Halacha pour lundi 29 Cheshvan 5781 16 novembre 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Odelia Bat Esther (Dray, fille de Mme Marciano z''l de Lyon) z''l
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Mi'haël Ben Ra'hel (Michaël Saura de Lyon)
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Desiré Yaakov Ben Sa'ida (Bensoussan)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon,
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Déplacer de la viande crue pendant Chabbat

Question: Est-il permis de déplacer de la viande ou des poissons crus pendant Chabbat?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué le principe de l’interdit de déplacer pendant Chabbat une chose qui a le statut de « Mouktsé », car il y a des choses que nos maitres ont interdit au déplacement pendant Chabbat. Nous avons aussi expliqué que des aliments consommables pendant Chabbat sont autorisés au déplacement pendant Chabbat et n’ont pas le statut de Mouktsé.

La stricte règle au sujet du déplacement d’une viande crue pendant Chabbat

Il est expliqué dans la Guémara Chabbat (128a) qu’il est permis de déplacer de la viande crue pendant Chabbat. Et même si en général la viande n’est pas consommée lorsqu’elle est crue, et que les choses non-consommables pendant Chabbat ont le statut de Mouktsé - comme nous l’avons déjà expliqué auparavant - puisqu’ils sont considérés comme des pierres ou du sable, malgré tout, du fait qu’à l’époque du Talmud il était fréquent de trouver des gens qui mangeaient la viande crue, de ce fait elle ne peut être considérée comme Mouktsé, il sera donc permis de la déplacer tel que tout aliment comestible.

De la viande crue non-salée (non-Cachérisée) est permise à la consommation
Même si une viande n’a pas été salée comme la Halacha l’exige, et que beaucoup de sang y soit contenu à un tel point où on le voit couler du morceau de viande, malgré tout il est permis de la déplacer, car du point de vue de la Halacha il est permis de manger de la viande crue qui n’a pas été salée, car le sang se trouvant à l’intérieur de la viande ne devient interdit à la consommation que par la cuisson qui fait sortir le sang à l’extérieur et c’est à ce moment précis que la viande devient interdite à la consommation si elle n’a pas été préalablement salée avant la cuisson. Mais si  l’on désire consommer la viande lorsqu’lle est crue, il suffit de la rincer du sang qui se trouve en surface pour pouvoir la consommer.

À notre époque où il n’est pas courant de consommer de la viande crue.
le Gaon Rabbénou Yossef H’AÏM z.ts.l écrit dans son livre Ben Ich H’aï que de nos jours il est interdit de déplacer de la viande crue pendant Chabbat, car nous constatons que les gens ne la consomment pas si elle n’est pas cuite, elle sera donc Mouktsé comme une pierre ou de la terre dont le statut est que l’on ne peut pas les déplacer que ce sooit pour en faire une utilisation permise ou bien pour libérer la place qu’ils occupent. Tel est aussi l’avis de nombreux autres décisionnaires, comme le Arouh’ Ha-Choulh’ann, le Iguérott Moché et le Gaon Rav Chlomo Zalmann OYERBACH z.ts.l.

Cependant, ces décisionnaires doivent affronter les propos du Gaon Rabbi Ya’akov DI BOTTON qui écrit dan son livre Chou’t ‘Edoutt Bé-Yaakov que dès lors où nos maitres ont dit que la viande crue n’a pas le statut de Mouktsé et qu’il est impossible de dire qu’il n’existe pas une seule personne au monde qui ne la mange pas lorsqu’elle est crue, pour cette raison on ne peut pas dire que la viande crue a le statut de Mouktsé, et on pourra la déplacer pendant Chabbat comme c’est enseigné dans la Guémara.
Tel est également l’avis d’autres décisionnaires contemporains et ainsi conclut notre grand maitre la Rav z.ts.l dans son ouvrage Halich’ott ‘Olam.

Notre maitre le Rav z.ts.l ajoute dans son livre H’azon Ovadia-Chabbat qu’il est évident qu’en cas de perte d’argent il sera permis de déplacer la viande crue. Par exemple, si la viande se trouve à l’extérieur du congélateur et qu’elle risque de se dégrader si on ne la met pas au congélateur, on doit absolument autoriser dans ce cas à la déplacer et la remettre au congélateur.
En particulier de nos jours où nous savons que la cuisine occidentale comprend de nombreux plats composés de viande crue trempée dans des épices et du sel comme le Tartare ou le Carpaccio, plats très recherchés en Europe dans des restaurants de luxes. Il est donc évident qu’il y a lieu de permettre de déplacer une viande crue pendant Chabbat afin de la remettre au congélateur. 

