Halacha pour mercredi 19 Iyar 5780 13 mai 2020

La colère

Il est enseigné dans les Pirké Avot (Chap.4 Mishna 4):
Rabbi Lévitass de Yavné dit: « Sois très humble. »
Il s’agit ici de la « ‘Anava », l’humilité, car toute personne qui ne se conduit pas avec humilité, hormis le fait qu’elle fautera en transgressant l’interdit de l’orgueil qui est une faute en soi, elle arrivera également à commettre toutes les transgressions de la Torah.

Parmi les fautes que peut entrainer l’orgueil, il y a la colère, qui est une qualité très détestable.

Nos maitres enseignent (Nédarim 22b):
« Lorsqu’une personne se met en colère, elle n’accorde plus la moindre importance même à la Chéh’ina (la présence divine). »
Car par sa colère, la personne sort réellement de son état normal, et elle commet des actes qui ne lui seraient pas venus à l’esprit lorsqu’elle était encore calme.
Par exemple, lorsqu’un homme se dispute avec sa femme ou les membres de son foyer, il profère des propos qui ne sont pas corrects, et tout ceci en un seul instant durant lequel un esprit de folie s’est emparé de lui, et en conséquence à ces propos blessants, il va devoir s’investir des jours et des nuits pour réparer ce qu’il a détérioré.

L’auteur du Kol Bo (chap.41, MARAN le cite dans le Beit Yossef à la fin du chap.299) rapporte un fait au sujet d’un homme qui était couvert de blessures et de plaies de la tête aux pieds. Sa femme avait l’usage – comme toutes ses voisines – d’aller puiser de l’eau au puits tous les samedis soirs après Chabbat, pour préparer une boisson chaude, comme l’enseignent nos maitres dans la Guémara Chabbat (119b) : « L’eau chaude est une guérison le samedi soir. » Elle rencontra le puits de Myriam (qui se déplace parfois à divers endroits). Elle remplit une cruche de cette eau, mais elle fut retardée sur le chemin du retour en raison du poids de l’eau. Lorsqu’elle arriva chez elle, son mari se mit en colère contre elle en la criant. Effrayée, elle lâcha la cruche de son épaule et l’eau contenue dans la cruche se renversa. Quelques gouttes d’eau giclèrent  sur la peau du mari. Toutes les parties du corps du mari que l’eau toucha, furent guéris de leurs plaies. Sa peau redevint comme celle d’un jeune enfant. S’il ne s’était pas mis en colère, il aurait bu l’eau, et il aurait totalement guérit.

Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l raconta l’histoire suivante:

Un homme possédait une bétonneuse (machine qui sert à malaxer les différents constituants du mortier ou du béton), montée sur un camion, et il travaillait avec ce camion. Il possédait également une place de parking qui lui était attribuée à proximité de chez lui, et il était interdit à quiconque d’y garer son véhicule.
Un jour, il rentra chez lui après son travail, et il constata une très belle voiture garée sur son emplacement privé. Il se mit en colère et se dit:
« Quel est l’insolent qui a osé garer sa voiture sur mon emplacement ?! »
Il approcha immédiatement la bétonneuse vers la belle voiture garée et déversa le béton sur toute la voiture ! Ensuite, il rentra chez lui.
Mais voilà que tous les membres de son foyer l’accueillirent avec beaucoup d’honneurs ! Il leur demanda:
« Que se passe t-il ?! »
Ils lui répondirent:
« Joyeux anniversaire ! Jusqu’à 120 ans ! Nous t’avons fait une surprise en t’offrant une très belle voiture qui est garée à côté de la maison ! »

Ces histoires nous apprennent à quel point la colère est grave, au point de mener l’homme à sa perte, et par la colère, l’homme ne réalise que des choses qui vont finalement lui nuire.
Par conséquent, chacun doit veiller à chasser la colère de lui, lentement, jusqu’à acquérir la quiétude et le calme dans tous ses actes et dans tous ses comportements, et il aura la paix pour lui et les membres de son foyer.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

ORDEN RITUAL DE LA NOCHE DE ROSH HASHANA

Las dos noches de Rosh Hashana es costumbre comer alimentos que simbolizan buenos designios para Israel. Por ello se come Rubia o lubia en árabe, zapallo –calabaza dulce-, dátiles, acelga, puerro, cabeza de cordero, manzana y miel. Ya hemos escrito oportunamente, que la perso......

Lire la Halacha

COMO RETRACTARSE DE LAS CALUMNIAS HABLADAS

Pregunta: Es necesario, para poder retractarse correctamente, acercarse a la persona que se criticó –sobre la que se habló “lashon hara”- para aclararle lo que habló de él? Por otro lado, el rabino que dictaminó en forma rigurosa, prohibió ......

Lire la Halacha

TIEMPO DE LLUVIAS

Comenzamos a citar el párrafo “Mashib Haruaj…” en la plegaria de Musaf (adicional) de la festividad de Simjat Torá (shemini atzeret, fuera de Israel). No se trata de un pedido formal por las lluvias sino de una alabanza al Creador, por ello se denomina en el lenguaje......

Lire la Halacha

EL ARCOIRIS

La persona que ve un rayo debe pronunciar la siguiente bendición: Baruj Ata A-donay Elohenu Melej Haolam Osé Maase Bereshit. Quien escucha un trueno debe pronunciar la siguiente bendición: Baru Ata A-donay Elohenu Melej Haolam Shekohó Ugburató Malé Olam. En ......

Lire la Halacha


ENCENDIDO DE VELAS EN ROSH HASHANA

El primer día de Rosh Hashana es costumbre encender las luminarias del Yom Tob –festividad- antes de la caída del sol, como se lo hace en la víspera de Shabbat. De todas formas, si no se encendieron las luminarias en la víspera de la festividad, podrá la muje......

Lire la Halacha

LAS NUEBES DE GLORIA

En el Talmud (Sucá 11) leemos que la Sucá nos recuerda la nubes de la Gloria divina que acompañaban al pueblo de Israel en el desierto. Asimismo nos relata el Talmud (Taanit 9) “Tres buenos dirigentes tuvo el pueblo de Israel –al salir de Egipto-, Moshe, Aharon y ......

Lire la Halacha

INTERRUPCIÓN ENTRE EL LAVADO DE MANOS Y EL CONSUMO DEL PAN

El talmud (Berajot 42ª) afirma que el lavado de manos debe realizarse inmediato a la bendición –del pan-. Entre las grandes autoridades halájicas de los primeros tiempos existe discrepancia sobre esta afirmación. Algunos sostienen que se refiere a “maim ajaronim......

Lire la Halacha

PORMENORES DE LA PLEGARIA DE ROSH HASHANA

Obviamente, las plegarias de Rosh Hashana son pronunciadas desde un “majzor” o libro de plegarias en los cuales encontramos distintos textos y semánticas, según la costumbre de cada comunidad. Sin embargo, debido a la inquietud que cada año nos hacen llegar sobre alg......

Lire la Halacha