Halacha pour mardi 28 Cheshvan 5780 26 novembre 2019

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Introduction aux lois de respect des parents – La relation de notre maitre le Rav z.ts.l avec sa mère z’’l

Il y a plusieurs années, nous avions traité des lois de respect des parents, mais puisque nombreux de nos lecteurs nous demandent souvent de clarifier plusieurs points concernant ces règles, nous avons décidé de consacrer les jours à venir à apporter plus de détails concernant le devoir du respect des parents.

L’importance du devoir de respecter ses parents
Il est enseigné dans la Baraïta du traité de Kidouchinn 30b:
Nos maitre enseignent : il est dit dans la Thora « Honore ton père et ta mère » et il est écrit « Honore Hachem avec ta fortune », la Thora a comparé le respect des parents et le respect d’Hachem. Il est écrit « vous craindrez mère et père » et il est aussi dit « tu craindras Hachem ton D… », La Thora a ici comparé la crainte d’Hachem et la crainte des parents.

Cela nous montre à quel point Hachem s’est montré rigoureux sur le respect des parents, au point de mettre à égalité le respect et la crainte qu’on lui doit, avec le respect et la crainte que l’on doit à nos parents.

Trois associés dans la création de l’homme
Nos sages ont enseigné dans une Baraïta:
Il y a trois associés dans la création de l’homme: Hachem, le père et la mère.
Cela signifie que lors de la conception de l’homme, le père et  la mère sont associés, et Hachem lui insuffle une âme. Lorsqu’une personne honore ses parents, Hachem dit : « je considère avoir habité avec vous et avoir été honoré par vous. ».

Il est dit aussi dans la Thora (Vayikra 19): « Vous craindrez père et mère et mes Chabbat, vous observerez, ». Nos sages demandent quel est le rapport entre le respect des parents et le Chabbat? Nos sages répondent que la Thora vient nous apprendre à travers ce verset que si jamais un père ou une mère demandent à leur enfant de transgresser l’un des interdits de la Thora ou de nos sages, il doit refuser, car le père et la mère sont autant tenus d’obéir aux lois de la Thora que leur fils.

Le respect du père et le respect de la mère
Il est enseigné dans une Baraïta: Rabbi dit: il est dévoilé devant celui qui a créé le monde qu’un enfant respecte plus sa mère que son père, c’est pour cette raison que la Thora a devancé le respect du père à celui de la mère (puisqu’il est dit: « respecte ton père et ta mère »). Il est aussi dévoilé à celui qui a créé le monde qu’un homme craint plus son père que sa mère, c’est pour cela que la Thora à fait devancer la mère dans la Mitsva de craindre ses parents (comme il est écrit « vous craindrez mère et père »).

Jusqu’où va la Mitsva d’honorer ses parents?
Cette question a été posée à Rabbi Eliezer et il répondit :Constatez de vous-même comment c’est comporté un non-juif du nom de Dama fils de Nétina de la ville d’Ashkélon, car les sages étaient venues chez lui pour lui acheter des pierres précieuses pour équiper le Efod (pectoral) du Cohen Gadol pour le montant astronomique de 60000 dinars d’or, mais la clé du coffre dans lequel se trouvaient les pierres était sous l’oreiller de son père qui dormait, et pour ne pas le déranger, il ne le réveilla pas et dit aux sages qu’il ne pouvait pas leur vendre les pierres. L’année suivante, Hachem le récompensa en lui donnant une vache rousse dans son bétail qu’il vendit aux sages pour la même somme que les pierres précieuses.

La Guémara raconte encore (ibid.) que ce même Dama Nétina était un jour vêtu d’habits en or provenant des notables de Rome, et il siégeait ce jour-là parmi les notables de Rome, quand sa mère arriva, lui déchira ses vêtements, puis le gifla et lui cracha au visage (par démence), mais Dama Ben Nétina ne réagit pas, afin de ne pas humilier sa mère.

La Guémara raconte aussi (ibid.31b) que lorsque la mère de Rabbi Tarfon désirait monter ou descendre de son lit (qui était plus élevé que le sol), Rabbi Tarfon se courbait afin que sa mère puisse descendre ou monter dans son lit (il lui servait de marchepied). La Guémara raconte encore d’autres faits afin de montrer jusqu’où va sur l’importance du devoir de respecter ses parents.

MARAN Rabbénou Yossef KARO z.ts.l (l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’) introduit les règles du respect des parents dans le Choulh’an ‘Arouh’ par les termes : « Il faut être très vigilant dans le respect de son père et de sa mère. », car ce devoir est très précieux, et l’on peut facilement trébucher et l’enfreindre. C’est pourquoi, il est une obligation pour chacun de se montrer très vigilant envers ce devoir, afin de l’accomplir de façon conforme à la Halacha.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Suite des règles sur les ustensiles en verre et en Pyrex vis-à-vis de la viande et du lait

Dans la précédente Halacha, nous avons cité l’opinion de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ selon lequel les ustensiles en verre n’absorbent absolument pas, et de ce fait, il n’y a aucun interdit à utiliser des ustensiles en verr......

Lire la Halacha

Ustensiles en verre pour la viande et le lait

Question: Doit-on également posséder une vaisselle viande et une vaisselle lait lorsqu’il s’agit d’ustensiles en verre? Réponse: Nous avons déjà expliqué dans la précédente Halacha qu’il est obligatoire de possé......

Lire la Halacha

Vaisselle viande et vaisselle lait et règle du goût détérioré (נותן טעם לפגם)

Les parois d’une marmite qui a cuit de la viande absorbent légèrement de la nourriture au moment de la cuisson. Par conséquent, cette marmite est qualifiée de marmite « viande », et de ce fait, si l’on cuit des aliments lactés dans......

Lire la Halacha

L’interdiction de la viande et du lait

Il est dit à 3 reprises dans notre sainte Torah: « Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère. » (Chémot chap.23 et 34. Dévarim 14).  Nos maîtres commentent dans la Guémara H‘oulin (114a): Une fois pour nous indiq......

Lire la Halacha


La bénédiction de Chéhéh’éyanou sur un nouveau vêtement

Question: Quand doit-on réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou sur un nouveau vêtement? Doit-on la réciter lors de l’achat, ou bien au moment où l’on porte véritablement le vêtement? De plus, doit-on r&eacu......

Lire la Halacha

La bénédiction de « Chéhé’héyanou » sur une bonne odeur

Question: Doit-on réciter la bénédiction de « Chéhéh’éyanou » sur un parfum qui se renouvelle chaque année? Réponse: Cette question prend sa source dans le fait que l’on récite la bénédiction de &......

Lire la Halacha

Réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou sur des fruits greffés

Question: Faut-il réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou lorsque l’on consomme pour la première fois dans l’année des agrumes comme un pamplemousse ou une orange? Réponse: Nous devons tout d’abord introduire l......

Lire la Halacha

Réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou sur des fruits de la même espèce

Dans la Halacha précédente, nous avons mentionné qu’il faut réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou avant de consommer un fruit pour la première fois de l’année, et ce, même s’il s’agit d......

Lire la Halacha