Halacha pour mardi 29 Kislev 5781 15 décembre 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Odelia Bat Esther (Dray, fille de Mme Marciano z''l de Lyon) z''l
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Mi'haël Ben Ra'hel (Michaël Saura de Lyon)
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Desiré Yaakov Ben Sa'ida (Bensoussan)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon,
parmi tous les malades d'Israël Amen.

L’heure limite de la lecture du Chéma’

Question: Jusqu’à quelle est il permis de réciter le Chéma’ du matin?

Réponse: Concernant l’heure limite pour réciter le Chéma’ du matin, Rabbi Yéhochoua’ enseigne dans une Michna du traité Bérah’ott (9b) que l’on peut le réciter jusqu’à « la fin de la 3ème heure » du jour.
C'est-à-dire: en comptant depuis le début du jour 3 heures à la fin desquelles le temps de la récitation du Chéma’ du matin est passé. Ceci en raison du fait que la Torah précise au sujet de la lecture du Chéma’: « A ton coucher et à ton lever », ce qui correspond à l’heure à laquelle les gens vont se coucher le soir, et à l’heure à laquelle les gens se lèvent de leurs lits le matin. Ce temps se prolonge le matin durant les 3 premières heures du jour. La limite de ce temps est elle-aussi une ordonnance de la Torah (selon l’opinion de la majorité des décisionnaires), comme toutes les limites d’accomplissement des devoirs religieux ordonnés par la Torah.

Comment calcule-t-on les « 3 heures »?
Les 3 heures dont nous avons parlé sont en réalité des « heures saisonnières ».
C'est-à-dire: diviser le nombre d’heures qui séparent l’aube de la sortie des étoiles (selon certains, les heures qui séparent le lever du soleil de son coucher) en 12 parties égales, de sorte que chaque partie représente maintenant « une heure » qui sera relativement plus longue en été qu’en hiver.
Quoi qu’il en soit, les heures limites du Chéma’ apparaissent dans les différents calendriers diffusés en tout endroit par des gens de Torah.

A partir de quand doit-on compter les 3 heures?
Ceci fait l’objet d’une divergence d’opinion parmi les décisionnaires:
Selon certains décisionnaires, il faut compter les 3 heures depuis l’heure de l’aube qui intervient environ 1 heure avant le lever du soleil. Cette opinion est celle du Maguen Avraham, partagée par de nombreux autres décisionnaires.
Selon d’autres décisionnaires, il faut compter ces 3 heures depuis l’heure du lever du soleil. Cette opinion est celle du RAMBAM, exprimée dans une responsa. Elle est partagée par le Gaon de Vilna et d’autres décisionnaires.
Du point de vue de la Halacha, il est juste de s’imposer la rigueur sur ce point, et de compter ces heures depuis l’heure de l’aube, conformément à l’opinion du Maguen Avraham.
Cependant, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit qu’en cas de situation extrême, on peut s’autoriser à compter ces heures depuis l’heure du lever du soleil, conformément à l’opinion du Gaon de Vilna.

Actuellement en Israël, l’heure limite du Chéma’ selon l’opinion du Maguen Avraham est environ 8h20, et selon l’opinion du Gaon de Vilna, environ 9h.
[En France actuellement, selon le Maguen Avraham, environ 9h35, et selon le Gaon de Vilna, environ 10h20.]
Tout homme craignant Hachem doit s’imposer de réciter le Chéma’ avant son heure limite puisqu’il s’agit d’une obligation ordonnée par la Torah. Même si l’on va prier plus tardivement, on doit avoir la vigilance de réciter le Chéma’ dès le début de la prière afin de s’acquitter de son devoir, et on le récitera de nouveau durant l’office, même si son heure limite sera déjà passée.

Dans la prochaine Halacha, nous expliquerons – avec l’aide d’Hachem – jusqu’à quand peut-on prier l’office du matin.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Les ustensiles de Péssa’h

Pendant Péssa’h, on ne doit pas utiliser les ustensiles que l’on a utilisé durant toute l’année, car ces ustensiles dans lesquels on a cuisiné toute l’année ont contenus des aliments chauds, et les parois de ces sutensiles ont « a......

Lire la Halacha

Chabbat Zah’or – Le corona

« Souviens-toi de ce que t’as fait ‘Amalek » Le Chabbat qui précède Pourim (ce Chabbat 20 février), lors de l’ouverture du Héh’al à la synagogue, nous sortons 2 Sifré Torah. Dans le 1er nous lirons la Paracha de la semain......

Lire la Halacha

Les ustensiles pour Pessah’ – Les communautés qui ont des usages rigoureux

Nous avons expliqué qu’il faut utiliser durant Pessah’ uniquement des ustensiles qui n’ont pas absorbés de H’amets, c'est-à-dire, des ustensiles neufs (ou des ustensiles réservés pour Pessah’), ou bien des ustensiles qui ont &eacut......

Lire la Halacha

La fête de Pessa’h 5781

Nos maitres enseignent dans la Tossefta (Pessa’him chap.3): « On questionne et on commentent les règles relatives à Pessa’h 30 jours avant Pessa’h. » Selon cela, les Rabbanim du peuple d’Israël ont l’usage à toutes les gén&......

Lire la Halacha


Cas pratiques sur Birkat Ha-Ilanott – L’usage des sages de « Poratt Yossef »

Le moment de Birkat Ha-Ilanott Il apparaît dans les propos de nos maîtres qui ont instaurés cette bénédiction, ainsi que dans les propos des décisionnaires, que le moment propice à cette bénédiction est le mois de Nissan, car c’est ......

Lire la Halacha

Ustensiles en argent

Question: Des ustensiles en argent – comme une coupe de Kiddouch par exemple – est-il permis de les utiliser pendant Péssah’, alors qu’on les utilise toute l’année? Réponse: Tous les ustensiles que l’on utilise à froid, c'est-&ag......

Lire la Halacha

Birkatt Ha-Ilanott

Lorsqu’on sort durant le mois de Nissan, et que l’on voit des arbres fruitiers qui ont produit des fleurs, on doit réciter la bénédiction suivante: « Barouh’ ata a.d.o.n.a.ï Elohénou Mélèh’ Ha’Olam chélo h&rsq......

Lire la Halacha

Le devoir de Matanot La-Evyonim – Le Corona

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha