Halacha pour mercredi 4 Sivan 5780 27 mai 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Pour la guérison totale et rapide de Jacky Yaakov Ben Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

Manipuler le feu pendant Yom Tov – allumage et extinction

Nous avons expliqué que Yom Tov et Chabbat ont le même statut vis-à-vis de toutes les interdictions, excepté certains travaux liés à la préparation de la nourriture (« Oh’el Nefech ») qui sont permis pendant Yom Tov, comme l’interdit de cuire qui est interdit pendant Chabbat, et permis pendant Yom Tov.

Allumer un feu
Il est interdit de créer une flamme pendant Yom Tov, avec des allumettes ou avec un briquet, même pour les besoins de la nourriture.
Par conséquent, il est également interdit de conduire une véhicule pendant Yom Tov, car le démarrage du moteur provoque l’allumage d’étincelles.
Par contre, il est permis d’allumer une allumette pendant Yom Tov, à partir d’une flamme déjà existante depuis avant la fête, pour les besoins de la nourriture.
C’est pour cette raison qu’il est tout à fait permis de déplacer une boite d’allumettes pendant Yom Tov, sans la moindre crainte de Mouktsé (objets interdits au déplacement pendant Chabbat et Yom Tov), puisqu’il est faisable et même confortable d’utiliser des allumettes pour se procurer du feu à partir d’une flamme déjà existante.
Par conséquent, lorsqu’on désire cuisiner sur des brûleurs à gaz pendant Yom Tov, on doit veiller à prévoir depuis la veille de Yom Tov une flamme avec laquelle on pourra allumer le gaz avec une allumette pour cuisiner.

Eteindre un feu
Il est interdit d’éteindre une flamme pendant Yom Tov. Même le fait d’éteindre partiellement une flamme – en la diminuant – est interdit pendant Yom Tov.
Certains autorisent de diminuer l’intensité de la flamme, pour empêcher que le plat ne brûle, et afin qu’il cuise correctement. C’est ainsi que tranche notre saint maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l. Par contre, éteindre totalement la flamme reste interdit pendant Yom Tov.

Technique autorisée pour éteindre les brûleurs du gaz
Cependant, puisqu’il est interdit d’éteindre un feu pendant Yom Tov, de nombreuses personnes avaient l’usage de laisser les brûleurs à gaz allumés durant tout Yom Tov, jusqu’à ce que l’on consulte notre grand maître le Rav z.ts.l sur la question, et notre maître conclut (dans Chou’t Yabya’ Omer tome 3 section O.H chap.30 et dans les appendices, ainsi que dans H’azon Ovadia – Yom Tov page 58) qu’il est permis d’éteindre la flamme par le procédé de Guérama, c'est-à-dire, de façon indirecte.
Ce procédé consiste à remplir une casserole d’eau, la placer sur le feu jusqu’à ébullition, et laisser l’eau se déverser sur les parois extérieures de la casserole – à cause de l’ébullition - jusqu’à ce qu’elle éteigne la flamme.
On pourra ensuite tourner le bouton du gaz ou fermer le robinet de sécurité pour empêcher une propagation du gaz.
L’eau qui a servi à cette extinction indirecte sera utilisée pour boire un thé ou un café, afin que la cuisson de cette eau soit destinée à « Oh’el Nefech » (l’alimentation pendant Yom Tov).
Nous pouvons expliquer brièvement la raison à l’autorisation de ce procédé d’extinction indirecte (Guérama), en précisant que l’extinction d’un feu qui ne brûle pas sur une mèche, mais seulement sur un métal – comme une flamme qui brûle sur les brûleurs du gaz - pendant Yom Tov, ne représente qu’un interdit Miderabbanan (instauré par nos maitres). Or, une extinction qui n’est que Miderabbanan est autorisée lorsqu’elle est réalisée selon le procédé de Guérama que nous avons expliqué.

Il est rapporté au nom de notre maitre le Rcihon LéTsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita qu’ion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita qu’il est possible d’autoriser l’extinction du feu des brûleurs de gaz actuels en plaçant une cuillère proche du détecteur de chaleur, et ainsi au bout de quelques secondes le feu s’éteint et l’on pourra fermer le bouton du gaz.

