Halacha pourיום רביעי ד' סיון תש"פ 27 בmai 2020

Manipuler le feu pendant Yom Tov – allumage et extinction

Nous avons expliqué que Yom Tov et Chabbat ont le même statut vis-à-vis de toutes les interdictions, excepté certains travaux liés à la préparation de la nourriture (« Oh’el Nefech ») qui sont permis pendant Yom Tov, comme l’interdit de cuire qui est interdit pendant Chabbat, et permis pendant Yom Tov.

Allumer un feu
Il est interdit de créer une flamme pendant Yom Tov, avec des allumettes ou avec un briquet, même pour les besoins de la nourriture.
Par conséquent, il est également interdit de conduire une véhicule pendant Yom Tov, car le démarrage du moteur provoque l’allumage d’étincelles.
Par contre, il est permis d’allumer une allumette pendant Yom Tov, à partir d’une flamme déjà existante depuis avant la fête, pour les besoins de la nourriture.
C’est pour cette raison qu’il est tout à fait permis de déplacer une boite d’allumettes pendant Yom Tov, sans la moindre crainte de Mouktsé (objets interdits au déplacement pendant Chabbat et Yom Tov), puisqu’il est faisable et même confortable d’utiliser des allumettes pour se procurer du feu à partir d’une flamme déjà existante.
Par conséquent, lorsqu’on désire cuisiner sur des brûleurs à gaz pendant Yom Tov, on doit veiller à prévoir depuis la veille de Yom Tov une flamme avec laquelle on pourra allumer le gaz avec une allumette pour cuisiner.

Eteindre un feu
Il est interdit d’éteindre une flamme pendant Yom Tov. Même le fait d’éteindre partiellement une flamme – en la diminuant – est interdit pendant Yom Tov.
Certains autorisent de diminuer l’intensité de la flamme, pour empêcher que le plat ne brûle, et afin qu’il cuise correctement. C’est ainsi que tranche notre saint maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l. Par contre, éteindre totalement la flamme reste interdit pendant Yom Tov.

Technique autorisée pour éteindre les brûleurs du gaz
Cependant, puisqu’il est interdit d’éteindre un feu pendant Yom Tov, de nombreuses personnes avaient l’usage de laisser les brûleurs à gaz allumés durant tout Yom Tov, jusqu’à ce que l’on consulte notre grand maître le Rav z.ts.l sur la question, et notre maître conclut (dans Chou’t Yabya’ Omer tome 3 section O.H chap.30 et dans les appendices, ainsi que dans H’azon Ovadia – Yom Tov page 58) qu’il est permis d’éteindre la flamme par le procédé de Guérama, c'est-à-dire, de façon indirecte.
Ce procédé consiste à remplir une casserole d’eau, la placer sur le feu jusqu’à ébullition, et laisser l’eau se déverser sur les parois extérieures de la casserole – à cause de l’ébullition - jusqu’à ce qu’elle éteigne la flamme.
On pourra ensuite tourner le bouton du gaz ou fermer le robinet de sécurité pour empêcher une propagation du gaz.
L’eau qui a servi à cette extinction indirecte sera utilisée pour boire un thé ou un café, afin que la cuisson de cette eau soit destinée à « Oh’el Nefech » (l’alimentation pendant Yom Tov).
Nous pouvons expliquer brièvement la raison à l’autorisation de ce procédé d’extinction indirecte (Guérama), en précisant que l’extinction d’un feu qui ne brûle pas sur une mèche, mais seulement sur un métal – comme une flamme qui brûle sur les brûleurs du gaz - pendant Yom Tov, ne représente qu’un interdit Miderabbanan (instauré par nos maitres). Or, une extinction qui n’est que Miderabbanan est autorisée lorsqu’elle est réalisée selon le procédé de Guérama que nous avons expliqué.

Il est rapporté au nom de notre maitre le Rcihon LéTsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita qu’ion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita qu’il est possible d’autoriser l’extinction du feu des brûleurs de gaz actuels en plaçant une cuillère proche du détecteur de chaleur, et ainsi au bout de quelques secondes le feu s’éteint et l’on pourra fermer le bouton du gaz.

