Halacha pourיום חמישי י"ג אייר תש"פ 7 בmai 2020

« Qui est l’homme fort ? C’est celui qui maîtrise son penchant »

Il est enseigné dans le Pirké Avot (chap.5 Michna 1):
Qui est l’homme fort ? C’est celui qui maîtrise son penchant.
Apparemment il est plus juste de dire « Qui est l’homme fort ? C’est celui qui contrôle son mauvais penchant » et non son penchant, car le penchant fait référence également au bon penchant, or l’homme se doit d’écouter celui-ci?!

Il semble que l’on peut répondre à partir des propos de notre maître le Rav z.ts.l (avec lesquels il explique pourquoi la Michna emploi le terme de « son penchant » et non « le penchant »), que le Yétser Ha-Ra’ (mauvais penchant) possède plusieurs styles de stratégies, et il s’adapte selon la personne à qui il a affaire.
Par exemple s’il traite avec un érudit dans la Thora, il va l’inciter à aller faire de la Tsédaka plutôt que d’étudier la Thora, car il sait très bien qu’il n’y a rien de plus puissant que l’étude de la Thora, il fera donc tout pour l’empêcher d’étudier.
Et lorsqu’il a affaire avec une personne qui a les moyens d’aider les gens pauvres et en détresse, il l’incite à faire une autre Mitsva comme lire des Téhilims ou étudier la Torah, etc.

A partie de cela nous pouvons expliquer ce que vient nous enseigner l’auteur de la Michna en disant « son penchant », car mis à part le fait que chacun possède son propre Yétser Ha-Ra’ qui est adapté à son statut, il paraît à l’homme parfois que le Yétser Ha’Ra’ est le Yétser Ha-Tov  (le bon penchant), mais ce n’est que ruse et son seul but est d’éloigner l’homme de ce qui pourrait l’amener à exploiter son potentiel spirituel et d’arriver à la complétude, et c’est pour cela qu’il est écrit « son penchant » tout court, car l’homme fort se doit même de contrôler ce qui paraît être le bon penchant .

Un riche avare habitait la ville de Rofchitz en Pologne et était réputé pour son avarice. Un soir de Kippour, après la prière, tous les pauvres de la ville se réunirent pour lire des Téhilims et le riche aussi s’associa à eux. Le Rav Naftali de Rofchits z.ts.l - qui était présent - demanda au riche d’arrêter sa lecture des Téhilims et de venir le voir. Le Rav lui demande alors :
« Dis-moi mon cher ami, tu sais que la Pologne a déclaré la guerre à l’Autriche, et comme tu le sais, le gouvernement possède plusieurs corps d’armée : l’armée de terre, de mer, etc. Que penserais-tu d’un soldat faisant partie de la cavalerie - mais qui sait aussi gouverner un navire de guerre - qui déserte son camp pour prendre contrôle d’un navire de guerre et qui réussit à combattre l’ennemi avec réussite, quelle récompense lui donnerais-tu ? » 
Le riche lui répondit :
« Non seulement je ne lui donnerais pas de récompense, mais en plus, il mérite d’être puni pour avoir déserté son unité, il n’est donc pas moins qu’un déserteur, car il est impensable qu’un soldat prenne des initiatives seul, sans se plier aux ordres de ses supérieurs ! »
Le riche demanda au Rav :
« Mais quel est le lien entre cela et le saint jour de Kippour ?! »
Le Rav lui répondit :
« Je tiens à t’expliquer à la lumière de ta réponse concernant le soldat que tu es un déserteur et tu dois payer pour cela en ce saint jour de Kippour ! »
Le riche demanda comment pouvait-il être un déserteur alors qu’il n’est absolument plus en âge de servir dans l’armée.
Le Rav lui répondit:
« Sache qu’Hachem a lui aussi son armée dans laquelle il existe plusieurs régiments, il y a le régiment des érudits en Thora, celui des pauvres qui lisent les Téhilims et le régiment de ceux qui vont aider les nécessiteux. Voila que toi Hachem t’a donné les moyens d’aider ceux qui sont dans le besoin, tu fais donc partie de cette armée, mais voila que tu décides d’aller avec un autre régiment qui est celui des pauvres qui lisent les Téhilims, tu es donc « un déserteur », car pour Hachem tu n’es pas à ta place  assit ici à lire des Téhilims avec les pauvres. Va donc te coucher couvert de drap de soie et repose toi, demain matin lors de la collecte de fonds pour la Yéchiva tu devras donner de bon cœur pour cette cause et servir d’exemple pour tous les fidèles. »

