Halacha pour dimanche 6 Kislev 5781 22 novembre 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Jacqueline Fortunée Bat Nina (Pitoun, de Netanya, et anciennement de Sarcelles)

Pour la guérison totale et rapide de:
L’enfant Ma’yan ‘Hava Bat ‘Aicha

Un objet destiné à une activité interdite pendant Chabbat

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué les principales règles de Mouktsé pendant Chabbat, selon lesquelles nos maitres ont interdit de déplacer certaines choses pendant Chabbat. Les objets dont l’activité principale est autorisée pendant Chabbat sont appelés « Kélim Ché-Méla’htam Lé-Héter », et il est permis de les déplacer pour un besoin quelconque. Il est donc permis de déplacer des fourchettes, des couteaux, une chaise ou une table pour n’importe quel besoin. De même, il est permis de les déplacer « du soleil vers l’ombre », ce qui signifie d’un endroit où ils risquent de se détériorer ou être volés, vers un endroit plus sûr.

Déplacement d’un objet dont l’activité est interdite
Par contre, des objets dont l’activité est interdite, comme une bêche, un râteau ou un marteau, destinés à des activités interdites pendant Chabbat, il est interdit de les déplacer, même s’il existe un risque qu’ils se détériorent ou qu’ils soient volés. Cependant, nous avons expliqué qu’il est permis de déplacer des objets dont l’activité est interdite lorsqu’on a besoin de l’objet lui-même pour une activité permise (« Lé-Tsore’h Goufo »), ou bien lorsqu’on le déplace parce qu’on a besoin de la place qu’il occupe (« Lé-Tsore’h Mékomo »).

« Lé-Tsore’h Goufo » (besoin de l’objet lui-même pour une activité permise), par exemple un marteau, qui est un objet dont l’activité est interdite, il est permis de le déplacer pour casser des noix de coco pendant Chabbat. De même, il est permis de déplacer une hache pour couper des figues sèches.

« Lé-Tsore’h Mékomo » (besoin de la place qu’il occupe), par exemple lorsqu’on désire s’assoir à la place occupée par le marteau, il est donc permis de déplacer le marteau, et de s’assoir à sa place.

Déplacement d’un objet dont l’activité est interdite, lorsqu’on a la possibilité d’utiliser un objet permis
Les décisionnaires débattent afin de définir si l’autorisation de déplacer un objet dont l’activité est interdite pendant Chabbat lorsqu’on a besoin de l’objet lui-même pour une activité permise ou parce qu’on a besoin de la place qu’il occupe, est valable même lorsqu’on a une autre place libre ou lorsqu’on a un objet permis pour réaliser l’activité que l’on désire. Nous allons expliquer.

Le Gaon auteur du Michna Béroura écrit (chap.308 note 12) que lorsqu’on autorise le déplacement d’un objet dont l’activité est interdite parce qu’on a besoin de l’objet lui-même pour une activité permise ou lorsqu’on a besoin de la place qu’il occupe, ceci n’est valable que lorsqu’on n’a pas d’objet permis à disposition (ou que l’on n’a pas d’autre place disponible que celle occupée par l’objet), car sinon on ne peut autoriser le déplacement de l’objet.

Voici le sens de ses propos : Si l’on a un objet permis destiné particulièrement à casser des noix, mais que pour une raison quelconque on désire utiliser exclusivement un marteau, il est interdit d’utiliser le marteau, puisque nos maitres n’ont autorisé que lorsqu’on n’a pas d’autre objet permis.
De même, si l’on a deux chaises, l’une est vide et sur l’autre repose la bêche, et que l’on désire s’assoir, il est interdit de déplacer la bêche afin de s’assoir, car nos maitres n’ont autorisé de déplacer la bêche pour les besoins de sa place que lorsqu’on  n’a pas d’autre place. Mais si l’on a une autre place, on ne doit pas autoriser. Le Gaon auteur du Kaf Ha-‘Haïm, ainsi que le Gaon Rabbi Chalom MIZRA’HI z’’l et d’autres décisionnaires partagent l’opinion du Michna Béroura sur ce point.