Selon un certain avis, il est également possible d’éteindre le gaz en fermant le robinet général d’arrivée du gaz puisque de cette manière, on n’éteint pas le gaz de façon directe en fermant le bouton du brûleur à gaz lui-même, mais seulement de façon détournée car quelques instants après la fermeture de l’arrivée générale, le gaz s’éteint. Mais notre maître le Rav z.ts.l réfute totalement cette opinion du point de vue de la Halah’a car nous pouvons constater qu’immédiatement avec la fermeture du robinet général du gaz, la flamme diminue jusqu’à s’éteindre totalement, et de ce fait, ce geste ne correspond pas à Guérama autorisé par la Torah. Comme nous le voyons au sujet de celui qui prend de l’huile se trouvant dans une veilleuse qui est allumée (en prenant de cette huile, il provoque l’extinction de la veilleuse). Cette personne est condamnable à titre d’extinction comme l’explique la Guémara Betsa (22a).
Nous déduisons donc que les procédés de Guérama ne sont pas tous identiques, et dans tous les cas, si le résultat est visuellement constaté immédiatement après l’action, cela ne correspond pas au procédé de Guérama.

En conclusion: Il est interdit d’éteindre un feu pendant Yom Tov. Il est permis de d’allumer un feu à partir d’une flamme déjà existante depuis avant Yom Tov pour les besoins de la nourriture (« Oh’el Néfech »), comme pour cuire un aliment par exemple. Il est interdit d’éteindre un feu pendant Yom Tov. Il est permis d’éteindre un feu en faisant bouillir de l’eau au dessus de la flamme, et le débordement de l’eau provoquera l’extinction du feu. L’eau utilisée pour ce procédé devra servir pour un café ou thé.

A la demande de nombreuses personnes, il est permis de faire de la glace ou de la gelée pendant Yom Tov afin de la consommer pendant Yom Tov. Il est également permis d’amener le feu jusqu’aux brûleurs du gaz, même si il y a un détecteur électrique qui empêche la propagation du gaz (à la condition qu’aucun voyant ne s’allume en ouvrant le robinet du gaz).
Il est également permis d’allumer le gaz au moyen d’une allumette (que l’on a allumé à partir d’une flamme existante).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

La bénédiction sur les éclairs et le tonnerre

Lorsque l’on voit un éclair, on doit réciter la bénédiction suivante: Barouh’ Ata A-D-O-N-A-Ï Elohénou Mélèh’ Ha’olam ‘Ossé Ma’assé Béréshit. Lorsque l’on entend le tonn......

Lire la Halacha

« Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guechem »

On commence à mentionner la formule de « Machiv HaRouah’ » « Machiv HaRouah’ OuMorid HaGuechem » (« qui fait souffler le vent et descendre la pluie ») est une formule de louange à Hachem que l’on dit durant......

Lire la Halacha

Combien de fois par jour pouvons nous réciter la bénédiction sur les éclairs et le tonnerre ?

Deux questions: Lorsqu’on entend le son du tonnerre en dormant, est-il permis de réciter la bénédiction sur le tonnerre sans procéder à la Nétilat Yadaïm (ablution des mains) ? Doit-on réciter la bénédiction systém......

Lire la Halacha


Question - Est-il permis de parler entre Mayim Ah’aronim (l’ablution des mains en fin de repas) et le Birkat Hamazon ?

Réponse Nous avons déjà expliqué qu’il est une totale obligation pour toute personne qui a consommé un repas accompagné de pain, de se laver les mains avec un peu d’eau avant de réciter le Birkat Hamazon (dans la Halah’a au sujet de......

Lire la Halacha

L’obligation de manger dans la Souccah – Le Corona

Un repas régulier Pendant les jours de la fêtes de Souccot – aussi bien la journée que la nuit – il est interdit de consommer un « repas régulier » (Se’oudat Kéva’) en dehors de la Souccah. La mesure d’un « repas r&e......

Lire la Halacha

Parler entre la Nétilatt Yadaïm et le Motsi

Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ott (42a): Immédiatement après l’ablution des mains, on récite la bénédiction. RACHI et le RAMBAM expliquent qu’il s’agit ici d’enchaîner immédi......

Lire la Halacha

Lé’hem Michné – Réciter le Motsi sur 2 pains lors des repas de Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué la règle de la Sé’ouda Chélichitt, et nous voulons à présent également expliquer la règle pour les femmes concernant la Sé’ouda Chélichitt, mais ce point es......

Lire la Halacha