Le lendemain, le Rav commença la collecte de fonds, et voila que le riche annonce un don de 10000 Roubles, ce qui représentait une somme astronomique, les fidèles ont été très surpris de découvrir la bonté de cet homme et cela incita toute la communauté à en faire de même, chacun selon ses moyens. 

Il est évident qu’il incombe à chacun de concentrer son service divin sur ce qu’il est destiné à faire, mais personne n’est dispensé de consacrer un temps au quotidien pour l’étude de la Thora, afin qu’il sache comment l’appliquer, et ainsi il aura une part directe dans la Thora d’Israël.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Customary Order of Rosh Hashanah

It is customary to eat certain symbolic foods during the two nights of Rosh Hashanah which signify good fortune for the entire upcoming year. It is therefore customary to eat black-eyed peas, pumpkin, leek, spinach, dates, pomegranates, apples dipped in honey, and meat of a sheep’s head on the......

Lire la Halacha

Some Details Regarding the Prayers of the Days of Awe

Anyone who appreciates the loftiness of the Days of Awe customarily tries to recite all prayers of these days with much precision and care. There are many Machzorim on the market containing several versions for various texts, some which can be relied upon and others which cannot be relied upon at al......

Lire la Halacha

Lighting Candles on Rosh Hashanah and the Issue this Year

The Laws of Candle-Lighting on Rosh Hashanah On the first day of Rosh Hashanah, we customarily light Yom Tov candles before the onset of Yom Tov similar to the way we light them on Erev Shabbat. If the candles were not lit before the onset of Yom Tov, a woman may even light the candles on Yom Tov i......

Lire la Halacha

Should One Cry on Rosh Hashanah?

Question: What is the proper way to behave during the prayers of Rosh Hashanah: Should one arouse himself to cry during the prayers in order for Hashem to pity us and grant us all of our requests or should one pray amid great joy? Answer: The Mitzvah to be Glad on Rosh Hashanah The Poskim deli......

Lire la Halacha


Repenting for Speaking Lashon Hara and Rendering a Mistaken Halachic Ruling

Question: If I have spoken Lashon Hara (evil slander) about my friend, must I confront him and tell him what I have done in order to request his forgiveness? Also, what is the law regarding a rabbi who has ruled stringently on a matter when, in fact, there is actually room for leniency, must he ask ......

Lire la Halacha

One Should Constantly View Himself as Half Innocent and Half Guilty

Our Sages (Kiddushin 40b) teach us that one should always view himself as half innocent and half guilty. If one performs one Mitzvah, one is praiseworthy, for one has tipped the scale to the innocent side. If one transgresses one prohibition, woe unto him, for he has tipped the scale to the guilty s......

Lire la Halacha

Preparing for the Day of Judgment

During the days preceding Rosh Hashanah, every single member of the Jewish nation must contemplate his/her actions and perform some sort of self-introspection in order to ascertain how one can improve one’s actions and Mitzvah observance so as to guarantee one’s self powerful defenders o......

Lire la Halacha

Atonement for Sin, Torah Study, and Sinners in Our Generation

In the previous Halacha we have discussed four varying levels of sin. We have also pointed out that there are some sins for which one cannot obtain atonement until suffering or death befalls him, as the verse states, “I shall remember their iniquities with a staff and with affliction their sin......

Lire la Halacha