Cependant, d’autres décisionnaires des derniers siècles réfutent cette opinion, et ils écrivent qu’étant donné que les grands décisionnaires n’ont pas mentionné cette nuance selon laquelle si l’on dispose d’un autre objet ou d’une autre place il est interdit de déplacer l’objet interdit, cela signifie qu’il ne faut pas faire cette différence, et aussi bien un objet permis qu’un objet dont l’activité est interdite sont égaux vis-à-vis du déplacement pour les besoins de l’objet ou pour les besoins de la place qu’il occupe. Il est donc permis de le déplacer même s’il existe une autre manière d’agir. C’est ainsi que tranche le Gaon Rabbi ‘Haïm Naé. C’est ainsi que tranche aussi notre maitre le décisionnaire de la génération Rabbénou Ovadia YOSSEF z.ts.l.
Le livre Chémiratt Chabbat Ké-Hil’hata tranche également ainsi mais conclut ses propos en disant que si l’on a un autre objet (ou une autre place), il est préférable d’agir autrement, mais selon le strict Din, on peut autoriser.

En conclusion: Un objet dont l’activité est interdite, comme un marteau ou une bêche, il est permis de le déplacer pendant Chabbat pour les besoins de l’objet lui-même ou pour la place qu’il occupe. Par conséquent, il est permis de casser des noix pendant Chabbat avec un marteau, même si l’on dispose d’un casse-noix.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

L’allumage des Nerot de H’anouka

Le devoir de l’allumage Durant les 8 jours de ‘Hanouka – qui tombera à partir de dimanche soir de la semaine prochaine - il est un devoir d’allumer les Nérot de ‘Hanouka. Les Séfaradim ont l’usage d’allumer une seule ‘Hanoukiya po......

Lire la Halacha

Nérott de Chabbat et Nérott de H’anouka : ordre d’allumage

Nos maitres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent afin de définir quel ordre devons-nous respecter au sujet de l’allumage des Nérott de H’anouka et des Nérott de Chabbat. Selon l’opinion du Ba’al Halah’ott ......

Lire la Halacha

Lois relatives au voyageur et à l’invité pendant H’anouka, ainsi qu’aux soldats juifs de Tsahal

Question: Comment doit agir une personne qui est invitée ou qui est à l’armée pendant H’anoukka? Réponse: Ce cas mérite d’en débattre car il existe une différence sur ce point entre une personne qui voyage seule mais dont les memb......

Lire la Halacha

Un invité qui rentre chez lui le samedi soir

Question: Un fils marié invité avec son épouse et ses enfants à passer le Chabbat de ‘Hanouka chez ses parents ou chez ses beaux-parents on père, où doit-il allumer le samedi soir lorsqu’il rentre chez lui? Réponse: Lorsqu’un fils......

Lire la Halacha


H’anouka chez les parents ou les beaux parents, ou à l’hôtel

Dans l’une des précédentes Halah'otes, nous avons abordé le cas de celui qui est hébergé chez un ami durant H’anouka, et qui n’a personne qui allume pour lui à son foyer, par exemple, lorsqu’il n’a pas de famille, ou que sa ......

Lire la Halacha

« ‘Al Ha-Nissim »

L’obligation de mentionner le passage de « ‘Al Ha-Nissim » Lors de la prière de ‘Arvit du soir de H’anouka (cette année 5782, à partir de ce soir dimanche 28 novembre), on dit le passage de « ‘Al Ha-Nissim » dans la ‘A......

Lire la Halacha

Les femmes et le Hallel pendant H’anouka

Question: Si les femmes sont soumises à l’obligation de l’allumage des Nérott de ‘Hanouka, sont-elles aussi soumises au devoir de réciter le Hallel chaque matin de H’anouka? Réponse: Les femmes sont exemptes de toute obligation positive li&eacut......

Lire la Halacha

Comment faire le Kiddouch sur le vin?

Lorsqu’on récite le Kiddouch sur le vin, il faut prendre un verre capable de contenir la quantité d’un Révi’it de vin (81 g ou 8.1 cl). Le verre doit être rincé à l’intérieur comme à l’extérieur. Ensuite, on ......

Lire la Halacha