Il faut tout de même préciser que tout cela est valable uniquement concernant un morceau de viande qui peut être consommé cru, mais dans le cas contraire – par exemple lorsque le morceau est infesté de microbes qu’il ne sera possible de retirer qu’après un trempage de la viande dans de l’eau bouillante, il semble que dans un tel cas la viande est interdite au déplacement pendant Chabbat.
Malgré tout, nous avons entendu de la bouche d’un restaurateur que de façon générale, il est d’usage d’agir ainsi même avec de la viande congelée, mais cela dépend du type de viande.

Le poisson cru
Le Choulh’ann ‘Arouh’ tranche (chap.308-32) qu’il est interdit de déplacer du poisson cru pendant Chabbat, et ainsi tranche notre maitre le Rav z.ts.l que seul le poisson qui est macéré dans le sel est permis au déplacement pendant Chabbat, car il est apte à être consommé. Mais s’il s’agit de poisson cru, il est interdit de le déplacer.
Cependant, il est probable que de notre temps oùil est d’usage de consommer du poisson cru, comme ceux de la catégorie des fameux Sushis et autres Sashimis provenant d’Extrême-Orient, il est donc permis de déplacer un tel poisson cru pendant Chabbat, au même titre que la viande crue.

En conclusion: Un morceau de viande cru consommable pendant Chabbat est permis selon le strict Din au déplacement pendant Chabbat, en particulier en cas de nécessité. Du poisson cru inconsommable pendant Chabbat est interdit au déplacement pendant Chabbat.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Megillah Reading- Coronavirus

Every member of the Jewish nation is obligated to read the Megillah on the day of Purim. One must read it during the night and once again the next day, as the verse states, “My G-d, I call out to you during the day and you do not answer; during the night I have no rest.” This verse is wr......

Lire la Halacha

The Laws of Hearing Parashat Zachor- Coronavirus

“Remember What Amalek Has Done to You” On the Shabbat preceding Purim, which is this coming Shabbat, after the opening of the Ark immediately following Shacharit prayers, two Sifrei Torah are removed; in the first one, we read the weekly Parasha (which is Parashat Vayikra this year, 577......

Lire la Halacha

Caution Regarding Chametz Issues

Our Sages (Tosefta Pesachim, Chapter 3) taught: “We inquire about and expound the laws of Pesach from thirty days before Pesach.” Based on this, great rabbis throughout the generations have taken the opportunity to teach the laws of Pesach to the public between Purim and Pesach since eve......

Lire la Halacha

Silver Vessels

Question: May one continue to use silver vessels or utensils, such as a Kiddush goblet, on Pesach after they have been used throughout the rest of the year? Answer: All vessels used all year round with cold foods or beverages may be used on Pesach after having been thoroughly washed beforehand, f......

Lire la Halacha


The Laws of Koshering Vessels for Pesach

One may not use Chametz vessels on Pesach since vessels which have been used to cook in or have had hot Chametz placed in them have Chametz flavor absorbed in them. Thus, just as we separate between meat and dairy utensils all year long, we must likewise separate between the utensils we use all year......

Lire la Halacha

The Laws of the Blessing of the Trees

The Proper Time for the Blessing of the Trees Our Sages, who have established the Blessing of the Tress, write that the proper time for this blessing is during the month of Nissan, for it is then that trees begin to blossom and buds come forth. It would seem from the words of our Sages though that ......

Lire la Halacha

Matanot La’Evyonim- Coronavirus

In the previous Halacha we briefly discussed the Mitzvah of “Matanot La’Evyonim” on Purim day which is the distribution of two monetary gifts, one to each pauper. What Must One Give? In order to fulfill this Mitzvah, one need not give actual gifts; rather, it is permissible to ......

Lire la Halacha

The Blessing of the Trees

One who goes out during the month of Nissan and sees trees starting to blossom recites the blessing: “Baruch Ata Hashem Elokeinu Melech Ha’Olam Shelo Chiser Be’Olamo Kelum U’Vara Vo Beriyot Tovot Ve’Ilanot Tovot Le’hanot Bahem Beneh Adam”. This year (5781......

Lire la Halacha