Selon un certain avis, il est également possible d’éteindre le gaz en fermant le robinet général d’arrivée du gaz puisque de cette manière, on n’éteint pas le gaz de façon directe en fermant le bouton du brûleur à gaz lui-même, mais seulement de façon détournée car quelques instants après la fermeture de l’arrivée générale, le gaz s’éteint. Mais notre maître le Rav z.ts.l réfute totalement cette opinion du point de vue de la Halah’a car nous pouvons constater qu’immédiatement avec la fermeture du robinet général du gaz, la flamme diminue jusqu’à s’éteindre totalement, et de ce fait, ce geste ne correspond pas à Guérama autorisé par la Torah. Comme nous le voyons au sujet de celui qui prend de l’huile se trouvant dans une veilleuse qui est allumée (en prenant de cette huile, il provoque l’extinction de la veilleuse). Cette personne est condamnable à titre d’extinction comme l’explique la Guémara Betsa (22a).
Nous déduisons donc que les procédés de Guérama ne sont pas tous identiques, et dans tous les cas, si le résultat est visuellement constaté immédiatement après l’action, cela ne correspond pas au procédé de Guérama.

En conclusion: Il est interdit d’éteindre un feu pendant Yom Tov. Il est permis de d’allumer un feu à partir d’une flamme déjà existante depuis avant Yom Tov pour les besoins de la nourriture (« Oh’el Néfech »), comme pour cuire un aliment par exemple. Il est interdit d’éteindre un feu pendant Yom Tov. Il est permis d’éteindre un feu en faisant bouillir de l’eau au dessus de la flamme, et le débordement de l’eau provoquera l’extinction du feu. L’eau utilisée pour ce procédé devra servir pour un café ou thé.

A la demande de nombreuses personnes, il est permis de faire de la glace ou de la gelée pendant Yom Tov afin de la consommer pendant Yom Tov. Il est également permis d’amener le feu jusqu’aux brûleurs du gaz, même si il y a un détecteur électrique qui empêche la propagation du gaz (à la condition qu’aucun voyant ne s’allume en ouvrant le robinet du gaz).
Il est également permis d’allumer le gaz au moyen d’une allumette (que l’on a allumé à partir d’une flamme existante).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Customary Order of Rosh Hashanah

It is customary to eat certain symbolic foods during the two nights of Rosh Hashanah which signify good fortune for the entire upcoming year. It is therefore customary to eat black-eyed peas, pumpkin, leek, spinach, dates, pomegranates, apples dipped in honey, and meat of a sheep’s head on the......

Lire la Halacha

The Blessings on Thunder and Lightning

One who sees lightning recites the blessing, “Baruch Ata Hashem Elokeinu Melech Ha’Olam Oseh Ma’aseh Bereshit.” One who hears thunder recites the blessing, “Baruch Ata Hashem Elokeinu Melech Ha’Olam She’Kocho Ugvurato Maleh Olam.” Until When Can On......

Lire la Halacha

The Laws of Mentioning “Mashiv Ha’Ruach”

We Begin Reciting “Mashiv Ha’Ruach” “Mashiv Ha’Ruach U’Morid Ha’Geshem” is a praise we recite to Hashem during the winter months within the “Mechayeh Ha’Metim” blessing of the Amidah as is printed in all Siddurim. We begin recitin......

Lire la Halacha

Speaking Between Washing One’s Hands and the “Hamotzi” Blessing

Question: Is one permitted to speak between washing one’s hands and reciting the Hamotzi blessing? Answer: The Gemara in Masechet Berachot (42a) states: “Immediately following hand-washing, one must recite the blessing.” The Rishonim disagree as to the explanation of this Gemara......

Lire la Halacha


Chol Ha’Mo’ed

The days between the first and seventh days (outside of Israel between the second and eighth days) of the Pesach holiday and the days between the first day of Sukkot and the holiday of Shemini Atzeret (outside of Israel between the second day of Sukkot and Shemini Atzeret) are called “Chol Ha&......

Lire la Halacha

One Who Hears Thunder at Night

Question: If one hears thunder at night while sleeping, may one recite the blessing on thunder without washing his hands? Also, must one recite a blessing on lightning every time one sees it or is once a day sufficient? Answer: In the previous Halacha we have established that one who sees lightni......

Lire la Halacha

Question: Is speaking between washing one’s hands with Mayim Acharonim and Birkat Hamazon permissible?

Answer: We have already explained that one who eats a bread meal is obligated to wash his hands with a small amount of water before reciting Birkat Hamazon. We have also explained that women are likewise obligated to wash their hands with Mayim Acharonim based on the ruling of Maran Ha’Shulcha......

Lire la Halacha

Eating and Washing One’s Self Yom Kippur

Some Laws of Yom Kippur All are obligated to fast on Yom Kippur, including pregnant and nursing women. Any woman whose health is at risk due to the fast should consult a prominent Torah scholar who is well-versed in these laws and he should render his ruling whether or not she must fast. One whose ......

Lire la Halacha