pureté.

D’autres Poskims partagent cet avis, et pensent qu’il n’y a pas d’obligation de laver les mains des enfants, puisqu’en réalité, l’esprit d’impureté ne réside pas sur leurs mains, même au réveil. En effet, le Gaon Rabbi Zalmann écrit dans son Choulh’an ‘Arouh’, que la Kédoucha (la sainteté) n’entre essentiellement en l’homme que lorsqu’il atteint l’âge des Mitsvot (13 ans pour un garçon, 12 ans pour une fille), et en parallèle, l’impureté n’est significative que selon le taux de Kédoucha contenue dans la personne. Un enfant en bas âge n’est pas encore réellement imprégné de Kédoucha, donc pas encore réellement exposé à l’impureté.

Cependant, l’explication du H’essed Laalafim citée plus haut, reste encore dans toute sa force, puisque grâce à cette Nétilatt Yadaïm, les enfants grandiront avec d’avantage de pureté, et cela, même dans l’hypothèse  que les enfants en dessous de l’âge des Mitsvot, ne sont pas réellement soumis à l’impureté.

Conclusion: Il est certain qu’il est convenable et juste de prendre en considération l’opinion des Poskim selon lesquels, il faut faire procéder à la Nétilatt Yadaïm aux enfants, même en bas âge, chaque matin. Au moins, lorsqu’il s’agit d’enfants qui peuvent probablement entrer en contact direct avec de la nourriture ou des boissons.

Grâce à cela, les enfants grandiront dans la sainteté et la pureté, et représenteront une descendance qui porte sur elle la Bénédiction Divine.

Tel est l’usage aujourd’hui chez de nombreuses familles orthodoxes.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha


La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires. C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bén&eac......

Lire la Halacha

La règle de « ‘Ikar et Tafel » dans les bénédictions (Aliment principal et aliment accessoire)

Question: Une personne qui consomme un morceau de pain avec du poisson, doit-elle réciter la bénédiction uniquement sur le poisson, étant donné que le pain ne lui est qu’accessoire? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expli......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise

Question: Y a-t-il une obligation de s’assoir lorsqu’on récite le Birkat Ha-Mazon, ou bien est-il permis de le réciter même en marchant? Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Bérah’ot (51b) qu’il y a une obligation de s&rs......

Lire la Halacha

Les préparatifs en l’honneur de Chabbat – Rabbi Yossef YEDID Ha-Lévy

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (25b): Il est une Mitsva de se laver à l’eau chaude la veille de Chabbat. Les décisionnaires écrivent que même celui dont la Torah est la seule occupation, doit légèrement diminuer son étude......

Lire la Halacha